Consoles-Fan
20/01/2018

Auteur
  

2889 articles en ligne

 
Green Green
oui c’est
et pouet pouet aussi !

Green Green est un digital comics plut

Green Green propose un bel habillage : la pochette est jolie et l’intro animée mêlée à des images fixes et quelques images de synthèse est du plus bel effet. Le générique est aussi très sympa, dans la lignée classique des génériques énergiques de dessins animés.

Oui mais voilà, à part ça, je ne vois rien à garder d’intéressant. Si les décors sont honnêtes, le design character est franchement mauvais. J’aurais du pourtant m’en douter. Celui de la série était bien joli mais pour l’OAV, l’équipe a du certainement changé et l’adaptation s’est passée dans la douleur. Pas de bol, c’est justement ce dernier que l’on nous sert, le foireux, celui dont on ne parvient même pas à reconnaître certains personnages mais que l’on peut finalement identifier en toute logique si on a vu l’animé.

L’histoire raconte les péripéties de jeunes gens issus d’une école de garçons et d’une école de filles qu’on a décidé de mixer pour l’occasion. Il s’en suit bien évidemment toute une série de blagues vaseuses puisque les garçons ne peuvent s’empêcher de monter des coups pour aller reluquer les jeunes filles en fleur. A la limite, le concept est amusant mais ce digital comics soufre d’un tel manque d’originalité, offrant des décors statiques et le design character dont je me suis suffisamment plaint, qu’il ne vaut finalement guère tripette.

Graphismes : 36%
Je sais que c’est très personnel mais je trouve le design character vraiment affreux !

Animation : —%
Importe peu dans ce genre de production.

Jouabilité : —%
Clic, clic !

Bande Son : 63%
A part le générique, je n’ai rien remarqué de bien exceptionnel.

Intérêt : 23%
Digital comics très plat qui n’a d’intérêt que pour sa belle pochette...

Note Globale : 30%
Il est vrai que lorsqu’un digital comics est moche, on est toute de suite mal engagé.


NOTE : 03/10