Consoles-Fan
24/05/2018

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

2943 articles en ligne

 
Dodonpachi II : Beestorm
Le retour...
des grosses abeilles.

Donpachi, Dodonpachi...vous vous souvenez ? Deux shoot d’anthologie d


Succéder à un tel monstre que Dodonpachi n’est point chose aisée...et pourtant ce Beestorm se révèle très agréable.

Le jeu nous propose 3 vaisseaux (aux pilotes très typés "manga") dont les tirs sont similaires à l’opus précédent. On notera qu’il existe une variante au niveau de la bombe (soit vous lâchez une bombe destructrice, soit vous emmagasinez de l’énergie et vous lâchez un mega-ultra laser de la mort qui arrache tout...)

JPEG - 39.2 ko
Les 3 vaisseaux
JPEG - 33 ko
Bombe ou Laser

3 modes de jeux sont présents : Practice ( 4 stages), Combat et Internet Ranking (dans ce dernier, le jeu est plus difficile)

Coin Inserted

On commence le jeu par un combat contre le légendaire boss de Dodonpachi : l’abeille géante. Autant vous dire que l’on est tout de suite plongé au cœur de l’action !

On enchaine ensuite avec une série de niveaux classiques sans réelle originalité (ils se ressemblent beaucoup) blindés de sprites vous arrosant copieusement (enfin à partir du stage 3)

Le jeu est loin d’être une promenade de santé et il vous faudra du courage pour réussir à le one crediter.

Du point de vue Gameplay, on reste dans le même classicisme savoir :
- Bouton A : Tir principal
- Bouton B : Bombe ou Laser
- Bouton C : Auto-Fire (- Bouton D : Changement de la configuration de tir)

Je mets ce dernier entre parenthèses car il n’est présent que sur certaines versions du jeu...c’est un peu dommage car cela fait perdre tout identité aux différents vaisseaux.

Vous voilà armé pour défourailler vos adversaires !

Afin d’être le plus efficace possible au combat vous avez deux options : soit vous vous la jouez gros bourrin en faisant des chaines à tour de bras (à la Dodonpachi) et en larguant des bombes (en mode Bombe) soit vous pouvez utiliser une technique plus fine (en mode Laser) : le scratching. En effet, à l’instar du célèbre Shikigami no Shiro, vous pouvez, en frôlant les boulettes, augmenter votre jauge pour bénéficier du fameux Beam plus rapidement.

Du point de vue technique, rien à redire : ca bouge extrêmement bien sans jamais ralentir malgré la folie "patternique"..., les sprites sont superbes, le vaisseau répond aux doigts et à l’œil. Seul bémol concernant la musique, fini les riffs de guitare ravageurs de Dodonpachi, on est plutôt dans un mélange techno-rock pas inaudible non plus mais qui ne marquera assurément pas les esprits...dommage !

Bouh ! Déjà-vu !!!

La première impression qui nous vient lorsque l’on joue à Beestorm est celle de déja-vu. En effet, les ennemis sont quasi identiques à ceux de Dodonpachi (sauf quelques nouveaux), il n’y a pas de nouvelles armes, presque tous les boss sont repris de l’original...Et alors ???

Si la repompe est clairement voyante, elle est complètement assumée pour nous offrir un jeu diaboliquement fun et nerveux... C’est avec un plaisir non dissimulé que l’on slalome entre les patterns ultra vicieux de cet enfer mécanique. La difficulté est sévèrement corsée, ce qui vous forcera a y revenir encore et toujours ! L’équipe des chinois d’IGS a su se servir de la matière première de façon très intelligente afin de nous offrir un jeu d’une grande qualité.

Au prix où il se trouve (entre 30 et 50 €) vous pouvez foncez sans aucun problème !

Merci à Jojo ^^



- Systeme : IGS PGM
- Support : Cartouche
- Sortie : 2001
NOTE : 07/10