Consoles-Fan
25/06/2018

Auteur
  

2964 articles en ligne

 
Shadowrun
Un brin d’Hero
dans un monde de brutes

Les d

Mais en voulant intégrer un grand nombre de nouvelles fonctionnalités, Shadowrun risquait de se heurter à un gameplay fort compliqué et qui aurait tendance à partir dans tous les sens. Finalement, il n’en est rien : le gameplay est en effet extrêmement riche mais le gameplay reste simple, bien pensé, tout simplement inné. De plus, un tutorial vraiment complet, précis, détaillé, ludique, clair, didactique, pédagogique. L’apprentissage est vraiment aisé puisqu’il révèle presque toutes les finesses du jeu et vous expliquer les choses à faire et à ne pas faire. De ce fait, je salue ici un des meilleurs tutoriaux jamais rencontrés. Mais bon, un tutorial, ça n’est jamais qu’un tutorial. Quid du jeu ?

Et pourquoi pas Sonicrun ?

A force de donner à votre personnage moultes pouvoirs et talents, Shadowrun lorgne du côté du jeu d’Arcade bien bourrin. On oublie en effet la plupart des éléments tactiques puisque Shadowrun donne une sentiment d’omniscience au joueur. Celui-ci peut en effet repérer où sont situés ces ennemis grâce à la supervision, traverser des murs grâce à la téléportation ou encore effectuer des sauts très aériens grâce au planeur. Et pourquoi pas même une combinaison de tout cela à la fois. Il y a bien entendu d’autres fonctions, et pas des moindres...

Par exemple, vous pouvez planter un arbre de vie qui redonnera de la vie à tous ceux qui s’en approchent, c’est à dire vos ennemis également. Il est donc intéressant de « tenir » un arbre de vie pour que vous puissiez en profiter, vous et votre équipe. Un arbre de vie meurt lorsqu’il a redistribué toute la vie qu’il a en stock et il peut être détruit lorsqu’on lui tire dessus. La magie de la résurrection est tout aussi intéressante. Celle-ci peut faire revenir à la vie un de vos coéquipiers. Il est donc très important de se débarrasser des corps ennemis en venant leur tirer dessus. Là, vous êtes sûr qu’ils ne pourront plus revenir dans le jeu. Cette magie a un intérêt très important puisqu’elle fait varier la supériorité numérique, cependant, tant que votre protégé que vous avez ramené à la vie est en vie, une partie de votre jauge de magie sera bloquée. Ceci empêche bien évidemment la possibilité de faire revenir à la vie toute son équipe. Si vous mourrez, votre petit protégé ne sera plus maintenu en vie et saignera abondamment. Il faudra absolument qu’il s’abrite sous un arbre de la vie pour survivre, en attendant qu’un de ses équipiers utilise sur lui la magie de résurrection. Autrement dit, si vous êtes en train de saigner à mort, vous vous retrouvez fort limité dans vos déplacements et vous ne pouvez pas faire grand chose pour aider vos camarades. Ici aussi, tous ces changements de situations promettent de sérieux rebondissements dans les affrontements.

Des magies de défense seront aussi disponibles comme par exemple l’étranglement qui doit faire référence au goulet d’étranglement. Vous pouvez en effet rétrécir le passage ou carrément le bloquer afin de retenir un adversaire. Pour détruire la magie d’étranglement, il faut tirer sur les picots : son apparence. La rafale permet de repousser votre adversaire en utilisant la télékinésie. Si vous devez protéger un artefact (ce style de jeu s’apparente au classique capture the flag sauf qu’il n’y a qu’un seul artefact et donc une équipe qui attaque et l’autre qui descend. De plus, l’artefact peut être utilisée comme une arme contrairement au drapeau), un bon système de défense avec des étranglements et vous même à proximité d’un arbre de vie, constitue un excellent système de défense.

Certaines capacités ne sont pas des magies mais des augmentent vos compétences techniques. Par exemple, le smartlink vous permet d’effectuer un degré supplémentaire de zoom. Cela signifie que toutes vos armes sont capables de sniper (le zoom reste cependant limité) et qu’un snipeur voit son degré de zoom encore augmenter. Le smartlink vous empêche également de tirer par erreur sur un ennemi. L’anti-magie est une technique également très remarquable car elle permet d’annihiler les magies créées par l’ennemi et même de lui pomper son énergie.

