Consoles-Fan
16/07/2018

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

2984 articles en ligne

 
Soul Calibur III
Zasalamel et son chat
combinent un plan qui vous perdra !

Souvenez-vous, lorsque Soul Calibur 2 est sorti, la version PS2

Quelques mois plus tôt, sortait Tekken 5, véritable bond en avant technique mais dont les avancèes ne furent guère toutes judicieuses. Par exemple, la gestion des impacts dans le sol était plutôt foireuse avec une texture d’impact se balladant un peu partout. Soul Calibur 3 va nettement plus loin que Tekken 5 sur le plan de la technique, les décors sont superbes, parfaits, et cette fois-ci, il n’y a pas de faute de goût, d’erreurs techniques, de visuels foireux : les impacts au sol sont bien réels, les débris disparaissent certes en transparence, mais cela choque beaucoup moins. On est de toute manière bien trop occupé à lorgner sur les effets d’eau abondants, les effets de chaleur omniprésents et sur la beauté toute simple des décors, refuge d’animations en tous genre : une véritable merveille du monde. Que dire de lost cathedral et de ses statues, cascades et décors luisants aux reflets pastels ? Que dire de sa version apocalyptique, en flamme, avec des météorites qui embrasent le ciel ? C’est tout simplement magnifique, voilà ce qu’il faut dire.

Je trouve d’ailleurs que les décors de Dead Or Alive 4 sont, certes, nettement plus beaux mais aussi nettement moins classieux ou audacieux compte tenu de la puissance de la console. Dead Or Alive 4 sur Xbox 360, c’est de l’attendu alors qu’un Soul Calibur 3 de cette trempe fait figure de grosse surprise sur PS2.

Namco a cette fois-ci vraiment très bien assuré son coup. D’autant plus que les personnages bénéficient d’une modélisation impeccable et je ne vous parle même pas du gameplay hors paire : là par contre, ce n’est pas vraiment une surprise ! Les nouveaux personnages sont assez sympas. Je sais que certains trouvent la fille aux cheveux verts Tira un peu kitch mais pour ma part je l’aime beaucoup et son arme, une sorte de houla up tranchant en acier est très agréable à utiliser.

La profondeur de jeu est gigantesque, avec une tonne et demie de décors, personnages, goodies à débloquer automatiquement ou grâce à de l’argent que vous gagnerez. Un mode tournoi vous permet aussi de voir jusqu’où vous pouvez aller sans perdre de rencontre. Et puis, grosse nouveauté, un mode aventure qui s’apparente à du wargame mais dont le combat décisif s’illustre par un duel à la Soul Calibur, vous permettra de créer votre personnage en le customisant de manière très pointue. Il est aussi possible de récupérer ces personnages créés pour les autres modes de jeu.

La présence de nombreuses armes et de déguisements permettent de renouveler agréablement les visuels de vos ennemis. Le look de certains personnages est à tel point modifié qu’on a parfois l’impression de rencontrer des sortes de clônes puisqu’ils conservent tout de même les mêmes coups.

Soul Calibur 3 est le plus beau jeu de baston de la PS2, c’est aussi le plus profond et le plus intéressant, alors, pour un peu que vous aimiez le genre, faire l’impasse serait une grave erreur.

Graphismes : 98%
Les décors sont sublimes, incroyablement beaux pour une PS2. Franchement, je n’en vois pas un seul de juste moyen. Soul Calibur 2 est cloué sur place !

Animation : 95%
La décomposition des mouvements est sublime. Les décors sont bourrés d’animation.

Jouabilité : 95%
Namco connaît son travail.

Bande Son : 90%
Divin.

Intérêt : 93%
Un jeu d’exception.

Note Globale : 94%
Soul Calibur 3 est une excellente surprise qu’il vous faut découvrir sans plus attendre.


NOTE : 09/10