Consoles-Fan
24/05/2018

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

2943 articles en ligne

 
Sonic Riders
J’accuse !
R

Echaud

La première approche est plaisante. L’anime d’intro rappelle le lancement de feu Sonic CD. Le tout, réalisé par l’excellent studio IG production (Blood, Ghost in the shell... excusez du peu), flatte agréablement la rétine et l’humeur du Sonic fan qui sommeille en vous.

Tout doux Sonic

Première course... Et premières impressions. Ca va vite, très vite, trop vite même. Impossible de négocier le moindre virage, on est emporté par les trainés des autres concurrents, on ne contrôle pas grand chose. Sensation plutôt frustrante... On rebondit partout en ayant la désagréable impression de diriger une boule de flipper errant sur un tableau chaotique. Voilà, il est vrai c’est la première image que l’on peut avoir de Sonic Riders et je devine sans le moindre doute que la plupart de nos gentils testeurs professionnels n’ont pas dépassé ce stade d’investigation. Mais je vous invite à ne pas les imiter.

"La voie du vent divin"

Sonic Riders propose un gameplay d’une très grande richesse. À la manière d’un Sonic Heroes, il y a trois sortes de personnages jouable :
 Sonic et ses consorts utilisent une compétence "Speed", qui leur permet de grinder sur des tubes.
 Tails&co utilisent une compétence "Fly" qui leur permet de voler entre de grands anneaux suspendus dans les airs.
 Finalement, à l’instar d’un Knuckle, ceux qui ont un pouvoir "Power" peuvent détruire des obstacles.

Toutes ces compétences offrent bien sûr la possibilité de trouver des raccourcis qui faciliteront la victoire finale. Il faut donc bien explorer les pistes avant de se lancer à fond pour maîtriser tous les embranchements possibles et ils sont nombreux !

Le circuit est parsemé de tremplins. En arrivant sur l’un d’entre eux, le personnage saute automatiquement. C’est alors l’occasion de tourner son stick dans tous les sens pour exécuter des figures. Cependant, ce saut sera d’autant plus réussi que le bouton "A" aura été pressé au préalable. Plus on appuie tôt sur le bouton et plus l’amplitude du saut sera grande. Un saut réussi est synonyme de figures de folie et surtout d’accès à des parties cachées des tableaux.

Le level design est donc d’une très grande richese, ce qui au premier abord peut donner une impression de fouilli, mais donne surtout une durée de vie beaucoup plus conséquente.

Les concurrents disposent d’une jauge d’air qui se remplit en exécutant des figures ou en utilisant l’une de leur compétence spéciale. Si cette jauge se vide, le personnage se retrouve à pied, ce qui est bien évidemment très pénalisant.

Finalement, comme dans tout Sonic qui se respecte, les anneaux jouent aussi un très grand rôle. Le personnage passe un niveau à 30 anneaux collectés puis un 2° à 60. Ces niveaux conditionnent la capacité d’accélération et la contenance de la jauge d’air. En somme, plus vous collectez d’anneaux et plus vous êtes performants.

Des modes à qui mieux mieux !

Les menus proposent pléthore de modes de jeux. Les défis vont tiendront longtemps en haleine. Et vous pouvez me croire, il y a de quoi faire ! Il faut compter au moins 25 heures de jeux pour débloquer la totalité des personnages et des tableaux jouables. Cela donnne pas moins de 16 circuits et autant de personnages.

On y retourne !

Les premières impressions déçoivent forcément. Je vous invite alors à vraiment vous accrocher un minimum. En faisant un petit effort vous commencerez à ressentir des sensations réellement extrêmes. Tout va très vite, les virages peuvent être pris à 180° avec une aisance stupéfiante. L’important est de bien maîtriser le dosage, la courbe à prendre, le moment où il faut lâcher la gâchette. C’est difficilement instinctif, cela fait plus appel à un apprentissage pas à pas de chaque circuit. Mais au final cela peut devenir réellement grisant. Le tout est de savoir si ce gameplay peut vous séduire. Tout y est, c’est rapide, très coloré, superbement modélisé (un cran au dessus de Sonic Heroes). Le Sega fan aura même le loisir d’arpenter avec bonheur deux tableaux mettant en scène les décors de Billy Hatcher, Night, Monkey Ball, Space Shanel 5 ou même Crasy Taxi et tout en contrôlant Night, c’est un réel ravissement...

Alors si vous faites parti de ces joueurs qui ont passé des centaines d’heures sur Sega rally, sur Out Run 2, si vous trouvez que Mario Kart n’est pas assez technique... Si vous aimez apprendre un circuit, chercher les passages secrets, alors ce jeu est fait pour vous.

Seul ombre au tableau, sa difficulté empêchera d’enflammer les soirées de jeux en multi. Quatres novices sur écran splité s’arracheront les cheveux en ne comprenant rien à ce qu’il se passe... Par contre, quatre joueurs avertis pourront littéralement s’éclater !

Excepté ce défaut, ce Sonic Riders remplit donc parfaitement sa mission de jeu fun et décoiffant. À trente euros, vous n’avez plus d’excuse pour passer à côté.



 Titre : Sonic Riders
 Date de sortie euro : 17 mars 2006
 Studio de devellopement : Sonic Team
 Editeur : Sega
 Nombre de joueurs : jusqu’
NOTE : 08/10