Les invocations permettent de placer un monstre comme protecteur d’une zone ou, si vous ciblez un ennemi, celui-ci le pourchassera puis disparaîtra une fois qu’il l’aura éliminé. Le concept fait un peu penser à Frame Gride. Il vaut mieux prêter main forte à votre monstre qui risque quand même de se faire laminer par un autre ennemi. Basez-vous sur la supériorité numérique pour remporter le combat.

Le katana est une arme remarquable au corps à corps, elle s’apparente à l’épée de Halo ou la tronçonneuse de Gears Of War mais il faudra bien positionner votre coup pour tuer votre adversaire d’une traite.

Le sort de fumée vous permettra de disparaître ou presque mais surtout de ne plus encaisser de coups. Bien entendu, le sort est limité dans le temps et il ne faut pas vous croire invulnérable : la rafale annule en effet ce sort. Enfin, les réflexes cablés augmentent vos compétences de tir, de vitesse... Vous pouvez même bloquer des tirs avec votre katana ! Tout va plus vite mais c’est au détriment de votre jauge de vie.

Il existe enfin plusieurs races que vous pouvez incarnez. Si l’humain est proposé comme standard, le troll sera lui beaucoup plus fort, avec une carapace de protection qui apparaît automatiquement lorsqu’on lui tire dessus mais qui nécessite de la magie. Si vous envoyez une anti-magie près d’un troll, il sera donc totalement vulnérable. Les trolls n’avancent pas bien vite et ne sautent pas bien faut. Pour ce personnage, la téléportation est donc très utile car il doit souvent faire des détours. Par contre, il n’a pas besoin d’un gros système de défense. Le nain, lui, dispose d’une jauge de magie plus grande que celle des autres. C’est aussi le cas de l’elfe mais dans une moindre mesure. Le nain a la capacité de pomper la magie des ennemis à grande distance ou même de ses alliés à courte distance ou encore des sorts magiques comme par exemple l’invocation ou l’étranglement. Comme le nain est une anti-magie sur patte, il vaudra mieux choisir dans son catalogue d’autres sorts plus utiles. Il ne mourra pas non plus si on lui tire une balle en pleine tête contrairement aux autres races. L’elfe n’a pas cette capacité mais par contre il est plus rapide que ses adversaires. Il encaisse mal les coups mais est capable de se régénérer lorsqu’il se retire de la zone de combat, un peu comme dans Halo. Pour lui, l’arbre de vie n’a donc pas une importance primordiale.

C’est le live qui fait tout !

Vous remarquerez que certaines aptitudes ont parfois tendance à faire double emploi. Et c’est tant mieux finalement car vous pouvez vraiment optimiser votre personnage avec les magies que vous préférez. Certains joueurs préfèrent l’action défensive, d’autres l’action défensive. En fonction de cela, créez votre profil idéal. En théorie, vous avez accès à toutes les magies et les aptitudes pour autant que vous les ayez achetés. Mais dans la pratique, vous ne disposez que d’un raccourci manette que pour 3 éléments. Il est difficile de changer en plein combat mais lors d’une accalmie vous pouvez très bien changer de tactique en fonction de la situation. Cet aspect tactique est loin d’être négligeable. Vous comprendrez aussi aisément qu’une bonne équipe soudée et complémentaire est un véritable plus sur le Xbox Live.

On peut d’ailleurs déjà reprocher à Shadowrun de n’être vraiment intéressant qu’en ligne, mais si vous adhérez bien à son principe de jeu et, mieux, si vous formez une équipe équilibrée, alors Shadowrun vous promet de nombreuses heures de jeu sur le live de part l’originalité des nouvelles règles établies.

Graphismes : 62%
C’est vraiment le minimum syndical : les décors sont basiques, assez cubiques et les effets ne sont pas légion.

Animation : 75%
30 images par seconde, pas une de plus, mais pas une de moins non plus !

Jouabilité : 92%
Le gameplay est assez classique mais le principe de jeu est vraiment très original !

Bande Son : 76%
Pas inoubliable mais très efficace !

Intérêt : 92%
Au moins, vous allez pouvoir jouer à un FPS différent, et je pense que le mot "différent" est très rarement utilisé dans le test d’un jeu de ce genre.

Note Globale : 85%
J’ai carrément accroché au concept novateur même si du point de vue de la réalisation, on pouvait tout de même espérer mieux. Mais pour une fois que la créativité triomphe, on ne va tout de même pas s’en plaindre. Le grand public sera-t-il prêt à suivre ? Ca, c’est une autre histoire.


NOTE : 08/10