Consoles-Fan
22/09/2018

Auteur
  

3015 articles en ligne

 
Freedomland
C’est un nouveau parc d’attraction ?
Tous au grand huit

Apr

Si le film démarre de manière assez bien rythmée et analyse bien les contacts entre policiers de quartier et la population, la suite de ce film cafardeux se consacre de manière mélancolique à la recherche de l’enfant disparu, avec une certaine lenteur. Freedomland se situe entre le thriller et le drame. Il se révèle assez intéressant malgré le fait que le spectateur est entièrement manipulé du début jusqu’à la fin et qu’on ressent bien que l’histoire pas bien riche ne repose finalement que sur le mystère qui plane autour de cette affaire.

Aidé par un comité de parents spécialisé dans la recherche d’enfants disparus, l’inspecteur de police interprété par Samuel L. Jackson va se retrouver rapidement confronté au mécontentement de ses frères de couleur plein d’incompréhensions face aux nécessités de son métier.

Freedomland, dont le titre français "La couleur du crime" a pour une fois été bien choisi est certainement à voir mais une location du DVD ou une diffusion télévisuelle devrait faire l’affaire pour ce film qui joue clairement la carte de l’émotion mais qui manque singulièrement de contenu.


 R