Consoles-Fan
23/04/2018

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

2929 articles en ligne

 
Tengai Makyo : The Apocalypse IV
Far East Of Eden
au mieux de sa forme

Un des RPG les plus cultes revient sur PSP et c’est un

Alors, bien entendu, si vous n’avez plus la possibilité de jouer sur la 32 bits de Sega, vous pouvez toujours vous rabattre sur PSP qui vous contraindra tout de même à jouer sur un écran plus petit et vous privera de quelques petits effets spéciaux plus réussis sur Saturn. Il y a aussi un effet de rémanence désagréable en cas de scrolling. Le jeu m’a semblé aussi plus facile mais il est vrai que je suis bien rodé sur ce titre. Sachez enfin que la croix directionnelle de la PSP ne posera pas de problèmes sur ce titre puisque vous ne pouvez tout de même pas déplacer votre personnage en diagonale.

Tengai, ton univers impitoyable

Tengai Makyo : The Apocalypse IV est un titre plein de surprises. A peine croyez-vous avoir échappé in extremis des griffes d’un boss que vous n’avez même pas le temps de refaire le plein. Pan, un deuxième vous tombe dessus sans crier gare ! Vraiment tout sauf convetionnel, ce titre magique et mythique vous proposera de nombreuses scènes d’action mélés à des minijeux en tout genre. Je vous déconseille vivement de lire ce qui suit si vous ne voulez pas vous gâcher le plaisir fantastique de découverte qu’offre ce titre ! Franchement, sautez donc un paragraphe !

Gros spoil !

Vous aurez en effet droit à de nombreuses phases d’action qui feront aussi appel à votre réflexion. Vous piloterez un sous-marin, un tank et même un mecha : le geisha robot, issus de la combinaisons de vos différents véhicules. On se croirait presque dans Bioman ! Un casino vous accueillera. Vous pourrez y jouer votre argent. De nombreux puzzles à résoudre mais aussi découvrir la parodie de grands classiques de cinéma ou encore assister à un concert de j-pop où vous pourrez jouer au light-jockey font encore partie des nombreux plaisirs que renferment ce titre unique. Les amateurs de jeux de combat seront comblés grâce à un passage à la street fighter et un affrontement de sumos. Le début du jeu vous réservera une partie de cache-cache amusante. et puis que dire de ce logiciel de dessin qui vous permettra de créer un héros de papier au look que vous souhaitez lui donner afin de parcourir un livre pour enfant en 3D afin de chasser de bien vilains cauchemards.

Fin du spoil !

L’humour est omniprésent avec des gags débiles bourrés de références. Même si vous ne comprenez pas le japonais, les intonations, la présence de mots anglais et les mimiques vous permettront de ne pas être complètement perdu. De nombreuses phases d’animation permettent tout de même d’obtenir presque des dessins animés lors des phases de dialogue, tout comme c’est le cas pour les combats qui se déroulent en vue subjective. Ceux-ci se déroulent de manière très classique : attaque, défense, magie... Et puisque j’en arrive à vous parler de magie : sachez que ces dernières sont superbes et vous pouvez même en effectuer en couple exactement comme dans Sakura Taisen !

Les personnages sont attachants car dotés d’une fort charisme. Les dessins animés assez nombreux ont été refaits. Il faut aussi noter que le format d’écran de la PSP n’écrase en aucun cas les graphismes. Soit, les décors existent et c’est juste l’étendue de votre vision qui est modifié, soit, les graphismes ne permettaient pas de scrolling horizontal et il y aura simplement des bandes noires sur les côtés. Par exemple, l’intérieur des maisons qui sont des écrans fixes sont au format 4/3. Rien n’a donc été rajouté.

Mais ce qui est finalement très fort avec ce RPG, c’est qu’il est tellement riche que sa redécouverte m’a apporté un plaisir immense. Je pensais ne plus pouvoir être surpris, mais lorsqu’un jeu est aussi énorme que ça, avec tellement de détails d’animation qui permettent vraiment plein de visuels en 2D au niveau du sprite, on ne peut qu’être comblé tout au long de la quarantaine d’heure que cet opus propose. Pour tout vous dire, j’y ai joué sur la plage. Je ne sais pas si vous avez déjà joué avec votre PSP couché sur le dos en plein soleil, mais vous n’y voyez pas grand chose, si ce n’est votre reflet. Eh bien, malgré ses conditions dégueulasses, j’ai hautement apprécié. Je pense que c’est sans doute aussi à cela que l’on reconnaît un bon jeu. Il ne vous lâche plus, peu importe la situation.

Si vous jouez dans des conditions plus favorables, vous apprécierez les couleurs agréables de ce soft bourré de détails. Jusque dans la gestion des ombres, ce titre est en effet vraiment très réussi. Il faut aussi noter que musicalement, Hudson Soft a fait vraiment très fort en créant une bande originale superbe, proche de l’ambiance du soft. Vous parcourrez donc les Etats-Unis dans une ambiance survoltée tout en pleurant de ne pas avoir découvert ce titre plus tôt, au lieu de passer votre temps sur tous ces Final Fantasy qui en deviennent ridicules face à ce sommet vidéoludique.

Graphismes : 90%
Très agréables et bien colorés.

Animation : 90%
Plein de phases d’animation et des combats vraiment jolis à regarder.

Jouabilité : 75%
Le gameplay peut paraître un peu villot mais en réalité il renferme un maximum de richesses.

Bande Son : 90%
Superbe : on ne s’en lasse jamais. Ca rentre dans la tête.

Intérêt : 99%
Tengai Makyo est une série que j’adore mais cet opus rencontre vraiment tout ce que j’aime le plus dans un jeu vidéo. Sans doute le RPG le plus complet que je connaisse.

Note Globale : 96%
Une oeuvre majeure, tout simplement.


NOTE : 09/10