Consoles-Fan
19/04/2018

Auteur
A Lire Egalement

  

2926 articles en ligne

 
The DaVinci Code
Veni, vidi
DaVinci

Lorsqu’un film a un fort taux d’attente et d’esp

The DaVinci Code s’en est pris pour son grade, royalement, et j’ai été finalement agréablement surpris par cet Indiana Jones des temps modernes, gigantesques chasse au trésor mystique et abondamment servie en rebondissements. Que vouliez-vous attendre de plus d’un thriller finalement ?

Servir ce film au festival de Cannes, c’est comme passer un film d’Almodovar sur TF1. Je vous rappelle qu’il est interdit de donner de la confiture aux cochons. Je suis déprimé de voir qu’un excellent divertissement soit finalement victime de la masturbation intellectuelle et sectaire. En sortant du film, j’ai vraiment cru que casser du Da Vinci Code devait être le passe-temps favori des mieux pensants. Parce qu’aujourd’hui, il est bien vu de sortir de la norme en disant du mal afin d’obtenir le salut de ne pas être assimilé à la masse.

Certes, je ne dis pas que le film est sans défauts, le jeu d’acteur manque parfois un peu de justesse, le livre est bien suivi même si certains détails sont omis. L’histoire accélère parfois brusquement en tentant de semer le spectateur, mais on ne voit pas le temps passer.

Les ficelles sont classiques, et ne servent qu’à vous mêler l’esprit, alors que vous avez déjà fort à faire à essayer de comprendre le décryptage des codes. Pour un peu que vous ayez l’esprit scientifique, critique et que vous soyez attiré par l’histoire, les mythes et les religions, je suis persuadé que vous adorerez The DaVinci Code.


 R