Consoles-Fan
20/01/2018

Auteur
  

2889 articles en ligne

 
Sega Ages 2500 Vol 15 : Decathlete Collection
Un kilom

Jamais travail de testeur n’a

Decathlete

Decathlete a illuminé les salles d’Arcade et les salons de possesseurs de Saturn à la fin des années 90. Cultissime à souhait pour sa grande variété d’épreuves, toutes aussi intéressantes les unes que les autres, et son gameplay bien adapté, prenant en compte des éléments comme la fatigue, vous obligeant à effectuer des mouvements de rotation ou pad ou à adopter des timings parfaits pendant vos manipulations, Decathlete est clairement le jeu de sport olympique qui a marqué les esprits.

Plus amusant et plus rassembleur qu’un Track & Field, Decathlete a usé nos doigts et nos manettes tant il était possible d’enchaîner parties sur parties dans le seul but d’exploser nos records sur 10 épreuves variées comme le 100m, le 400m, le 1500m (avec une gestion intéressante de la fatigue, le 110m haie, le saut à la perche, le lancer du poids, du disque, le javelot, le saut en hauteur et en longueur.

Les épreuves avaient le mérite d’obliger chaque joueur à des prouesses d’endurance physique de tapotage de doigts alternées avec des épreuves de précision.

Techniquement parlant, le jeu est fidèle à l’original et n’a pas trop vieilli. Ce n’est qu’une affaire de résolution. Car sur la forme, le jeu proposait vraiment une réalisation de feu à l’époque, du perfect pixel, on était vraiment très loin de l’effet flan de la 3D de la Playstation.

Winter Heat

Deux ans plus tard, c’était au tour de Winter Heat de rapliquer mais ce dernier, outre le fait de proposer 11 nouvelles épreuves comme le bobsleigh, le snowboard, le patinage de vitesse, le saut à ski, les slaloms et autres descentes à skis, apportait surtout la possibilité de jouer à 4 alors que Decathlete n’était jouable qu’à deux. Malheureusement, cette version ne propose que des duels. Winter Heat reste donc meilleur sur Saturn. Decathlete est, lui, équivallent !

L’invité surprise

Et puis voilà que deux ans plus tard, c’est au tour de la dreamcast d’accueillir Virtua Athlete qui traite à nouveau des jeux olympiques d’été. Ce jeu, bien qu’il propose des épreuves un peu redondante avec Decathlete a aussi été inclu sur la compilation. Peut-on toujours parler de Sega Ages lorsqu’on parle de la Dreamcast. On ne remonte plus tellement loin là !

Quel autre jeu de sport olympique vous propose 28 épruves sur un même disque ? Je vois peu de doigts qui se lèvent ! Vous l’avez compris, ce Sega Ages est une sacrée bonne affaire d’autant qu’il dispose d’un replay value conséquent d’autant qu’il est possible d’éditer vous même le jeu en choisissant vos 10 épreuves parmi toutes celles proposées auxquelles vous allez participer. Vous pouvez donc ainsi fabriquer votre jeu idéal en ne gardant que les épreuves que vous préférez.

Graphismes : 70%
A l’époque, le rendu était incroyable !

Animation : 50%
C’est la motion capture qui a le plus vieilli dans ce jeu !Sinon, c’est fluide !

Jouabilité : 70%
Tapotons sur les boutons !

Bande Son : 65%
Assez minimaliste, concentrée sur les bruits de foule.

Intérêt : 93%
Excellente initiative que d’avoir rassemblé ces 3 jeux : cela rappelle des bons souvenirs et cela offre une durée de vie vraiment conséquente.

Note Globale : 90%
Certes, la réalisation a pris un coup dans l’aile, mais est-ce vraiment pour les graphismes que l’on joue à ce type de jeu qui détruit les boutons des manettes ?


NOTE : 09/10