Consoles-Fan
16/07/2018

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

2984 articles en ligne

 
Sonic and the Secret Rings
Sonic explose sur le plan technique
la ludoth

Pour ma part, j’aurais appel

C’est vrai que graphiquement, ce Sonic fait vraiment très fort. En dehors de la résolution, le Sonic de la Xbox 360 et de la PS3 a tout à lui envier. Il y a largement bien plus d’animations dans les décors : c’est le déluge. Les effets d’eau et de reflet sont magnifiques. La taille des stages est hallucinante. On ressent une sensation de liberté, d’étendue géographique sans le moindre clipping, alors que le jeu est loin d’être libre puisque presque sur un rail. En réalité, les déplacement latéraux influencent l’affichage de la 3D : le point de vue change. Il est aussi possible de rebrousser chemin. Ce Sonic a tout d’un ride, mais sans ses défauts. Je dirais que la liberté est un peu comparable à cette de Panzer Dragoon, sauf qu’on ne sait pas vraiment voler mais juste effectuer des sauts impressionnants. Par contre, dans Panzer Dragoon, il n’y avait pas moyen de ne pas avancer ou de « rembobiner le stage ». La fluidité est excellente même si elle connaît quelques rares petits ratés largement compensés par des effets spéciaux omniprésents et des mouvements de caméra renversants.

Les couleurs sont absolument magnifiques et le jeu est très souvent entrecoupé de cut scènes ingame très sympathiques comme le passage de l’orque dans Sonic Adventure. Si vous aimez ce genre de mise-en-scène, vous serez ravi avec ce premier épisode sur Wii. Le jeu est d’ailleurs une véritable démo technique de la Wii tout comme a pu l’être Radiant Silvergun sur Segasaturn ou Sin And Punishement sur N64. Visuellement, ce jeu est une pure bombe. Tout d’abord, les stages sont gigantesques. En courant comme un fou, il vous faudra parfois 10 minutes pour en terminer un ! Ensuite, les effets spéciaux sont splendides et nombreux. Cela va de l’effet de lens, en passant par des effets d’eau, de chaleur, des reflets. Les décors sont animés de partout et ils intéragissent même dans le level design qui est tellement incroyable que je ne m’étendrai pas sur ce dernier de peur de mettre mal à l’aise la profession toute entière. On a envie de pleurer tellement c’est bien fait !

Les thèmes des stages sont excellents et d’une grande variété malgré le scénario qui revisite les mille et une nuits et qui pourrait donc s’enfermer dans un certain type d’univers. Il n’en est rien : le monde des dinosaures, le désert ou encore un monde fantasmagorique et aérien vous attendent avec un jeu de couleur à tomber par terre.

Le déroulement du jeu est on ne peut plus simple. En réalité, il s’agit d’un Crash Bandicoot beaucoup plus frénétique. Les déplacements se font vers la gauche ou vers la droite sur la piste comme dans Out Run. Vous décidez de la vitesse de déplacement et, nous l’avons vu, pouvez également reculer ou effectuer de gigantesques sauts. Votre gameplay évoluera d’ailleurs avec votre avancée de jeu, ce qui est très bien pensé, car vous pouvez ainsi revisiter d’anciens stages tout en profitant de vos nouvelles facultés spécifiques. Cet aspect est vraiment très intéressant pour ceux qui veulent creuser le jeu à fond : vous n’êtes pas au bout de vos surprises !

De toute manière, le jeu vous obligera à parcourir chaque stage en long et en large, par morceaux, dans le cadre de ses nombreuses missions qui permettent de varier votre façon de jouer. Tantôt il faudra exploser des cruches, tantôt il faudra absolument toutes les éviter. Il y a une foison d’idées que je vous laisse découvrir par vous-même.

En temps normal, il serait sans doute très difficile de tout bien gérer un tel visuel dynamique et un défilement d’informations aussi rapide, mais le gameplay de ce Sonic débarque dans son plus simple appareil. Certains diront sans doute que le jeu est soutenu, mais pour moi, ce Sonic ressemble finalement au principe du shoot-them-up, sauf qu’il ne faut pas tirer. Par contre, il faut éviter des tas d’obstacles tout en éliminant quelques ennemis grâce aux désormais célèbres homing attacks que Sonic effectue grâce à son double saut. Les ennemis sont lockés automatiquement lorsque vous effectuer un saut. Une cible verte apparaît. Lorsqu’elle rougit, il faut effectuer un grand coup vers l’avant et enchaîner éventuellement avec d’autres ennemis successifs. Ce déplacement aérien peut être très utile pour se déplacer dans les airs, mais gare à vous : une seule erreur et c’est la mort certaine.

Sega a intégré un système d’évolution à la sauce RPG qui permet à Sonic de devenir de plus en plus performant. Vous pouvez ainsi revisiter d’anciens stages tout en pulvérisant vos records. Certaines épreuves vous sembleront parfois un peu compliquées. Laissez-les tomber et revenez par après lorsque les capacités de Sonic ont augmenté.

Mais quand bien même, malgré les conseils avisés de votre site favori, vous seriez déçu par ce Sonic. Vous pourriez encore vous retourner sur le party game composé de 40 minigames très funs et jouables à 4, en choisissant différents types de règles moins hasardeuses et largement plus stratégiques que dans un Mario Party. Par exemple, il vous sera possible d’ouvrir des coffres entre chaque minigame en essayant de découvrir un trésor. Votre mémoire sera mise à rude épreuve car vous devrez découvrir par après d’autres trésors dont leur emplacement aura certainement été déjà révélé. Un autre système consiste à ouvrir autant de coffres que vous le souhaitez afin d’encaisser un maximum d’argent, mais avec le risque de tout perdre en ouvrant un coffre habité par un mauvais génie tout en ayant révélé à vos adversaires l’emplacement de précieux trésors. Celui qui a le droit d’ouvrir le coffre est celui qui remporte le minigame. Le jeu fonctionne donc bien au mérité et laisse la chance lié au lancé de dés de côté.

Que dire de plus si ce n’est que Sega signe ici un jeu culte que tout le monde placera dans quelques années au côté des plus grands. Alors pourquoi attendre qu’il passe à la postérité lorsque vous pouvez y jouer dès aujourd’hui ? Ne venez pas dire après que vous n’étiez pas prévenu !

Graphismes : 98%
Epoustouflant de beauté et par la taille de ses stages, et par le soucis du détail et la pléthore d’effets spéciaux... Incontestablement, à ce jour, le plus beau jeu de la Wii et le seul qui vous met la puce à l’oreille sur le fait qu’il y aura des jeux plus impressionnants que des jeux Gamecube sur cette console

Animation : 92%
Ca fonce et c’est bien fluide mais j’aurais aimé une sensation de glisse encore plus poussée. Les décors sont vivants : rappelez-vous d’Hydro Thunder, rappelez-vous de Kung Fu Chaos et vous comprendrez exactement de quoi je veux parler !

Jouabilité : 90%
Très intuitive et évolutive

Bande Son : 90%
Digne des meilleurs épisodes de la série.

Intérêt : 97%
Sonic en Wii dispose d’un replay-value énorme tant les stages sont grisants à parcourir.

Note Globale : 96%
Un jeu vraiment très complet et long à terminer. Malgré cela Sega a rajouté un party game, véritable jeu à part entière jouable à 4. Bref, un excellent et indiscutable investissement.


NOTE : 09/10