Consoles-Fan
17/07/2018

Auteur
  

2984 articles en ligne

 
Adams
Pomme pomme pomme pomme
Comme dirait Beethoven

Le cin

Adam est néo-nazi. Il vient juste de sortir de prison sous condition : terminer sa peine sous le service d’un homme d’église, Ivan, qui va tenter de lui faire retrouver le droit chemin. Oui mais voilà, Adam n’a pas trop l’intention de se laisser dresser. Ivan suggère que pour commencer, Adam ne devrait peut-être pas faire quelque chose de trop difficile. Adam, qui n’en a pas grand chose à faire, décide de se lancer dans la fabrication d’un gâteau aux pommes !

Adam va rapidement faire la connaissance des autres petits réfugiés de la paroisse : un afghan qui braque uniquement des pompes à essence, un obèse ancien champion de tennis pour qui la vie à basculer lorsqu’une de ses balles qui était bonne a été déclarée faute par un arbitre, une vieille fille paumée un peu nymphomane et un ancien criminel de guerre, maillon dans un camp de concentration.

Tout ce beau monde cohabite sous la surveillance du diable qui semble s’en prendre constamment à Ivan. Celui-ci a perdu sa femme tragiquement, a un fils handicapé qui végète dans sa chaise roulante. Pour couronner le tout, Ivan a une tumeur au cerveau !

Plus cynique que ça, tu meurs. Adams Aebler (Les pommes d’Adam) est un petit bijour surprenant, une parabole moderne que tout cinéphile se doit de découvrir au plus vite.


 R