Consoles-Fan
19/01/2018

Auteur
  

2888 articles en ligne

 
Dokkoider
Les super-h
ou font les fous

Edit

Suzuo, fauché, cherche un petit boulot. Une jeune fille extra-terrestre apparaît alors dans sa vie et lui propose un job de super-héros. En réalité, le costume ridicule qu’il doit revêtir est en phase de test. L’armée veut en effet savoir quel costume elle choisira afin d’équiper ses soldats. Mais Suzuo n’est pas seul dans cette histoire puisqu’il va rencontrer une héroïne chargée de faire de même avec un autre costume. Contraint et forcé, ils vont lutter ensemble contre les criminels de classe A libérés intentionnellement pour ce test.

Du côté des méchants, il y a Marronflower, un vieux pervers qui passe son temps à jouer à des digital comics coquins. Celle qui l’accompagne a un look d’intello.

Une des criminelles de classe A ressemble à une magical girl de base qui crée avec une sorte de terre glaise des ennemis énormes mais très "kawaii".

L’autre criminelle est plus mûre mais très attreyante. C’est une sorte de "Maîtresse Domina" qui pratique le SM : le super morphing ;) . Son esclave, Pierre, qu’elle frappe pendant des heures, finit toujours pas se transformer après une bonne ruée de coups en un animal très méchant. Sauf que la transformation rate très souvent et l’esclave se morphe en koala ou encore en phoque.

Dokkoider est donc Sezuo qui a revêti sa combinaison. Il ressemble à une version délirante et bleue d’Ultraman.

Sa rivale directe qui teste l’autre costume est une ado aux cheveux mauves. Elle aime la bière.

Mais pour des raisons budgétaire, l’ensemble des protagonistes, amis ou ennemis, victimes malgré eux de l’expérience scientifique, sont logés au même endroit. Bien entendu, pour que l’expérience reste valide, il faut absolument que l’identité de chacun reste préservée. Lorsqu’ils ne se battent pas, les antagonistes cohabitent ensemble, avec leur caractère très déroutant digne d’un casting de télé-réalité.

Depuis l’espace, les responsables de l’opération sont désespérés d’une telle situation mais heureusement, sur terre, personne ne se rend compte de rien tant on a affaire ici à une belle floppée d’abrutis finis.

Dokkoider est un animé drôle, entièrement inutile et donc indispensable. Il n’a absolument aucune autre vocation que celle de vous faire rire. 310 minutes de bonheur !