Consoles-Fan
20/05/2018

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

2941 articles en ligne

 
Shikigami no Shiro 2
Quand la japanime,
fricote avec les shoot...

Ca donne de tr

Du choix et du charisme

Dans Shikigami no Shiro 2, pas moins de sept personnages sont disponibles ! Ils sont tous très stylés, c’est là que le coté japanim entre en scène : on se croirait devant un anime (l’animation en moins...) tant le chara design est soigné et beau. Du très bon boulot à ce niveau et ça ne fait que commencer...

Les personnages sont vraiment différents et chacun a un gameplay qui lui est propre, la replay value du titre est donc assurée. D’autant plus que chacun d’entre eux disposent d’une petite variante au niveau de l’attaque secondaire. Autant vous dire que vous n’êtes pas prêt de le lâcher ce Shikigami no Shiro !

En terme de gameplay, on reste dans du classique : un tir standard, un spécial (soit de défense, soit d’attaque, soit les deux ^^) activé par la pression continue du bouton de tir standard et une smart bomb du plus bel effet (loin de la surenchère graphique d’un Gigawing 2)

Autre subtilité du gameplay : le scratching. Vous disposez d’une aura (de la taille de l’aura de buzz dans Psyvariar 2 à quelques pixel près) et lorsque vous frôlez les boulettes ennemies, votre tir voit sa puissance décuplée ! C’est grâce à cette technique que vous pourrez faire péter le Hi-score.

Une fois votre perso sélectionné, vous pourrez aller en découdre avec les ennemis ! Là encore, la qualité va être au rendez vous.

Les pattern de tirs sont très bien amenés, souvent vivieux, certains tirs sont destructibles (de grosses boules rouges) et parfois, l’écran est vraiment rempli de boulettes (surtout si vous jouez en mode extreme). A part cela, les ennemis sont assez diversifiés et les boss sont intéressants à affronter.

Les stages se divisent chacun en deux parties avec un gros coriace à la fin de chaque division, celui de fin de stage est bien sur beaucoup plus resistant que l’autre. Au niveau des boss de fin de level, le chara design "manga" est aussi de mise. Un régal pour les fans !

Shiro rime avec beau

Dès le premier niveau...QUELLE CLAQUE, les graphismes sont fins, détaillés, les textures travaillées et les sprites à l’écran superbement modélisés... On voit que sur ce point, la Dreamcast connaît la musique !

Je vous précise que j’ai testé le jeu à la fois sur une télé et à la fois sur VGA Box et il n’y a pas photo : jetez vous tout de suite su l’option VGA Box. Bon rassurez vous, sur télé le titres reste très beau mais on est loin de la qualité atteinte sur un écran PC... Le jeu nous offre également un level design bien pensé et dynamique, le niveau 3 est anthologique : un gigantesque puzzle (un peu comme le deuxième stage d’Ikaruga) avec un demi-boss qui rapelle furieusement le grand Tetris...génial !

L’animation est également très bonne, les ralentissements se font rares et ne gènent jamais le joueur, je dirais même plus que souvent ils vous aident à passer au travers de salves ennemies.

La musique portant tout cela reste honnête, elle manque cependant un peu de pêche durant certains moments du jeu, mais parallèlement, elle colle très bien à l’ambiance. Au sujet de la musique, je vous précise qu’une édition collector du jeu est sortie contenant en son sein la bande originale et quelques autres bonus.

Les bruitages sont très bons, les persos disposent tous de voix digits du plus bel effet déclenchées lors d’une attaque, d’une mort ou d’un revival. La cohabitation musique-bruitage se fait très bien et jamais l’un ne prend le pied sur l’autre, l’ensemble est toujours très audible.

Si vous êtes fan de shoot, il vous faut ce jeu ! Il fait honneur à la Dame Blanche en proposant un challenge relevé, un gameplay intéressant mis en valeur par un grand nombre de persos charismatiques et une ambiance japanim du plus bel effet. De plus le jeu est de toute beauté...une franche réussite !


NOTE : 08/10