Consoles-Fan
17/01/2018

Auteur
  

2888 articles en ligne

 
Brokeback Mountain
L
L’

D

Loin de moi l’idée de penser qu’un bon scénario fait un bon film ou que l’absence de celui-ci en fait un mauvais mais il faut quand même avouer qu’il n’y a pas grand chose à se mettre sous la dent pendant les 2h15 de projection.

Le film traite d’homosexualité à une époque, 1963, où la simple évocation du sujet est tabou. Deux jeunes hommes, Jack et Ennis, tous deux mariés, cachent ainsi leur relation à leurs épouses respectives et se retrouvent tant bien que mal de manières sporadiques à Brokeback Mountain, le lieu de leur première rencontre.

Mais avec le temps, les retrouvailles sont de plus en plus difficiles à organiser. Si Jack souhaite étaler leur relation au grand jour, Ennis est plus réticent. Il a peur d’être montré du doigt et souhaite s’occuper de ses enfants.

Si Ang Lee a su compter avec brio une relation interdite, la psychologie des personnages est fortement laissée de côté. Le film s’étale sur une vingtaine d’années et suit une trame assez décousue pour se concentrer sur le ralation des deux hommes. J’ai en tous cas la nette impression qu’avec un couple hétéro, le film aurait perdu pas mal d’intérêt car il aurait été tout simplement très classique même si certains moments sont très forts et donnent une bonne leçon de vie sur les choix et les regrets.


 R