Consoles-Fan
16/10/2018

Auteur
  

3031 articles en ligne

 
Prime
Je crois que j’ai envie de faire
psy-psy

Une psy sexag

Alors qu’il y avait moyen d’exploiter ce thème pour faire une multitude de gags croustillants, Prime s’enlise trop rapidement dans la bête petite comédie romantique à l’eau de rose avec des « on a pas le même âge toi et moi, on cherche pas la même chose, oh mais en plus t’as couché avec trucmuche derrière mon dos, t’es méchant toi, en fait je t’aime mais je te le dis pas, c’est pour faire durer le film ».

La psy décide en effet de ne pas trop s’immiscer dans la vie intime de son fils, se pose plein de questions existentielles et déontologiques sur le fait de devoir continuer la thérapie avec sa patiente. Les rares quiproquos sont mal amenés et pas vraiment drôles. Et la révélation, le dénouement qui tourne autour du secret n’est on ne peut plus plat.

J’avoue avoir quand même ri quelques fois mais aussi avoir été énervé voire irrité par la pléthore de clichés propres au cinéma hollywoodien.


 R