Consoles-Fan
22/02/2018

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

2900 articles en ligne

 
Dragon Ball Z Supersonic Warriors 2
Un titre qui comme un
tra

Ah ! Une ann

Le problème avec ce genre de petits jeux à grosse licence, c’est qu’ils sont rarement inoubliables et qu’ils font au mieux passer un moment agréable aux fanas du genre. Ce jeu ne déroge pas la règle et il s’adresse avant tout aux connaisseurs de la série qui apprécieront ce jeu de qualité raisonnable.

Pendant que la PSP peut se targuer de proposer des graphismes très fins pour sa monture exclusive de DBZ ; la DS se la joue rebelle -le monde de la consommation c’est de la merde- et propose des graphismes « agréables » sans toute fois exploiter en profondeur les capacités techniques de la console. En effet les personnages sont en 2D et les décors sont en 3D pixélisée. Cela a un certain charme, reconnaissons le. Rajoutez à cela, que la modélisation 2D des personnages est relativement convaincante et que les animations sont, selon moi, très bien travaillées puisqu’elles retranscrivent avec une certaine justesse les attaques favorites de nos héros. Les décors, quant à eux, sont très bien conçus et sont surtout très bien choisis puisque les lauréats sont ceux qui ont marqué la série (Namek, L’île de tortue géniale etc.). Cependant, notez le fait que les décors sont en « arrière plan », comprenez par là que vous n’êtes jamais vraiment dedans, que l’interaction est au final impossible. Et pour finir sur une mauvaise note, nous ne pouvons qu’être déçus par les illustrations des personnages in-game, fait par Antoine 12 ans.

Mais niveau gameplay, le jeu réserve quelques surprises. Même si de premier abord, le jeu est directement jouable, on ne peut en profiter qu’après quelques heures au compteur. D’ailleurs j’ai trouvé ça tellement jouissif que j’ai mis en difficulté maximum. En effet, chaque personnage a les mêmes coups de base, qui cependant changent suivant notre position face à l’adversaire (ce qui rend au final chaque personnage assez différent d’un autre). Comme « coups » possibles, il y a la boule de feu basique, la grosse boule, le coup spécial spécifique par personnage (tous les enchaînement cités consomment de l’énergie qui est limité), la garde sans oublier les coups physiques. Il est également possible de charger son énergie de deux façons, soit vous bourrez votre adversaire de coups physiques soit vous charger votre énergie avec une bouton R. En plus de tout cela, il y a certaines « circonstances » qui déclenchent un pouvoir ou une attaque spéciale. Par exemple si Broly se bat contre SanGoku, il peut invoquer une puissance qu’il ne pourra pas avoir contre un autre protagoniste. Et comme il est possible d’avoir plusieurs personnages dans son équipe tant que leur niveau ne dépasse pas un certain nombre (Sangohan vaut 1 point, Broly 6 etc.), il est également possible de faire appel à une attaque combinée qui est propre aux affinités des personnages de votre équipe.

Au niveau des autres bonnes nouvelles, comptez sur une durée de vie très conséquente. Certes, vous devrez vous résigner au mode multijoueurs car il faut autant de jeux que de consoles (ça fait relativement mal, étant donné que ça reste un jeu de combat), d’où presque la nécessité de régler le jeu dans une difficulté corsée pour prendre son pied. Mais à côté, les modes de jeux sont relativement nombreux et fort intéressants. Il y a le traditionnel mode arcade qui propose de se battre pour le fun, ensuite il y a un mode « maximum impact » qui pourrait se résumer à un survival géant. Mais le plus intéressant de tous reste sans aucun doute, le mode histoire. Ce dernier nous permet de revivre les folles aventures de nos héros tout en incluant des alternatives (oav comprises ou des variantes qui n’existent pas dans la série comme par exemple Krilin qui tue C18). Certes, les incohérences sont nombreuses et la traduction est très douteuse (qui d’ailleurs se permet le luxe de passer du français à l’anglais puis au portugais), mais le plaisir du jeu est là.

Malheureusement, il y a un point qui est vraiment peu défendable, je parle bien sûr de la bande son du jeu. Incontestablement, les bruitages ne sont pas mauvais (voix japonaises incluses), mais pour les musiques c’est une autre histoire. Quand je pense que la série est dotée d’une B.O à toute épreuve et que le jeu ne reprend même pas un thème connu de l’anime, on est en droit de se poser beaucoup de questions.

Pour conclure, je dirai que ce jeu a bien rempli son rôle de jeu à licence. Il s’est même permis de m’étonner tant j’ai trouvé que la marge de progression était conséquente et que le gameplay était plus profond qu’il n’y paraissait.

Graphismes : 74%
Des sprites en 2D de qualité convenable et des décors en 3D bien réalisés

Animation : 75%
Ca bouge comme il faut et c’est bien là, l’essentiel.

Jouabilité : 80%
Il y a bien plus de possibilités qu’il n’y parait.

Bande son : 52%
On remercie tout de même la présence de quelques mots en japonais pour sauver une bande son à la limite de la catastrophe.

Intérêt : 71%
Ca reste très amusant et il y a de quoi faire. Tout de même, il y a un gros manque de sérieux qui est intervenu lors de la localisation du jeu.

Note globale : 72%
Un jeu à grosse licence qui reste très jouable et très fun.


NOTE : 07/10