Consoles-Fan
23/10/2019

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

3124 articles en ligne

 
Ibara
Saaa !
Kakkate koi !!

Voici le dernier titre de l’

Show Time

L’action prend place au sein d’un univers "steampunk", fin XIXe siècle. C’est la guerre entre les Edelweiss et les Rose.
Le joueur incarne soit Bond ou Dyne, deux agents-pilotes de la Royal Special Forces qui, à bord de leurs avions sur-armés, devront s’attaquer à la flotte de la puissante Dr Teresa Rose. Cette dernière est leader de la Royal Mechanical Prosthetics Laboratory. Teresa veut prendre le contrôle du royaume et pour cela, toute sa progéniture (5 filles) est disposée à lui prêter main forte.

Arcade Mode

Dans Ibara les ennemis viennent des airs mais aussi du sol, ainsi qu’une bonne partie des décors est destructible, les débris révélant des items à ramasser au sol. Les ennemis aériens relâchent eux aussi des items qui restent en suspens pour finalement descendre l’écran.
Le système de jeu est assez simple, deux boutons, tir et bomber.
Contrairement à la plupart des Cave ici le bouton tir maintenu enfoncé ne permet pas de se déplacer plus lentement, le tir est automatique mais l’avion garde la même vitesse.
Il est possible de récupérer diverses armes sous forme d’items (MachineGun, Gatling, Rocketto, Burner, Homing, 5-Way ... ) ces armes viendront se positionner sous formes de "pods" (3 au maximum) autour de l’avion. C’est alors au joueur de faire son choix sachant que l’on peut combiner trois armes différentes ou identiques. Des items "Power Up !" sont aussi de la partie et encore bien d’autres, pas évident au début de distinguer toutes les icônes de ces items mais on s’y fait très vite.
Une fois bien armé, il faut alors la plupart du temps diriger les tirs en même temps que les déplacements. Lorsque l’on arrête de tirer et que l’on avance avec l’avion, les pods vont diriger les tirs sur les cotés puis lorsque l’on recule les tirs se recentrent, puis il suffit de rappuyer sur le bouton tir maintenu pour bloquer les pods et tirer dans la direction voulue.

Un système de "rank" règle la difficulté du jeu selon la situation, mieux on est armé et en bonne posture, plus le jeu sera cruel et prendra le joueur par surprise, vilain jeu, tricheur, na !
Pour parer à cela il faudra apprendre à manier le Bomber avec sagesse. Le bomber est représenté au bas de l’écran par des lignes de douilles qu’il faudra collecter tout au long du tableau sous forme d’items, il sert à contrer les tirs ennemis et les transforment en précieuses roses donnant des points et faisant baisser le rank ! Plus de douilles il y a plus le bomber sera gros.
Ensuite, après avoir récolté deux lignes de douilles, apparaît un gros missile, il faut alors maintenir enfoncé le bouton bomber, apparaît alors une barre verticale rouge accompagnée d’une grosse boule qui va se coller à la cible se trouvant sur son chemin. Tous les tirs qui viennent à leur encontre sont absorbés et se transforment en roses. Vous aurez compris que ces gros missiles sont très utiles contre les méchantes bosses du jeu.

JPEG - 21.9 ko
Le Bomber dans tous ses

Arrange Mode

Le Arrange Mode ressemble pas mal à la version spéciale de Ibara "Black Label" sortie sur arcade récemment, puisque le jeu se joue à quatre boutons au lieu de deux !
Ici le bouton tir maintenu fait bien ralentir le perso, un bouton auto-fire en plus, le bouton bomber, puis un quatrième pour switcher entre les différentes armes amassées !
Le jeu redevient plus "Cave" avec des pattern de boulettes différentes, les jauges sont visibles (rank, vie du boss).
Contrairement au mode arcade qui permet de jouer à deux joueurs (le jeu est d’ailleurs très jouable et fun à deux !) le mode arrange est 1 player only mais aussi 1 credit only XD

Le chara-design est très réussi encore une fois, du Tomoyuki Kotani aka "Styleos" dans toute sa splendeur.
Le monsieur a réalisé les arts in-game de, Uo-Poko, Mushihimesama, il a également travaillé sur Guwange, ainsi qu’un des Taisen Hot Gimmick de Psikyo, puis de l’animation de sprite pour SNK, KoF ’99 à ’02 ... K’ et Angel ! ainsi que pour Goketsuji Ichizoku Matrimelee ...
Les deux héros de Ibara ont la classe, puis les six demoiselles gardiennes sont magnifiques dans leurs tenues parsemées de roses et pétales. Les couleurs utilisées sont aussi de toute beauté, on ne s’en lasse pas. Tout comme Mushihimesama, le jeu contient une art-gallery bien fournie !

Le level-design n’est pas en reste, c’est ultra détaillé, très fin. Le premier stage explose de partout à la Metal Slug, les hangars partent en miettes, les explosions circulaires sont là pour nous rappeler qu’il y a du Raizing dans l’air.
Le troisième stage est certainement le plus impressionnant techniquement. On poursuit des trains tout le long du stage, le scrolling défile à toute vitesse, le stage est sur trois layers, on perd donc de vue le train de temps à autres, puis il réapparaît un coup à gauche, un coup à droite, sans répit !
Dans d’autres stages, effets de transparence et de distorsion sont courants, c’est vraiment la claque.

L’ambiance sonore d’Ibara est parfaite ! elle colle au jeu à 100%, du hard-rock bien entraînant, chaque morceau représente bien son stage, puis comme dans tout bon Cave un superbe morceau qui revient lors de chaque affrontement contre un boss. Ajoutez à cela les sons d’explosions et nos héros qui clament à voix haute les items ramassés avec l’accent jap (Gatling=Gatulingu !), la gardienne du stage qui se marre quand on perd une vie ... hu hu hu !

JPEG - 46.3 ko
L’ost du jeu est accompagn

Les plus :
 Level et chara-design.
 Les musiques et le son en général.
 Un énorme challenge pour les acharnés de shoots.
 Le Arrange Mode bien différent du Arcade Mode.
 L’Art Gallery.

Les moins :
 C’est quand même super difficile, bordel !
 Le jeu est quasi injouable en mode Yoko contrairement à Mushihimesama, le format d’image n’est pas bon et l’on ne distingue rien. Y jouer en Tate est une obligation. Dans les options on peut choisir de quel coté l’on veut faire pivoter son écran, Tate L/R.

En conclusion :
Ibara ne laissera pas indifférent les fans d’arcade et de shoots. Découvrir le jeu est un bonheur, définitivement déroutant et plus difficile par rapport à un Cave habituel, mais tout autant passionnant avec le style brutal de Raizing.
Ibara c’est du shoot Deluxe.


NOTE : 09/10