Consoles-Fan
19/09/2018

Auteur
A Lire Egalement

  

3012 articles en ligne

 
Deadly Skies III
Vole... Je veux un amour qui vole
Quitter la terre qui me d

J’ai d

Mais avec ce troisième opus, la série prend un chemin légèrement différent, ce qui n’est pas forcément pour me déplaire puisqu’une composante digital comics a fait son apparition et que la version européenne du titre semble avoir conservé, avec l’intégrale des traductions. Malheureusement, c’est là qu’on se dit qu’en japonais, on ne perd finalement pas grand chose quand on voit la niaiserie des dialogues, leur absence totale de profondeur et la quantité phénoménale de fautes de français. Moi y’en a bien parler sais-tu !

Il est donc bien dommage que cette partie « aventure » n’apporte finalement rien de plus à la série si ce n’est la présence de personnages bien japonais et donc le design sérieux mais réussi peut plaire à certains. Les missions sont toujours très variées dans les Deadly Skies et cet opus ne fait pas défaut. Outre des missions de reconnaissance vous interdisant de voler à haute altitude, des attaques d’infrastructures pour saboter l’ennemi et des missions où il faudra contenir des assauts, vous verrez que Konami a tout mis en œuvre pour ne pas trop scripter son jeu, du moins pour vous en donner l’impression. Il n’est pas rare que l’ennemi vous attaque par surprise alors que vous partez en mission.

Techniquement, Deadly Skies est très plaisant et pas trop vide graphiquement. Les vaisseaux ennemis sont futuristes et possèdent des architectures assez originales alors que vos pilotes devront se contenter d’avions assez classiques. Vous aurez la possibilité de changer de pilote, d’avion mais aussi de réparer ou encore booster ces derniers. D’autres seront disponible à l’achat. Voilà un petit côté gestion pas déplaisant mais qui reste tout de même vraiment en retrait. Ce sont les missions, finalement, qui constituent l’aspect principal du jeu mais elles mettent plus de temps à démarrer puisqu’un passage par la salle de briefing est à chaque fois obligatoire.

Pendant les combats, ça parle énormément, pas toujours pour dire des trucs passionnants, mais cela donne une ambiance assez réaliste bien qu’il est plus souvent question de tension et de rivalité entre pilotes que de véritables informations sur la mission.

Le pilotage des avions est fort aisé. Si vous avez déjà joué aux opus précédents, vous ne serez pas dépaysés. Un bouton pour accélérer, un bouton pour freiner, et un pilotage simple au stick analogique. Deux types de tir sont disponibles : une mitrailleuse, aux munitions infinies, et des missiles dont le stock est limité. Et voilà, c’est parti pour de longues poursuites aériennes, prises de revers, loopings... Attention au décrochage !

La gestion des ennemis est assez intéressantes car on peut repérer les chefs des simples ploucs. Il est plus jouissif de couper la tête du serpent que de poursuivre et d’éliminer simplement la totalité de l’escadrille ennemie. Par contre, ce qui est dommage, c’est que l’élimination du chef ne décourragera pas forcément l’ennemi ni ne le fera battre en retraite. Et lorsqu’un ennemi explose, il ne disparaît pas comme ça en un coup de l’écran, dissimulé derrière une explosion. Aussi, restez à l’écart : vous pourriez très bien rentrer en collision avec des débris.

Deadly Skies 3 ne propose rien de bien original mais la variété de ses missions et son gameplay efficace font de lui un jeu fort sympa à jouer, et les personnages japonais rajoutés par dessus apportent également leur petit plus. Bref, je vous conseille de vous procurer ce titre comme les 3 autres d’ailleurs, si, bien entendu, vous aimez le genre.

Graphismes : 72%
En soi, le jeu est assez vide, mais pour un jeu d’avion, il s’en tire vraiment bien !

Animation : 80%
Très fluide mais il ne manquerait plus que ça vu qu’il n’y a pas grand chose à gérer !

Jouabilité : 85%
Simple d’accès et pas prise de tête : tout ce que j’aime dans un jeu vidéo.

Bande Son : 70%
Ca bavarde beaucoup pour ne rien dire.

Intérêt : 72%
Une bonne durée de vie mais il y a certaines lenteurs.

Note Globale : 73%
Ce Deadly Skies est bien sympathique et mérite toute votre attention.


NOTE : 07/10