Consoles-Fan
25/04/2018

Auteur
  

2930 articles en ligne

 
Hi Hi Puffy Ami Yumi : The Genie & the Amp
Comme titre de jeu
Vous pouviez pas faire plus simple non ?

Aujourd’hui, je m’en viens vous parler d’un petit jeu sympathique au nom

L’originalité de ce titre est finalement un peu de reprendre le concept de Johnny Bazookatoone mais en l’orientant moins plate-forme et plus baston mais en permettant surtout aux joueurs d’utiliser leur stylet pour gratter les cordes de leur guitare afin de sortir les coups. Personnellement, j’ai vite lâché l’affaire et je suis repassé au gameplay classique, celui des boutons, qui est heureusement disponible et nettement plus inné surtout pour réaliser des combos. A certains moments du jeu, on resortira le stylet lorsqu’il vous sera demandé d’effectuer des morceaux bien particuliers pour éliminer le boss. Dans ce seul et unique cas, il est plus facile de tirer parti de l’écran tactile.

Graphiquement, nous avons droit à une sorte de 3D non-mappée et acidulée. On dirait presque du cell-shading mais c’est tout de même plus pauvre et les décors alambiqués et déstructurés, s’ils assurent une ambiance un peu décalée propre aux cartoons actuels, sont vraiment très cheaps.

Les musiques sont sympas mais l’aspect "je joue de la guitare donc je participe à la bande-son du jeu" est tout de même très discret ou trop brouillon, c’est vous qui voyez !

La durée de vie est honnête avec des stages plutôt longs mais vraiment très répétitifs. Des minigames viennent ponctuer la partie, ils sont bien entendu payants avec des yens s’il vous plait que vous récupérer en cours de partie mais que vous avez plaisir à dépenser le plus vite possible, et pour cause, il y a des tas de goodies à débloquer comme par exemple de nouvelles combinaisons ou de nouvelles guitares qui vous donneront accès à de nouveaux coups. Mais le sushi sur le gâteau c’est chaque fin de stage vous aurez droit à une sorte de Cooking Mama simplifié où il vous sera possible de préparer sushis, sashimis, makis, temakis, que sais-je moi ! Il faudra découper au coûteau les ingrédients et choisir les sections que vous utiliserez (par exemple la tête, le corps ou la queue du poisson). Roulez bien le tour et boostez les paramètres de la joueuse de votre choix puisque vous ne pouvez en nourrir qu’une des deux lors de chaque festin. L’autre fera un peu la gueule mais dites-lui que c’est bon pour sa culotte de cheval.

Hi Hi Puffy Ami Yumi : The Genie & the Amp sort de l’ordinaire, c’est indéniable, mais avec des idées qui n’ont pas toujours germé, et il lui manque malgré tout une bonne dose d’intérêt et une réalisation un peu plus soignée. Bon, il faut dire que c’est D3 qui est à la barre et qu’ils sont plutôt habitués aux petites productions à petits prix. Pour ce jeu-ci, à peine plus de 10 euros devraient suffire.

Graphismes : 43%
Tout cela manque généralement d’esthétisme. Pauvre !

Animation : 70%
Honnête mais assez bizarre dans certains mouvements.

Jouabilité : 72%
Pas de problème de ce côté là même si l’aspect sylet est mal exploité. Le gameplay classique fait très bien l’affaire mais les combos sont assez répétitifs.

Bande Son : 42%
Ils sont passés à côté de quelquechose de plus interactif : pour un jeu avec des guitares, j’attendais mieux que ça.

Intérêt : 58%
Vite lassant, à vrai dire...

Note Globale : 55%
Finalement assez pauvre malgré de bonnes idées, voilà un jeu qui d’un côté ne s’assume pas en créant un réel plaisir au joueur et qui d’un autre côté se retrouve bradé un peu partout.


NOTE : 05/10