Consoles-Fan
11/12/2019

Auteur
A Lire Egalement

  

3132 articles en ligne

 
Asterix
Quel beau panneau... en c-ramix...
j’en ai les bras... raccourcix

Nous voici avec un nouvel

Les jeux vidéo Asterix malgré le fait qu’ils utilisent une licence fort juteuse sont en général de bons jeux. De la Master System à l’Arcade, différents éditeurs et développeurs se sont penchés sur le cas des gaulois. On a eu droit à divers genres de titres : certains mélangeant avec bonheur la plateforme et la baston, les courses de chars et les chariots de fêtes foraines,... Ici nous avons à faire avec la version Super Nintendo.
Le jeu est pourvu d’un scénario mirobolant : Asterix doit retrouver son fidèle ami : Obelix tel prince Mario doit retrouver sa princesse Peach. Pour cela, il mènera gaiement une sacrée aventure en parcourant divers pays et campagnes des forêts gauloises surpeuplées de porcins sauvages aux déserts arides de l’Egypte, tout en passant par Rome et ses habitations modernes. Cours Forest, cours... euh... cours Asterix, cours !!! Va chercher ton Obélix... Il dort dans la cave d’une prison romaine. Le pauvre n’a plus qu’à rêver de son Idefix pour espérer ta venue. C’est un scénario rocambolesque qui vous pousse à sautiller de plateformes en plateformes. Enfin, j’dis ça, ce serait moi, j’aurais laissé Obélix là où il est pour avoir plus de sangliers au banquet du village. Astérix est un jeu d’action avec une bonne partie de plateformes, on peut même dire que celle-ci prédomine largement. Le jeu consiste principalement à sauter de branches en branches, de passer des précipices ou de sauter sur différentes plateformes mouvantes (parfois au dessus de l’eau, un niveau enneigé est semblable à celui d’un Donkey Kong, un autre avec des îlots ressemble à Wonder Boy). L’architecture des niveaux peu changer pas mal d’un sous level à un autre. Parfois on passe comme dans du beurre tandis que certains endroits demandent au joueur de peiner un peu et de recommencer pour trouver la sortie. C’est notamment le cas en Egypte avec la pyramide. Niveau difficulté, Asterix est très faisable. La première fois vous ferez certainement la tête en découvrant les niveaux car leur connaissance est un élément essentiel de votre réussite. L’originalité n’est pas vraiment de mise mais un moment m’a assez plu lorsque vous avez à contrôler des chariots : sauter au bon moment ne suffira pas. Asterix pourra et devra parfois changer de directions, freiner ou prendre de la vitesse pour changer les rails du wagon à l’aide de tremplins.

Conclusion :
Astérix n’a pas l’ambiance d’un jeu à la Capcom et ne possède pas la même richesse de passages et bonus cachés qu’un titre signé Nintendo, la réalisation est relativement triviale bien qu’ensoleillée et la maniabilité pêche au contact des romains... Ce titre ne doit pas être une priorité dans vos futurs achats d’occasion : il y a eu des essais plus réussis en compagnie de notre héros moustachu. Pourtant Astérix vous laissera un bon souvenir grâce à quelques pics de fun au détour de quelques décors d’époque ou de quelques mélodies celtiques. Graphismes/animation : 7 /10
C’est schtroumpfement fidèle à la bande dessinée. Les sprites sont petits et peu nombreux, ce qui en soit n’est pas si gênant que ça et même je dirais que ces petites tailles servent le style de jeu abordé : la plateforme. Très peu d’effets spéciaux.

Environnement sonore : 7,5 /10
Thèmes et rites gaulois sonneront comme un hymne à la joie fort léger pour certaines mélodies tandis que d’autres se feront plus stressantes.

Maniabilité : 7 /10
Quelques fois précise (pour les sauts), quelques fois limite (la distance vous séparant de vos adversaires pour les frapper du poing).

Fun/Durée de Vie : 7,5 /10
Là où il y a du sanglier, y a de la vie... ça manque pourtant de durée.

Intérêt : 7,9 /10
Le jeu moyen-bon par excellence. A trouver en occaz pour pas cher et si vous appréciez le héros des temps antiques.


Sortie en 29 Ao
NOTE : 07/10