Consoles-Fan
18/09/2018

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

3012 articles en ligne

 
Under Defeat
La Dreamcast
ne conna

Under Defeat est l’une des derni

L’ambiance graphique du jeu est très classique. De la terre, de l’herbe, de l’eau et pour aller par dessus, des tanks, des bateaux, des hélicoptères, rien de bien original. Alors pourquoi parle-t-on sans arrêt de ce jeu sur les forums de Consoles-Fan ? Parce que c’est un des derniers fleurons de la Dreamcast ? Sans doute ! Mais c’est surtout parce qu’il est excellent et que s’il est vrai qu’on ne nage pas dans l’originalité, la réalisation est royale. L’interaction avec les décors est sublime. Si certains se détruisent, d’autres comme des arbres se cabrent sous des feux nourris. Mais c’est surtout au niveau des effets spéciaux qu’elle se fait remarquer : effets de transparence à gogo dans les explosions de fumée aux allures aussi complexes que des fractales, reflets dans l’eau de l’ensemble des vaisseaux, effets de particule et de lumière qui peuvent faire rougir PS2, Gamecube et Xbox réunies.

Under Defeat n’est pas un maniac shooter, il y a en effet un nombre assez limité de boulettes à l’écran si on compare le jeu à un shoot de Cave. Ce n’est pas non plus un shoot oldschool, les tirs arrivent malgré tout groupés, sans donner vraiment la possibilité au joueur d’effectuer des slaloms géants. Malgré sa situation intermédiaire, Under Defeat est tout aussi difficile, si pas plus, que ses congénères dont on aperçoit à peine les décors tant l’écran est tacheté. Car dans Under Defeat, la taille du vaisseau que vous dirigez est autrement conséquent. Les ennemis ne sont d’ailleurs pas en reste. Under Defeat donne l’impression de jouer à un shoot en vue très rapprochée, comme pour nous plonger encore mieux dans l’action.

La caractéristique d’Under Defeat est de proposer des mouvements de rotations à votre hélicoptère un peu à la manière de Zero Gunner. Les jeux sont d’ailleurs comparées de manière un peu abusive, et sans doute à cause de leur ambiance graphique assez proche. Under Defeat propose soit de recentrer votre tir lorsque vous vous promenez sur les côtés de l’écran, soit de le décentrer. La première méthode est la manière que je choisis toujours pour jouer car elle permet vraiment de balayer l’écran efficacement. Si vous vous sentez déconcerté par ce type de gameplay, vous pouvez décider, dans les options, de jouer de manière beaucoup plus classique en laissant votre tir toujours fixe. Franchement, je joue aussi de cette manière, et c’est aussi très sympathique car le challenge se modifie.

Vous possédez également un tir air-sol qui touchera tout ce qui touche la croix rouge située légèrement devant votre vaisseau. La portée n’est donc pas bien grande mais cela permet également de bien nettoyer les environs.

Un petit vaisseau bonus vous accompagne parfois. Il suffit de le charger en ne tirant plus pendant quelques secondes. Une jauge se remplit. Au prochain tir, il apparaîtra pour une durée déterminée, le temps que la même jauge se vide en réalité. Puis, il y aura une période de latence où il se sera pas possible d’envoyer à nouveau ce petit vaisseau automatiquement piloté par la console. Ce dernier fait pas mal de dégâts alors pensez à le charger lors des zones d’accalmie. Des items peuvent être récupérés pour modifier le type de vaisseau satellite que vous balancerez. Certains vivent plus longtemps que d’autres mais ces derniers ont une puissance de feu accrue. A vous de voir ce que vous préférez. Enfin, la classique bombe autonettoyante est au rendez-vous pour mettre la pagaille dans la flotte ennemie. Les items rouge vous permettent de récupérer des bombes et il y en a pas mal qui se promènent dans les décors donc restez bien attentifs.

Border Down possède une réalisation plus impressionnante qu’Under Defeat mais ce dernier a l’avantage d’être jouable à deux. Alors quand on ne sait pas quoi choisir, on prend les deux.

Graphismes : 82%
Des décors communs mais des effets spéciaux de feu et les hélicoptères que l’on dirige sont gigantesques, tout comme le vaisseau de Border Down d’ailleurs. !

Animation : 78%
Quelques ralentissements à signaler mais rien de très grave.

Jouabilité : 83%
Très accessible malgré l’aspect un peu complexe de la gestion des tirs.

Bande Son : 80%
Classiquement oldschool, si je peux me permettre ce pléonasme.

Intérêt : 92%
La Dreamcast serait-elle la console des shoot-them-up ?

Note Globale : 88%
Un peu court mais très dur, Under Defeat se laissera terminer de nombreuses fois avant de vous lasser.


NOTE : 08/10