Consoles-Fan
19/09/2018

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

3012 articles en ligne

 
Chroniques du Japon - 8eme jour
7 avril 2007
Takayama

Toujours de notre base de Nagoya, nous partons cette fois-ci pour Takayama qui signifie au sens littéral haute montagne. Nous allons rater à quelques jours près le festival des fleurs : le Hana Matsuri, qui commémore la naissance de Bouddha. C’est dommage, mais le Japon a encore tant de chose à nous montrer que nous acceptons le sacrifice. On se console comme on peut. Takayama est joignable en deux heures de train à partir de Nagoya. Il faudra ensuite revenir sur nos pas pour nous diriger vers Tokyo. Takayama est une ville dont certains quartiers ont gardé leur allure moyenâgeuse. Les attractions principales sont la vieille ville, Hida No Sato et la résidence des gouverneurs : Takayama Jinya.

Même si le trajet en train dure effectivement deux heures, on peut être certain de la ponctualité de ce dernier. Sur le séjour, aucun train n’a jamais osé quitter le quai avec une minute de retard. La privatisation, ça a tout de même du bon quand on voit le bordel en Belgique avec tous les changements de voie !

Pour aller à Takayama, l’idéal reste de laisser un maximum de baggages à Nagoya, à votre hôtel par exemple ou dans les consignes d’une gare. Choisir ses hôtels près d’une gare, c’est nettement plus pratique, je vous l’ai déjà dit ! Takayama est une petite ville, facile à traverser à pied. Vraisemblablement, vous n’aurez pas besoin de plus de 20 minutes pour rejoindre votre logement. Nous avons opté pour un Ryokan.

La raison de notre venue à Takayama est Hida No Sato (*****) qui nécessite toute de même une bonne heure de visite. Ce site est facilement atteint à partir de la gare de Takayama en 10 minutes en bus.

A l’entrée du site, nous constatons qu’il est possible de se faire prendre en photo sur un banc.

Devant nous, la date du jour est indiquée, pour immortaliser l’instant. Nous ne sommes pas en 2007 mais en 19 ! En effet, le calendrier grégorien n’est pas le seul à être utilisé au Japon. Il existe également un comptage qui s’opère en fonction du règne de l’empereur. Lorsque celui-ci décède, on recommence à compter. Cette visite est très intéressante car on peut, pour une fois, pénétrer dans les habitations. Dans la plupart de nos visites, on est très limité dans nos déplacements dans les intérieurs.

Le foyer

Le plan d’une habitation

Les toits sont imposants :

Ils sont composés d’une épaisse couche de chaume...

... Qui est très isolante

On se croirait à la campagne

Nous retournons à la gare puis rejoignons notre ryokan afin d’y déposer nos affaires.

A Takayama aussi, les élections se préparent. Je trouve les affiches vraiment amusantes.

Nous traversons la ville en direction de notre Ryokan

Cette bâtisse au look étrange et exhubérant est visible d’un petit peu partout dans la ville

Une vue aérienne de Takayama

Il nous reste l’après-midi pour effectuer une promenade qui longe les temples situés en bordure de la ville. Il commence un peu à pleuvoir. Je trouve le temps long et la promenade peu intéressante.

Une sucession de toris donnant un bel effet de perspective

La promenade nous donne l’occasion de bien surplomber la ville. Les maisons semblent entassées les unes sur les autres

Les montagnes apparaissent en dégradé à l’horizon

A quand des encas comme ça en Europe ?

Visiblement, il n’apprécie pas qu’on lui morde les fesses

Cet espèce de Puyo est une enveloppe de pâte molle qui contient une sorte de crème pâtissière.

Et voici notre séquence spécial Tuning avec la voiture Hello Kitty !

Admirez les jolis rideaux roses et les superbes sièges.

Le pare-brise n’est pas du tout tape-à-l’oeil

Un des temples que nous avons croisés

Nous décidons de l’écourter au bout d’une heure en revenant droit vers le centre pour visiter Takayama Jinya (**). Ici aussi, il est possible de visiter les intérieurs. En province, on semble nettement moins scrupuleux que dans les grandes villes ! Profitons-en ! Par contre, les jardins ne sont bien moins jolis que tous ceux qu’on a pu voir jusqu’ici !

Le centre ville est vraiment très pitoresque

Takayama Jinya

Mais cette journée tournera aussi définitivement autour du thème de la fracture du crâne. Avec mon mètre 90, je n’ai pas arrêté de me cogner dans la maison du gouverneur ! C’est pas si bien que ça finalement les intérieurs ! Ca fait mal de se cogner, mais je vous assure que ça fait encore plus mal de se recogner au même endroit !

Mais euuuuh !

Visiblement, le gouverneur savait comment faire parler les gens

Après une visite orientée shopping de la vieille ville (***), nous rejoignons le ryokan.

La vieille ville est très agréable à visiter

Le logement est similaire à celui du temple mais nous avons droit cette fois-ci à une bassine et une douche en bois dans notre chambre, ainsi qu’à des toilettes perfectionnées !

Un bain dans une bassine de bois est bien plus confortable qu’on ne pourrait le croire

Pour aller aux toilettes, il faut changer de pantoufles !

J’ai droit à une autre séance de frappage de crâne avant de faire exploser mon estomac ! Le repas est toujours aussi copieux, si pas pire car cette fois-ci, les protéines animales sont également au menu. Quelle folie : 3 plateaux repas nous sont servis ! Viandes, sashimis, poulpes cuits et crus (je préfère cru, c’est plus goûteux), soupe miso, riz, tempuras, gratin de poulet aux champignons, salade... Ca n’en finit plus ! Burp !

Repas gastronomique au Ryokan

Petit poulpe cru, tu seras mien !

Un petit manga avant d’aller au lit. Ceux-ci sont mis à disposition de la clientèle et il y en a des centaines !

Nous nous couchons vers 20h30. Demain, nous nous levons très tôt : nous partons pour Tokyo !


A demain pour Tokyo (Ikebukuro, Ueno, Asakusa, Akihabara, Laqua)