Consoles-Fan
23/01/2018

Auteur
  

2890 articles en ligne

 
Poseidon
On peut
et d

Poseidon aurait pu faire un terrible jeu vid

Mais progresser de salles en salles qui se remplissent d’eau avec un groupe de personnes qui comprend au moins un Mc Guyver, un impulsif, deux amoureux, une mère et son enfant... Cela ne fait pas forcément un bon film mais par contre cela fait un cliché très réussi. Oh mon Dieu, que va-t-il se passer si une de ces personnes meurt ?

Alors petit, on joue à la PSP ?

Poseidon est le Titanic du pauvre. Tout d’abord, les effets spéciaux sont loin d’être colossaux. Certes, la scène du naufrage est effroyable mais elle ne dure que quelques minutes. Beaucoup de passager sont tués sur le coup. Il ne reste que les personnes de la salle de bal qui restent en vie, en cette Saint-Sylvestre. Cette bulle d’air est leur dernier espoir pour survivre mais certains passager décident de passer à l’acte et de chercher une solution plutôt que de rester passif. Et ils visiteront des pièces bordéliques mais l’aspect upside down a été rapidement oublié. A part la grande salle, rien de bien passionnant à se mettre sous la dent. On a placé dans les décors quelques pancartes à l’envers et l’affaire est jouée. Dommage car c’était à mon avis là que résidait toute l’originalité du film. Le reste du film ne sera en effet qu’une successions de pièces confinées où l’on peut finir noyé à tout moment.

Et puis, il n’y pas de tragédie comme dans Titanic où les 3eme classe doivent accepter la fatalité qu’ils ne peuvent être sauvés. Il n’y a pas de justice ou d’injustice de l’homme. Et puis il manque la grande histoire d’amour fil rouge entre Kate et Leonardo. Enfin, Poseidon n’a pas la classe de Titanic, un point c’est tout.

Poseidon vous offrira un moment sympa de cinéma mais donne vraiment l’impression de déjà-vu : le petit groupe cherche à survivre en s’enfuyant du bateau. Remplacer navire par vaisseau, plate-forme pétrolière, avion ou encore station orbitale. Ah, vous voyez bien que vous avez déjà vu ce genre de film.


 R