Consoles-Fan
22/04/2018

Auteur
  

2928 articles en ligne

 
Technic Beat
Ouendan sans stylet
qui revisite les vieux jeux de Namco

C’est un peu Ouendan qui m’a pouss

Plusieurs personnages sont disponibles, on a droit au pingouin, au robot ou encore à l’ours. Reste à sélectionner la musique sur laquelle vous allez appuyer sur les boutons de votre manette en rythme. Parmi celles-ci, production Namco oblige, on retrouve quelques grands thèmes classiques issus de Rolling Thunder, Ridge Racer, ou encore Cosmo Gang. Musicalement parlant, on se régale, d’ailleurs, le son est cristallin.

Vous allez donc évoluer sur une superficie limitée sur laquelle des cercles de couleur vont apparaître. Il faut que vous placiez votre personnage dans le rond de couleur et que vous appuyiez sur le bouton déclencheur exactement au moment ou un deuxième cercle qui grandit à partir du centre du premier l’épouse parfaitement. En fonction de la qualité de votre timing, une appréciation allant de « Perfect » à « Bad » vous permettra de bien juger du moment où il faut appuyer. Chaque réussite crée une succession de notes telle une page de papier à musique s’engouffrant dans l’orgue de barbarie.

Lorsque des cercles se touchent, il suffit de déclencher un cercle. Les autres joueront leur musique automatiquement, par contre, la musique jouée sera différente en fonction du premier cercle activé, les autres se déclencheront en respectant leur ordre successif. Il est donc possible de faire varier les mélodies. Avec l’analogique de droit, vous pouvez même vous amuser à ralentir ou accélérer la diffusion des sons. Il est aussi possible de transporter des cercles avant d’arriver au moment critique du déclenchement des sons. Ainsi, vous pouvez réunir quelques cercles isolés et les déclencher en une seule fois, créant ainsi une nouvelle vague musicale. Si la pression est trop forte, il est aussi possible de déposer un large cercle qui aura pour mission d’établir une connexion avec l’ensemble des cercles présents sur le plateau. Déclenchez-le en respectant le timing et vous aurez nettoyé tout votre plateau.

Il existe encore bien des finesses dans ce jeu que je vous laisse découvrir et qu’il y a un tutorial très clair de disponible mais sachez que d’un gameplay simpliste, on obtient tout de même un jeu assez compliqué à maîtriser. Les modes de jeu sont intéressants. Il y a le mode arcade qui est en fait le mode le plus classique, le mode « level » qui détermine votre niveau de jeu en fonction de vos prestations dont vous sélectionnez vous même la difficulté et enfin le mode « sudden death » qui vous propose d’aller le plus loin dans un stage sans faire la moindre erreur car à la première faute, le jeu s’arrête et comptabilise vos points. Ce mode est idéal pour organiser des concours entre amis.

Sans être le jeu musical du siècle, Technic beat a au moins le mérite de présenter une alternative originale qui ne donne pas vraiment l’impression de danser mais qui vous récompense tout de même par de légères évolutions visuelles et une bonne exécution sonore comme dans Pop’n Music. Le fait d’engendrer en une fois quelques notes donne parfois aussi malheureusement l’impression de ne pas être tout à fait dans le rythme même en jouant parfaitement. En tous cas, pour les nostalgiques de jeux Namco, c’est l’occasion de revisiter musicalement quelques grands classiques.

Graphismes : 72%
Pas vraiment impressionnant vu la taille des arènes mais tout de même pas trop mal fichu pour le genre. Et puis les couleurs sont assez jolies !

Animation : 70%
C’est fluide mais ce n’est pas une prouesse d’y être parvenu.

Jouabilité : 70%
Le gameplay est original mais un passage par le tutorial est nécessaire avant de jouer une partie.

Bande Son : 74%
La qualité orchestrale est au rendez-vous, le choix est sympathique.

Intérêt : 62%
Un brin répétitif.

Note Globale : 66%
Pas aussi addictif que Ouendan qui a nettement plus de caractère, ce jeu n’est pourtant pas si anecdotique que cela.


NOTE : 06/10