Consoles-Fan
20/09/2020

Auteur
A Lire Egalement

  

3176 articles en ligne

 
Pokemon Trozei !
Pikachu et compagnie dans...
...un casse t

Ah Pokemon, une licence forte de Nintendo d


Trozei ?

Que se cache t-il donc derrière ce titre incongru et bizarre ? Rien de spécial à part un casse tête reprenant les mêmes idées que des jeux comme Yoshi Cookies, Diamand (mais si le jeu de réflexion livré avec toutes les extensions de MSN Messenger) et bien d’autres productions. Bref, Pokemon Trozei ! reprend une idée bête comme choux pour l’adapter à la sauce pika-pika et donc plaire aux plus jeunes... comme au moins jeunes ^^. Comme j’avais la flemme de chercher la signification du mot « Trozei » pour vous faire comprendre le déroulement du jeu, prenons le titre du soft dans sa version européenne : Pokemon Link. Finalement je pourrais m’arrêter ici tellement le titre est explicite mais essayons de creuser un peu.

En somme, voici comment se déroule le jeu. Vous avez une grille couvrant souvent les deux écrans de la DS. Celle-ci est composée de têtes de Pokemon diverses et variées. Vous devez alors, avec votre stylet, déplacer les têtes semblables afin de les linker et les détruire. Voilà donc un concept simplissime au possible. Rentrons maintenant dans les détails. Pour faire une chaîne, vous devez aligner 4 têtes semblables (voir cinq si vous voulez). Une fois l’alignement effectué, un système de réaction en chaîne (en cascade pour changer de mot ^^) se met en place. Pour mieux comprendre, voici ce que se passe dans la plupart des cas :

- Vous attendez un peu que l’écran se remplisse (bah oui de nouvelles têtes tombent pendant que vous jouez) puis vous effectuez une première chaîne. Par chance, ou pure ingéniosité, vous avez pensé à aligner 3 têtes à la suite de votre 1ère chaîne et celle-ci va alors être détruite. Il en ira de même pour toutes les chaînes composées de 2 têtes par la suite.

Résumons, dans Pokemon Trozei !, vous devez linker 4 têtes de Pokemon pour ensuite provoquer une réaction en chaîne et effacer des séries de 3 puis 2 têtes. Voilà le concept du jeu. Vous aurez bien sûr la possibilité d’aligner des séries de plus grosses tailles (genre encore 4 têtes) une fois en phase de “linkage” de petite envergure (2 têtes). Je sais bien que l’explication n’est pas brillante mais c’est tout ce que j’ai trouvé pour expliquer le plus simplement possible le soft. Bien entendu, vous pourrez faire des enchaînements horizontaux ou verticaux du moment que vous respectez la logique de déroulement du jeu. De plus, si vous faîtes une chaîne, vous aurez quelques secondes pour jouer de votre stylet et déplacer des Pokemon pour effectuer la chaîne suivante.

Gonna catch’em all !!

Il y a un intérêt pour avoir impliquer les Pokemon dans ce jeu de pseudo réflexion : la collectionnite aigue. En effet, pour débloquer tous les Pokemon, il faudra les détruire (enfin les capturer) par le biais des chaînes. Une chaîne avec un Pokemon et vous avez gagné celui-ci dans votre pokédex ! Génial !! Finalement, l’intérêt du soft réside dans la capture de tous les Pokemon (qui ne servent au passage à rien à part faire joli). Autrement dit, vous passerez des heures (si vous en avez le courage) à “enchaîner les chaînes” car certains Pokemon sont très rares et donc difficile à acquérir.

Afin de vous rassurez une nouvelle fois, au démarrage du jeu vous aurez le choix de jouer en link avec un pote ou vous adonner à des plaisirs solitaires par le biais des modes Endless et Story. Pas besoin de vous faire un dessin pour le mode Endless. Ca tombe en continu et vous devez faire votre petite affaire jusqu’à temps de mourir car l’écran et recouvert de Pokemon. Le mode story quant à lui est desservi par une histoire bateau à souhait donc je n’ai même pas envie de parler. Vous devez en gros aller dans des entrepôts et effectuer le nombre de Trozei (entendez par là une tête = un trozei) demandé. Des boss, bien lourds au passage, viendront mettre un peu de piment dans votre aventure et voilà tout.

Pour faire court, Pokemon Trozei ! c’est donc tout ce qu’il y a de marqué au dessus avec en plus une réalisation très sommaire, des musiques agaçantes et répétitives comme jamais et une difficulté hypra mal dosée (mise à part les 3 derniers boss, l’ensemble du jeu est très simple). Il ne vous reste donc pas grand-chose excepté la collecte de Pokemon, une difficulté supplémentaire une fois le jeu bouclé une 1ère fois et le mode Forever (5 têtes pour faire une chaîne) s’apparentant au mode Endless en plus dur et surtout déblocable après avoir souffert 2 fois dans le mode story.

Le jeu disposait d’une idée de base mais il n’arrivera certainement pas à vous transcender tant il est conçu à la légère. Il restera tout de même les fans de pikachu qui trouveront leur compte et partiront vers une exploration plus poussée du titre. A prendre en occasion ou à pas cher, surtout par temps de Tetris Ds qui défouraille. La sauce “pika-pika” ne prend pas pour cette fois. Dommage.


NOTE : 05/10