Consoles-Fan
20/06/2018

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

2958 articles en ligne

 
Call Of Duty 2
Monsieur Koloff ?
Du th

Call Of Duty 2 est un bon jeu. Je tiens

Prenons par exemple Black, toujours sur Xbox. Les décors sont intégralement destructibles, et graphiquement, il n’est pas moins beau que Call Of Duty 2. Alors que penser de toute cette frilosité ou ce manque d’audace des programmeurs. A quand des décors intégralement destructibles à la Full Auto ? Des traces de balle sur les murs et de la poussière soulevée par une grenade ne suffisent plus pour me convaincre, ou sinon quelle était l’utilité de changer de console ?

L’intelligence artificielle n’évolue pas, le framerate est vraiment décevant pour ce niveau de détail graphique. 60 images/seconde me semble être une exigence justifiable. En bref, ce Call Of Duty 2 déçoit, mais il n’y a rien à jeter pour autant tant le gameplay est excellent, avec des armes issues de la deuxième guerre mondiale, lentes à recharger, rendant ainsi le jeu plus technique. Certaines explosions provoquent une véritable purée de pois, vous obligeant parfois à patienter si vous ne voulez pas progresser en aveugle. Le level design est excellent, avec des guets-apens qui forcent parfois à braver le danger pour créer des brèches chez l’ennemi.

Il faut dire qu’il n’y a pas de véritable prise de risque tant qu’on ne fonce pas like a crazy dans le tas. Dès que vous encaissez trop de tirs ennemis, il suffit de vous mettre à l’abris et de laisser gérer vos camarades (hum, j’ai du faire trop de camp de vacances chez les communistes moi). Ceux-ci sont généralement assez efficaces pour nettoyer des zones mais le gros du travail doit malgré tout être effectué par vous. Disons, qu’ils vous couvrent bien en cas de danger. Lorsque vous vous reposez alors que les bords de l’écran clignotent en rouge, vous vous soignez automatiquement un peu comme dans King Kong. Méfiance malgré tout avec les grenades qui vous tuent sur le coup. Heureusement, des check points fréquents vous permettront de ne pas recommencer toute la mission s’il vous arrive malheur. Au fil de votre progression, les missions sont updatées, vous ne pouvez techniquement pas vraiment prévoir à quel moment se termineront vos stages. Ceux-ci sont d’ailleurs de différentes longueurs, répartis en 3 grandes campagnes : la russe, l’anglaise et l’américaine qui se déroulent respectivement en Russie, dans le nord de l’Afrique et en Europe.

La guerre, c’est pas gentil

Comme dans toute guerre qui se respecte, il va y avoir des morts, et y compris dans vos rangs. Dans ce Call Of Duty 2, c’est même plutôt l’hécatombe : la sensation de chair à canon prend parfois tout son sens. Si vous devrez parfois contenir des assauts où pourquoi pas effectuer des attaques suicidaires, le sentiment de puissance écrasante n’est pas exclue dans ce jeu, en l’occurrence lorsque vous serez amené à piloter des chars et à foncer dans le tas tout en écrasant vos ennemis. Vous pouvez vous la jouer bourrin mais il y a aussi un peu de place à la finesse avec des séquences de snipe pendant lesquelles il est même possible de retenir son souffle afin de ne plus bouger d’un iota.

Je dois enfin vous parler à présent du live désastreux, proposant des types de jeu classique comme le deathmatch seul ou en équipe ou encore le capture the flag. Créer une partie est laborieux, retrouver ses amis semble presque impossible et comble du tout, une session n’accueille pas plus de 8 joueurs... Vraiment, ce Call Of Duty 2 ne transcende pas la XBox 360 et ses erreurs de jeunesse n’arrangent rien. Dommage car en soit, le titre est plutôt amusant, aussi je vous conseille plutôt de vous tourner vers le marché de l’occasion.

Graphismes : 68%
A part la haute résolution, il n’y a rien d’étonnant, il n’y a qu’à voir Black pour s’en convaincre.

Animation : 62%
Aucune interaction avec les décors, quelques animations scriptés, pas de quoi en faire un plat sur une console next-gen ! Et en plus, ça se contente de 30 images par seconde...

Jouabilité : 72%
Le gameplay est très au point, avec de bons timings à respecter lors du reload : plaisant !

Bande Son : 82%
L’ambiance est bordélique, c’est normal, c’est la guerre !

Intérêt : 68%
Call Of Duty 2 est un titre amusant même s’il ne transcende pas sur XBox 360. Le live est problèmatique.

Note Globale : 68%
Attendez que quelqu’un le revende d’okaz.


NOTE : 06/10