Consoles-Fan
19/10/2018

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

3031 articles en ligne

 
Crimson Skies
It’a bird, it’s a plane
It’s Crimson Skies

Je ne sais pas trop pourquoi j’ai mis tant de temps

Pour ce qui est du reste, mon exigence était repue. Crimson Skies est vraiment un très beau jeu et sur beaucoup d’aspect. Tout d’abord, les couleurs sont vraiment chatoyantes, même pour un titre aux allures assez sérieuses. On s’approche finalement assez fortement d’un Starfox. Le rendu de l’eau est magnifique, si beau qu’on s’amuse à en frôler sa surface pour éclabousser son écran. La modélisation est vraiment superbe et les avions ennemis sont variés. Vous pouvez même vous en rendre compte grâce aux nombreuses armes avec zoom intégrés. Vous aurez ainsi une sensation différente de celle d’abattre des pixels.

Car Crimson Skies n’est vraiment pas un bête jeu d’avion, les missions sont romancées et vous pouvez interagir avec certains points géographiques pour réparer votre avion, exécuter des missions secondaires qui s’apparentent à des minigames mais aussi utiliser des tourelles anti-aériennes. Même le choc des tirs se ressent très bien avec une manette qui vibre parfaitement et une caméra qui tremble. Votre base est votre zeppelin. Vous y rangez vos avions que vous achetez en cours de partie grâce à de l’argent honteusement pillée. Oui, vous n’êtes pas vraiment un gars très droit dans ses souliers ! Mais il faut dire que le monde a bien changé et finalement, vous avez quand même gardé le sens de l’amitié et de la justice.

Les avions abattus lâchent souvent derrière eux des munitions et de la vie. Ok, ça n’a pas beaucoup de sens mais il fallait bien trouver une astuce. Ce qui est sympa, c’est aussi de voir les pilotes s’éjecter de leur avion et planer doucement en parachute au-dessus d’immenses étendues.

Malheureusement, comme Crimson Skies est très beau et qu’il a du donc coûter pas mal de petites pepettes, les programmeurs ont décidé de rentabiliser leur jeu en utilisant pendant une longue période, exagérément longue la période, le même décor. Cet aspect un peu répétitif peut être parfois rébarbatif et lorsqu’on bouge enfin de place, on est réellement content. J’ai sabré tout de même quelques fois le champagne.

Outre son jeu solo très intéressant, Crimson Skies offre aux joueurs la possibilité de jouer à 4 sur un même écran et en lan jusqu’à 16 joueurs. Le jeu est également jouable sur le live. J’insiste bien sur cet aspect des choses car Crimsons Skies est à mon avis un des meilleurs titres multijoueurs de la Xbox. Du moins, ce n’est pour une fois ni un FPS, ni un jeu de sport, ni un jeu de voiture. Cependant, les modes de jeux proposés s’inspirent nettement de l’univers du FPS, ce qui n’est pas forcément un mauvais choix.

En tous cas, une chose est sûre, je regrette de m’être attelé à ce jeu un peu trop tardivement.

Graphismes : 95%
Très joli, fin, coloré avec de superbes effets et une modélisation originale très réussie.

Animation : 85%
J’aurais été si heureux en 60 images/seconde.

Jouabilité : 89%
Complète et malgré tout innée.

Bande Son : 80%
Elle colle diablement bien à l’action avec des changements d’orchestration qui traduisent l’arrivée de nouveaux évènements, une mission bien accomplie... Dommage que les dialogues qui semblent pourtant bien travaillés sont scriptés de manière un peu trop visible.

Intérêt : 88%
Voilà un bien bon titre avec une durée de vie honnête, surtout à plusieurs. Dommage que les décors soient un peu répétitifs.

Note Globale : 90%
Allez, je suis de bonne humeur et puis la note sert aussi à me faire pardonner de ne pas avoir diffusé ce test un peu plus tôt. Je pense que pour quelques malheureux euros, il n’y a en tous cas pas à hésiter.


NOTE : 09/10