Consoles-Fan
21/06/2018

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

2958 articles en ligne

 
Sonic And The Secret Rings
Crash Bandicoot
And The Secret Apple ?

Alors que Sonic prenait du repos chez lui, le g

Les Sonic n’ont jamais étés connus pour leur scénario, et cet épisode Wii suit sans surprises le même chemin, pas forcément mauvais, mais aussi classique que convenu. En revanche, le contexte de ce Sonic est des plus intéressants, car il nous invite à pénétrer dans le livre des milles et une nuit pour visiter ses comptes. De ce fait, on aurait pu penser que l’on aurait été cantonné comme du riz à ces univers, mais pas du tout, car même si ce thème prédominera, d’autres comme le monde pirate ou désert seront également présent. Le dépaysement sera donc au rendez-vous, mais avec une pointe de classicisme. L’une des originalités de cet opus Wii, qui est en fait un retour aux sources, est le fait que seul Sonic sera jouable, plus même car lui seul sera concerné par l’aventure. On notera tout de même que les divers protagonistes du jeu auront les traits des personnages de la série, ce qui perturbera souvent le pauvre Sonic. Wii oblige, le titre de SEGA tire bien-sûr partie des atouts de la machine, en se servant de la Wiimote comme d’une manette. A l’horizontal donc. Mais l’originalité de ce Sonic ne vient pas seulement de la Wiimote, mais également du fait que cette fois-ci, le personnage à l’écran avance tout seul. Ne laissant que peu de place au joueur quand au contrôle ? Du tout ! On aurait pu craindre en effet que le joueur ne soit limite qu’un spectateur à la manière de Sonic Rush, mais c’est pour le concentrer sur d’autres aspects. La vitesse, élément de base des Sonic, atteint ici des sommets, apportant une sensation de rapidité sans précédents. Le joueur devra donc faire preuve de réflexe pour arriver au bout d’un niveau, ce qui ne sera pas toujours facile, surtout au début. Mais je vais étayer cette dernière phrase un peu plus loin. D’abord, il faut savoir que contrairement aux épisodes née depuis l’ère Dreamcast, l’enchaînement des missions se fait sans temps mort, contrairement au premier Sonic Adventure qui nous faisait pas mal courir avant la prochaine. On a donc rarement le temps de s’ennuyer. Dans la pratique, Sonic répondra aux orientations de la Wiimote, et ira dans la direction dans laquelle vous l’inclinerez, excepté bien-sûr l’avant puisque ce dernier avance tout seul comme un grand. Le bouton 1 servira à freiner Sonic, tandis que le 2 le fera sauter. La croix directionnelle sera également de la partie, mais j’y reviendrais plus loin. (Je sais, je sais, ça fait deux fois dans le même test que je vous fait le coup) L’utilisation de la Wiimote ne se limitera pas qu’à ça, car pour se débarrasser de ses ennemis, il faudra faire sauter Sonic, attendre que l’ennemi le plus proche soit ciblé (c’est automatique) et ensuite avancer d’un coup sec la Wiimote vers l’avant. Sonic effectuera alors une attaque téléguidé vers sa cible, et attendra en l’air de retomber, ou que vous lui fassiez enchaîner un autre adversaire. Quand la vitesse atteinte est très élevé, je peut vous assurer que ça procure son petit effet. Ca parait sympa comme ça, mais au début, c’est plutôt l’inquiétude qui accompagne le joueur lors des premières parties. Les développeurs ont en effet voulus inclure un système d’expérience, à la manière d’un jdr, et c’est un Sonic pataud, et lent de surcroît (enfin c’est relatif) que l’on découvre au début. Pour augmenter son expérience, Sonic devra remplir des objectifs, même si ceux-ci n’ont pas de liens avec son but premier. Ainsi, au fur et à mesure qu’il remplit ses missions, Sonic pourra choisir parmi de nouvelles aptitudes, comme de repousser sa limite de vitesse, de bénéficier d’une accélération fulgurante, ou encore de ralentir le temps (ces deux derniers étant assignés à la croix) Scénaristiquement, chaque niveau est composé d’une dizaine d’étapes, si certaines feront avancer le schmilbilibilick, d’autres ne serviront qu’a faire monter l’expérience de Sonic et débloquer nouvelles capacités et étapes. Car la particularité de cet épisode Wii, et que les niveaux ne sont pas entièrement jouables à la suite, il faudra souvent franchir une étape dans tel niveau, pour en débloquer une dans un autre. Ce qui fait que le scénario est assez difficile à suivre au début, car on est tellement habitué au déroulement traditionnel des Sonic, que l’on a du mal à se faire à l’idée que l’on choisi ses niveaux. Heureusement, le scénario en lui même reste facile à suivre, et on se fait très vite à ce curieux changement de la progression. Techniquement, et parce-que la Wii est ce qu’elle est, le titre de Sega était inévitablement attendu au tournant. Et c’est avec un certain soulagement que l’on découvre ce nouveau Sonic, c’est beau ! Mais pas seulement, c’est fluide aussi ! Au début, le jeu n’est pas très rapide, car Sonic ne dispose pas encore de nouvelles compétences, mais plus ça va, et plus la vitesse devient appréciable, et la console encaisse tout ça sans aucun problèmes, et je vous jure que ça donne le sourire de voir un tel travail. Les textures sont belles, les animations en tout genres nombreuses tout le long du parcours, et des niveaux parfois très long. Ajoutons à cela le grandiose de certains décors, de là à dire que ce jeu est le plus beau actuellement sur la console de Nintendo, il n’y a qu’un pas que je franchis de suite. Pour ce qui est des pistes musicales, on est heureusement très loin de la pauvreté de celles de Sonic Rush, qui n’étaient pas toutes mauvaises, mais n’avaient rien de mémorables. Et le tout correspondant aux niveaux ou elles se jouent. Y’a pas à dire, nous avons là un sacré jeu, mais qui contient quelques défauts néanmoins. Le premier s’avère être la difficulté. Il faut bien reconnaître que la principale difficulté du jeu de Sega reste la méconnaissance des stages, et qu’une fois ceci un peu connus, il devient bien moins compliqué de les boucler. De plus, les ennemis ne sont pas des plus combatifs, car il suffira bien souvent de sauter, attendre la visée, et de foncer dans le tas, avec une variété pour ceux qui utilisent une méthode de défense, le freinage pour attendre le bon moment. Cela étant dit, ceci n’est qu’un faux problème, car c’est bien le décors qui sera le vrai challenge dans tout ça, et comparé au bonheur que l’on a à bondir sur ses ennemis, grinder, ou encore slalomer pour éviter les obstacles, ça vaut bien quelques petits défauts. Même si l’on aurait aimé que Sega revoit sa copie sur un petit point, il reste possible de revenir en arrière, mais sans que Sonic ne se retourne, cela permet donc sans soucis de revenir sur quelques pas, mais pas vraiment plus. En fait, mis à part une ou deux fois, j’ai pas été très gêné par ça.

