Consoles-Fan
16/01/2018

Auteur
  

2888 articles en ligne

 
Memoirs of a Geisha
J’ai la m
Je m’souviens plus tr

Un peu avant la seconde guerre mondiale, Chiyo et sa s

Entre les attaques incessantes d’Hatsumomo, son aînée qui voit en elle une rivale et l’amour pour l’homme qu’elle aime depuis sa rencontre sur un pont alors qu’elle n’était qu’une enfant, Chiyo trace sa vie et apprend à divertir les hommes, ignorant encore qu’elle ne pourra sans doute jamais accéder à l’amour.

Memoirs of A Geisha se compose de 140 minutes de pur bonheur. C’est une merveille sans nom mise en scène avec grand talent. Les décors sont absolument sublimes, les costumes somptueux et la musique divine. J’ai quand même quelques reproches à faire à ce film, la vision de cet aspect du Japon est sans doute fort occidentale et les acteurs sont chinois. Pourquoi ne pas avoir choisi des japonais et jouer le film intégralement dans la langue qui lui sied le mieux ? Mais à part ça, il n’y a rien à jeter et à la limite, on ne demande qu’à y croire. En tous cas, le film est assez bien informatif sur l’univers des geishas

Il aurait mieux fallu que le film soit tourné à Gion, dans le quartier des geishas de Kyoto, mais en réalité, les décors ont été reconstitués. Les jardins japonais que l’on peut découvrir sont californiens mais néanmoins, pas mal de scènes ont été tournées heureusement au Japon. En tous cas, le mélange est à s’y méprendre et les amateurs de culture japonaise et d’images de grande beauté trouveront leur compte dans un des meilleurs films que j’ai pu voir cette année.


 R