Consoles-Fan
22/02/2018

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

2900 articles en ligne

 
Kinnikuman Mucsle Grand Prix MAX
Monsieur Muscle
pour du catch d

Personne n’a oubli

Après une intro mi-dessin animé mi-3d utilisant le moteur du jeu, on retrouve les sempiternels modes Arcade, Story, VS, Survival et Tournois. Il y’a donc de quoi faire en solo et encore vous n’avez pas encore vu l’écran de sélection des personnages. Une pression sur Start et vous voilà avec 17 persos à sélectionner (et autant à débloquer), on choisi son catcheur ainsi que le mode de combat :

- bleu : attaques plus efficaces
- vert : garde plus efficace
- rouge : jauge de fury se remplissant plus vite

Let’s Fight

La prise en main est immédiate et l’on s’amuse au bout de 10 secondes de jeu, il faut dire que le gameplay est extrêmement complet et bien pensé :

Un bouton sert à frapper, un autre a effectuer une prise, un pour se protéger et un dernier pour les coups spéciaux. Oui avec seulement quatre boutons vous allez voir que vous n’êtes pas au bout de vos surprises ! Tous les personnages disposent d’une bonne vingtaine de coups et ils s’enchaînent tous à merveille : pas de prise de tête, le jeu se joue à la Street Fighter avec quart et demi cercle au programme. La jauge de fury a été également très bien pensée : en effet il y’a 9 niveaux et à chacun de ces niveaux correspond une série de coups spéciaux ; explication :

Par exemple votre jauge est au niveau X, un regard dans la liste des coups et vous remarquerez qu’aux cotés de certaines actions il y’a des numéros, ces derniers correspondent au niveau requis pour les effectuer.

A vous de bien gérer votre barre de fury afin de toujours garder quelques gros coups en réserve.

Bien sûr une fury est réalisable quand la jauge atteint son maximum (neuf), vous avez alors droit à une scène dantesque digne de Dragon Ball réduisant la santé de votre adversaire de façon considérable mais attention, elles ne sont pas imparables...

Kinnikuuuuuuuu MAN

Dans son ensemble le soft est très bien réalisé : peu d’aliasing, graphismes haut en couleurs, animation de très bonne facture, musique entraînante (dont certaines chantées), gameplay solide, grand nombre de personnages... On prend vraiment son pied en jouant à Kinnikuman, en revanche le mode de déblocage des personnages est complètement aléatoire donc attendez vous à passer de nombreuses heures en mode Arcade, tournois ou Survival pour débloquer tous les catcheurs. La replay value du titre est donc conséquente en solo du fait que l’on découvre toujours de nouvelles prises au fil des affrontements contre le CPU qui est loin d’être bête...vous voilà prévenu !

Fun MAX

L’esprit déjanté de la série est omniprésente dans le jeu, il n’y a qu’a voir le look déjanté des catcheurs et la fantaisie de leurs coups pour s’en rendre compte. C’est surtout par son coté orienté arcade que le jeu est amusant. Au diable les simulations ! Avec Kinnikuman Muscle Grand Prix MAX c’est du plaisir immédiat. D’autant plus que le jeu tient bien la route techniquement. Alors fan de catch ou de baston, n’hésitez plus et payez vous une franche rigolade avec cet opus de Kinnikuman !!!


NOTE : 08/10