Consoles-Fan
19/07/2018

Auteur
A Lire Egalement

  

2984 articles en ligne

 
Viva Pi
Tuer pour des bonbons
C’est vraiment trop cruel !

Plus le temps avance, plus il est difficile pour le vieux croulant que je suis de m’investir dans des jeux vid

Il est quasiment impossible de reprendre dans un test toutes les fonctions disponibles dans Viva Piñata. Sachez cependant qu’elles sont pleines de sens et interagissent entre elles. Le concept est simple : vous reconstituez une sorte de chaîne alimentaire. En bas de la chaîne, il y a les végétaux. De simples Piñatas viennent s’en nourrir.

Et moi qui pensais recevoir des bonbons : ah merci St Nicolas !

Ces simples Piñatas sont nombreuses puisqu’elles constituent le bas de la chaîne. De plus jolies Piñatas, plus évoluées et qui vous rapporteront plus de pièces en chocolat (la monnaie locale), se nourrissent d’autres Piñatas. Une Piñata casse une autre Piñata puis mange les bonbons qu’elle renferme : oui, ce n’est pas très gore comme approche. Les Piñatas sont facilement tuées et il est rare de pouvoir les sauver à temps. Ce n’est pas bien grave, vous en aurez bien d’autres. Afin d’obtenir de nouvelles Piñatas, vous pouvez les faire se reproduire en jouant les entremetteurs. Pour y arriver, il faut que certains conditions soient remplies. Déjà, il faut deux Piñatas de même race, construire un abris (qui coûte bonbon, pardon, des pièces en chocolat) pour ces Piñatas et éventuellement divers autres éléments. Une nouvelle Piñatas naîtra ainsi et servira peut-être plus tard de nourriture à d’autres. C’est la nature ! Et leurs danses nuptiales sont très mignonnes. L’acte d’amour est illustré par un minigame sympa mais répétitif à la longue dans lequel vous allez récupérer des pièces en chocolat en parcourant des chemins jusqu’à l’être aimé sans toucher les bords. Plus les Piñatas sont rares, plus leur reproduction rapporte de l’argent.

En tant que cultivateur et éleveur de Piñatas, vous vous occupez de votre jardin dont la superficie est limitée mais pourra être étendue par la suite. A l’extérieur de votre terrain, des Piñatas se promènent. Vous pouvez les attirer. Par exemple, un lapin adorera votre jardin rempli de carottes. Si une Piñata se plait dans votre jardin, elle y élira résidence. La Piñata noire et blanche arborera alors ses plus belles couleurs, vous confirmant ainsi son choix.

Il existe des Piñata diurnes et nocturnes vous permettant ainsi, à toute heure de la journée ou de la nuit d’avoir plein d’occupations. Et des occupations, vous en aurez rapidement une fois que le jeu s’emballe. Des batailles peuvent débuter entre les Piñatas. Vous pouvez les séparer en installant des clôtures. Veillez tout de même à installer d’autres éléments plus décoratifs. Certains sont même très intéressants. L’achat d’un pommier vous permet d’obtenir beaucoup de pommes et donc de la nourriture pour vos Piñatas. C’est un excellent inverstissement. Certains marchands vendent en effet diverses nourritures. Mais préférez les graines, elles sont moins chères et le travail effectué n’est pas gigantesque. D’autant que vous pouvez employer des personnages afin de vous aider dans les tâches de base, par exemple, celles qui ne vous plaisent pas trop. Par exemple, quelqu’un peut arroser les plantes à votre place. Ce système d’employé m’a fait penser à la horde où il était possible d’engager des personnes pour défendre votre lopin de terre.

Certaines Piñatas sont belliqueuses et aiment en provoquer d’autres pas toujours innocentes non plus. Malheureusement, cela crée des blessées et il faut les soigner ou les laisser mourir. Car cela a un coût d’appeler le médecin. Certaines Piñatas en empoisonnent carrément d’autres. C’est pas gentil ça ! Les maisons de Piñata sont d’ailleurs un excellent moyen de les protéger car elles s’y rendent lorsqu’elles dorment. Notons enfin que certaines Piñatas peuvent tomber malades, tout simplement. La disparition de certaines Piñatas peuvent briser l’existence d’un couple et diminuer ainsi vos rentrées d’argent, alors, faites les bons choix et gardez toujours une poire pour la soif, enfin, pour appeler le médecin, on ne sait jamais ce qu’il peut arriver ! D’autant qu’un méchant, Dastoudos, s’amuse à casser les Piñatas malades : bouh à lui !

Les enfants : après avoir mangé des bonbons, n’oubliez pas de vous laver les dents !

Décorer, nourrir, faire se reproduire, soigner, pas de doute, nous avons bien un God Game entre les mains. Je ne vous ai exposé que quelques facettes de ce jeu fantastique mais je tiens à vous rassurer sur un point, le jeu bénéficie d’une excellente clarté sur ce qu’il faut faire pour atteindre ses buts. Sachez aussi que le nombre de Piñatas est limité et qu’il va donc falloir forcément en sacrifier certaines pour en nourrir d’autres et voir le jeu évoluer. La découverte des Piñatas est un moment privilégié, je ne vous dis que ça !

Sur le plan de la technique, il est dommage de constater qu’en plus d’une simplicité graphique, Rare ait choisi un framerate à peine suffisant. Les cinématiques sont carrément saccadées. Dommage, car tout cela est bien mignon et coloré : je me suis vraiment laissé surprendre et charmé par ce titre qui ne m’attirait vraiment pas plus que ça au départ.

Graphismes : 65%
C’est coloré, certes, mais la modélisation est indigne d’une Xbox 360 ! Cela passe mieux, certes, lorsque les graphismes sont mignons que lorsque ce sont des décors réalistes, mais il y a des limites à la paresse. La finesse est par contre au rendez-vous.

Animation : 61%
Les pinatas se trémoussent agréablement dans un univers qui n’est malheureusement même pas fluide bien que peu détaillé.

Jouabilité : 91%
Le gameplay est basique, je félicite ici plutôt le tutorial et la clarté des menus.

Bande Son : 78%
C’est mignon et appaisant.

Intérêt : 92%
Difficile de savoir où vous vous arrêterez mais il est clair que c’est le genre de jeu qu’il ne faut pas lâcher sous peine de passer à autre chose. Pour ma part, j’ai immédiatement accroché à l’élevage de Piñatas !

Note Globale : 82%
Enfin un bon titre qui dénote avec la ludothèque Xbox 360 : à ne pas rater !


NOTE : 08/10