Consoles-Fan
16/07/2018

Auteur
  

2984 articles en ligne

 
Def Jam Icon
Ouaiche, ouaiche
Tranquille !

J’avoue, je ne suis pas un fan de Def Jam. Loin de l

Il faut vous dire aussi que j’ai téléchargé la démo sur le Xbox Live et que j’ai été plutôt bluffé par la réalisation que j’ai trouvée très originale, avec une véritable recherche artistique et ça, ça me plait. Pour ne pas faire durer le suspens, je peux vous dire que les autres stages du jeu sont à la hauteur.

Tout d’abord, le degré de finesse est vraiment très élevé. Que de détails. Les couleurs, même si elles restent très européennes, sont pour une fois agréables, avec plein de dégradés. L’animation est excellente mais il faut bien comprendre que si l’environnement est en 3D, seule une partie du stage a été dessinée puisque la caméra n’opère jamais de rotations à 360 degrés. Du coup, il y a moins à gérer, c’est vrai, mais visuellement, la baffe dans la tronche reste bien violente.

J’ai vraiment trouvé excellent le fait que les programmeurs se soient mis à gérer les éléments du décor au rythme de la musique, un peu comme dans Rez. Les polygones sont soumis à des distorsions au rythme des basses. Des explosions se déclenchent un peu partout dans le décor. Le ciel avance par accoup, les sources de lumières se déplacent brutalement dans le décor , créant des ombres dansantes partout dans le décor. Et pour couronner le tout, il y a une quantité impressionnante de stages animés et interactifs. Il est clair que techniquement parlant, ce Def Jam est un vrai tour de force.

Le principe du jeu réside d’ailleurs cette fois-ci à tirer partie un maximum des décors en envoyant voltiger votre adversaire dans ces-derniers qui se fera projeter par des explosions, une électrocution ou tout simplement le souffle surpuissant d’un haut-parleur(ouais mon gars). En fait, connaître ici les morceaux de rap seront votre véritable atouts puisque les décors se mettent à réagir en fonction de certains passages. Il est donc possible que si vous calculez mal votre coup, vous ne fassiez pas subir le moindre dommage à votre adversaire qui échapperait à la manifestation du décor. D’autre part, il faudra éviter de se trouver dans les parages d’un « piège » lors d’un passage plus musclé de la musique du jeu. Mais pour remédier à ce problème qui semble plus être du au hasard qu’à autre chose, vous pouvez scratcher et modifier la vitesse du disque un cours instant, afin que le décor déverse tout son fiel et sa folie furieuse sur votre adversaire. Dit comme ça, je sais que ça fait plutôt étrange mais pourtant, c’est exactement ce qu’il se passe. Dernier détail amusant mais qui a aussi son intérêt. Il est possible de faire passer votre morceau phare, propre à chaque rappeur, si vous souhaitez changer de rythme.

Il n’existe pas de jauge de vie indiquant votre état de santé mais l’état du visage et des vêtements de votre adversaire donnent une indication notable. De plus, les couleurs du stage deviennent polarisées lorsque votre adversaire n’a plus que quelques baffes à recevoir avant de s’étaler à terre.

Voilà donc plein de bonnes nouvelles qui permettent de rehausser la série dans mon estime. Mais outre l’aspect technique, force est de constater que le jeu reste un non-jeu de baston assez mou du genou. Après avoir jouer à Tekken, Virtua Fighter, Soulcalibur ou Dead Or Alive, peut-on vraiment jouer à Def Jam. Je ne le pense pas. Mais il n’empêche que le jeu est annonciateur de futurs possibles titres ayant également une réalisation de feu mais qui pourraient bien cette fois-ci être beaucoup plus intéressants.

Graphismes : 92%
Techniquement très abouti, avec de beaux tons de couleur dominants qui diffèrent pour chaque stage.

Animation : 94%
Les décors sont bourrés d’animation : du très bon boulot !

Jouabilité : 64%
C’est sûr que face aux grands classiques du genre, Def Jam a un peu de mal à imposer son style mais je lui reconnais une certaine originalité dans son approche.

Bande Son : 78%
Du rap qui colle bien à l’ambiance du soft !

Intérêt : 62%
Le jeu finit rapidement sur une étagère tant il reste assez limité, mais ce Def Jam ouvre peut-être une toute nouvelle voie intéressante.

Note Globale : 69%
Dommage qu’il soit si mou. Def Jam Icon était bien parti mais il a trébuché trop vite.


NOTE : 06/10