Consoles-Fan
17/01/2018

Auteur
A Lire Egalement

  

2888 articles en ligne

 
Ast
Les vi vi, les vi vi...
Les viiiiickiiiiiings !

Qui de mieux qu’un r

Après Terkei I Knibe et son univers déjanté à la South Park, Stefan Fjeldmar revient s’adresser aux enfants avec un film très propre sur lui. Quelques effets 3D bien confondus dans les scènes donnent une illusion de dessin animé réalisé avec des méthodes classiques. La mise-en-scène est très énergique et les dialogues fusent un peu de partout même si la plupart d’entre-eux sont attendus par les fans d’Astérix. Les effets comiques sont éprouvés. Il y a du visuel, bien entendu, mais aussi des anachronismes à la pelle. Il fallait s’en douter.

Abaracourcix, le chef du village, accueille pour une période indéterminée son neveu Goudurix, dans le but de lui faire suivre une formation, afin de devenir un homme, un vrai ! C’est à Astérix et Obélix que la dure tâche est confiée : il en va de l’honneur du village. Mais Goudurix, habitué au confort de la ville, se révèle incapable des tâches qu’on lui assigne. De plus, il se révèle être un parfait poltron.

En voilà un parfait professeur pour nos amis les vikings qui viennent de débarquer en Gaule à la recherche d’un froussard hors-pair car ces derniers, qui ignorent la peur, aimeraient bien en découvrir toutes ses facettes afin d’apprendre à voler. Du moins, ils en sont persuadés depuis que leur guide spirituel, grand amateur d’expressions toutes faites, le leur a annoncé comme tel. Cela ne fait ni une ni deux, le jeune homme est bien entendu enlevé, l’aventure épique peut commencer.

Outre le fait que ce film est un peu court et qu’il ne propose pas une histoire ultra originale, Astérix et les vikings est très plaisant à regarder en famille.


- R