Consoles-Fan
20/01/2018

Auteur
  

2889 articles en ligne

 
Dears
Les extraterrestes ont de gros seins
C’est en tous cas ce que nous r

Si l’anim

Objectivement, le travail a été bien fait. Rares sont les digital comics qui bénéficient d’autant de mouvements, tout d’abord au niveau de chaques personnages, mais en plus, de légères animations agrémentent les décors. Alors, évidemment, il y a un prix à payer en contrepartie, sous forme de nombreuses poses de chargement heureusement très courtes, de une à trois seconde. Mais il y a aussi les personnages qui sont dessinés dans une résolution un peu plus basse que l’ensemble des décors. Franchement, il y a de quoi chipoter.

Le déroulement du jeu est assez classique. On suit des yeux une aventure assez bien rythmée avec des passages jouables, en vue de côté, où vous dirigez votre personnage joliment dessiné en modèle réduit, ce n’est pas tout à fait du SD. Ici aussi, l’animation est léchée. Il y a aussi les plans qui vous suggèrent de visiter divers endroits.

Rien de bien exceptionnel donc au niveau du contenu mais une réalisation très aboutie ! Pour le reste, on retrouve en gros le canevas de la série, avec certaines déviances. Mais rassurez-vous, le professeur lubrique est toujours de la partie pour donner cours en petite tenue au grand désarroi de ces étudiants.

Dears est un bon choix sur PS2 : le design character est joli, les situations qui tournent quand même beaucoup autour d’un fan service ostentatoire sont amusantes, et la réalisation est pour une fois à l’honneur dans un digital comics. En bref, Dears est un joli produit à collectionner.

Graphismes : 76%
Joli et mignon !

Animation : —%
Très bien animé pour le genre.

Jouabilité : —%
Simple d’accès même pour non-japanisant !

Bande Son : 83%
De magnifiques morceaux classiques.

Intérêt : 88%
Techniquement encore plus réussi que Chobits

Note Globale : 83%
Excellent titre que tout (a)mateur de digital comics devrait posséder


NOTE : 08/10