Consoles-Fan
22/09/2018

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

3015 articles en ligne

 
Super Monkey Ball Banana Blitz
Il faut dire Wii
aux jeux avec des pieuvres recouvertes de pansements !

Si je devais d

Après un épisode plus orienté aventure, Sega revient à ses premières amours avec un Monkey Ball purement Arcade, je dirais presque classique s’il ne se jouait pas avec une Wiimote. Et là tout de suite, je dis bravo, ô génie. Sega a tout compris dans l’exploitation de ce pad si particulier : le gameplay est une évidence. C’est tout bonnement incroyable. On y joue affalé dans le fauteuil, à une seule main.

Sega aurait pu se contenter de n’apporter finalement que cette évolution à leur titre déjanté mais il ya vraiment du changement dans l’air. Tout d’abord, l’apparition du bouton saut apporte vraiment quelque chose de différent. Il permet d’intégrer dans les tableaux de nouvelles idées mais aussi la présence de boss qu’il faudra détruire à la manière d’un jeu de plate-forme classique. Chaque monde est ainsi composé de 4 stages, 1 stage bonus, 4 autres stages et un boss. Ceux-ci ont des comportements très variés.

Voilà enfin un jeu qui fait honneur à la Wii, ce n’est pas mieux que sur Gamecube, certes, mais c’est drôlement bien coloré, bourré d’effets de transparence. La qualité d’affichage est nettement au-dessus des autres jeux Wii et je ne vous parle même pas de l’animation impeccable : 60 images par seconde comme n’importe quel épisode de Monkey Ball sur Gamecube. Ca fait plaisir ! Et ce qui m’a encore plus rendu heureux, c’est la présence d’un certain nombre d’éléments délirants à la japonaise, plus particulièrement au niveau des boss, comme si les programmeurs s’étaient fait une petite partie de Parodius avant de se mettre au boulot. Un régal !

Si la part belle a été fait au jeu en soi, Sega a voulu taper encore plus fort en présentant 50 minigames jouables entre 2 et 4 joueurs. 50 minigames : même Fabrice Luchini vous le dirait : "c’est énorme" ! Cependant, l’intérêt n’est pas toujours au rendez-vous. Cela aurait été trop beau ! Mais vous avouerez que sur 50 minigames, on a bien droit à quelques petites erreurs. Il faut en tous cas noter l’effort de créativité ou le désir de Sega de montrer à tous qu’ils ont bien compris toutes les fonctionnalités de la Wiimote et que leur esprit est plein d’imagination et de talent. Cela augure en tous cas du meilleur pour la suite et nul doute que certains concepts seront repris et copiés.

On retrouve par exemple, un affrontement entre des petits vaisseaux qui se manipulent à la manière d’un Virtual On ou d’un Cybersled, c’est à dire grâce à un double manche symbolisé par la Wiimote et le nunchuk.

Place au sens de l’observation avec un puzzle à reconstituer. Les délires frénétiques sont à réserver au Whack-a-Mole.

Mais vous préférez peut-être être un funambule et tester votre équilibre dans les hauteurs du jeu.

Ou alors pratiquer un peu de pêche sous-marine entre deux parties de "1,2,3 soleil".

Wii Sports a du mouron à se faire : ici, il y a du bowling, du baseball, de la corde à sauter, de l’escrime, du squash, du snowboard, du 110m haie, du lancer du poids, du frisbee, de la boxe, du darts, du golf...

Enfin, vous aurez la joie et l’avantage de tester les jeux typiques et folkloriques que l’on retrouve dans la plupart des fêtes japonaises comme le Kingyo-sukui (la fameuse pêche au poisson rouge) ou encore le Wanage (jeu des anneaux).

Graphismes : 90%
The Parodius touch !

Animation : 99%
Ultrafluide, ultrarapide : je m’incline.

Jouabilité : 97%
L’excellence dans l’exploitation de la Wiimote : la véritable prolongation de votre bras !

Bande Son : 90%
The Monkey Ball touch !

Intérêt : 97%
Attention, ce soft contient une hauteur teneur en fun.

Note Globale : 96%
Véritable messie sur Wii, Super Monkey Ball Banana Blitz fait le tour d’horison de ce que la Wii pourra nous délivrer en terme de gameplay.


NOTE : 09/10