Consoles-Fan
20/04/2018

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

2927 articles en ligne

 
Parodius Portable
Je veux bien que l’on rigole
mais je n’accepterai pas que l’on se moque

Parodius est une s

Malheureusement, de test enjoué, il n’y en aura finalement pas. J’ai tout annulé. Même la kermesse aux boudins de quartier que je comptais organiser pour l’occasion. Car il y a du cochon dans Parodius ! Mais il y a aussi des danseuses qui remuent leurs popotins, des pingouins qui font des batailles d’oreiller, des pieuvres en chaleur, des castors aux larges testicules tombantes, des poussins bedonnants, des chèvres volantes, des chiens... Vous aimez les chiens (copyright Michel D.) ?

Le principe du jeu, vous le connaissez surtout si vous êtes habitué à Gradius puisque Parodius en est la parodie directe. Chaque vaisseau dispose de 4 système d’option : deux tirs principaux, un tir secondaire et un bouclier. Ces options évoluent et s’ajoutent à votre arsenal, au plus vous ramassez d’items bonus. des vaisseaux supplémentaires viennent même se rajouter et vous suivent à la trace afin de provoquer encore plus de dommages. Mais vous ne devez surveiller que votre vaisseau principal afin qu’il ne se prenne pas inopinément une boulette ennemie.

Vous préférez...

Tokimeki Memorial,

Ganbare Goemon,

ou Pop’n Twin Bee ?

Mais gardons espoir. Cette compilation sera un jour excellente, lorsqu’elle sera émulée sur une autre console portable, dans quelques années. En effet, Konami a certainement fait tout ce qu’ils pouvaient pour rendre cette compilation merveilleuse. J’ai relevé quelques éléments qui diffèrent de la version Saturn. Des détails qui ne retranchent ou n’apportent rien. C’est le cas aussi de diverses musiques. Sans doute avons-nous droit ici aux versions d’Arcade. En tous cas, les ralentissements présents sur 16 et 32 bits ont aujourd’hui disparu. Le chat embarqué dans le bateau et dans le sous-marin ne ralentissent plus. Sur le plan purement technique, C’est la perfection.

Non, le gâchis vient une fois de plus de la PSP qui propose au joueur une croix directionnelle qui permet difficilement d’aller en diagonale : une hérésie pour un shoot-them-up ! Ensuite, le stick analogique ne convient absolument pas à un jeu au gameplay 2D, qui requiert des mouvements brefs et précis. Alors oui, c’est déjà mieux que la croix directionnel, mais cela reste pénible.

Dommage donc car cette compilation aurait pu montrer aux nouvelles générations la crème de la crème de ce qui existait quand c’était mieux avant, les jeux vidéo... Quand les jeux vidéo savaient ne pas se prendre au sérieux, proposer des univers complètement déjantés et débiles, aux antipodes du réalisme, bourrés de références passées au vitriol. Le jeu vidéo que j’aimais, qui permettait de s’évader du quotidien et qui n’avait aucun compte à rendre pour plaire au plus grand nombre. Il sort quand déjà le prochain Metal Gear ?

Graphismes : 97%
J’adore et en plus ça n’a pas pris une ride. Mais regardez-moi toutes ces couleurs : quelle bonheur pour se laver les rétines de toute cette grisaille habituelle !

Animation : 95%
Enfin, il n’y a plus de ralentissements dans Parodius !

Jouabilité : 18%
Quel désastre quand on a connu la version Saturn... La PSP n’est pas prête d’accueillir convenablement un shoot-the-up.

Bande Son : 96%
Débile !

Intérêt : 95%
Tout Parodius dans une compile, que dire de plus ?

Note Globale : 45%
Quelle déception, le chagrin m’étrangle de ses larmes. Foutu gameplay...


NOTE : 04/10