Graphisme 8 1/2 : Clairement au dessus du lot des productions sur Wii actuellement, le titre est jolie, comporte une foule de détails, et cerise sur le gâteau, fluide à souhait. C’est l’ami Davy qui doit être content.

Intérêt 8 : Une fois le début passé, le jeu dévoile son vrai visage. Nerveux et défoulant..

Durée de vie 8 : Comptez plus de 10 heures pour le finir, et plus si vous souhaitez remplir les objectifs à fond.

Animation 8 1/2 : Les détails sont nombreux, et le jeu conserve une vitesse d’affichage au top, un boulot remarquable.

Jouabilité 7 1/2 : Il arrive parfois que Sonic ne réponde pas à un ordre, à part ça, je n’ai rien noté de spécial, si ce n’est que ce n’est pas toujours facile de réagir quand le jeu devient vraiment très rapide.

Bande-son 7 1/2 : Musiques de qualité, et qui correspondent bien au niveau joué. On appréciera la présence des voix en japonais.

Scénario X : Ouais bon, on va pas être méchant, c’est un Sonic, c’est comme si on testait un Mario ou un Zelda.

Conclusion : Sega ne s’est clairement pas foutu de nous en développant ce Sonic sur la Wii. Alors bien entendu, certains défauts comme les ennemis pas très nerveux, la marche arrière peu pratique, ou l’absence parfois de réaction de Sonic à un ordre ternissent un peu le tableau, mais c’est si peu.

Cobra


D
NOTE : 08/10