Consoles-Fan
19/10/2018

Auteur
A Lire Egalement

  

3031 articles en ligne

 
Hostel
Blue Hostel, on a lonely highway,
Blue Hostel, life don’t work out my way

Apr

Mais néanmoins, l’univers d’Hostel est noir, présentant un jeune groupe d’étudiants américains en voyage en Europe, qui décident de partir en Europe de l’Est pour séduire des jeunes femmes que l’on dit très séduisantes et peu farouches. Ils se rendent à une adresse sur le conseil d’une de leurs rencontres.

A peine arrivé, ils font d’ailleurs mouche et profitent largement de la situation. A moins que ça ne soit l’inverse. Voilà embarqués nos étudiants dans une bien sale histoire, un piège qui se referme sur eux et qui va dépasser l’entendement puisqu’ils disparaissent les uns après les autres, se retrouvant comme cobaye dans une salle de torture. Sont-ils victimes d’un serial killer tordu ou de toute une organisation bien huilée aux dessins horrifiants ?

Point d’étonnement quant à la présence de Quentin Tarentino dans le générique. Le réalisateur aime s’embarquer dans des projets scabreux. L’histoire bien qu’inspirée de faits réels n’est pas très intéressante. Le film se repose donc sur du voyeurisme malgré une certaine contenance de l’horreur. Certaines scènes font même presque rire nerveusement tellement certaines idées sont bien crades. En tous cas, cela devrait dissuader certains de l’attrait du tourisme sexuel.


 R