Consoles-Fan
20/04/2018

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

2926 articles en ligne

 
Chroniques du Japon - 16eme jour
15 avril 2007
Nakano, Harajuku & Akihabara

Aujourd’hui, c’est dimanche et je suis seul au Japon. Je risque s

Je me suis renseigné la veille. Le bureau Federal Express est ouvert. La première chose à faire est donc d’aller à Shinjuku avec ma caisse bien remplie pour me débarrasser d’une partie du poids mais surtout du volume de souvenirs, jeux...

Ce matin, j’avais décidé d’aller à Nakano (***) sous le conseil avisé de Bo_gilet : il y a là-bas le plus grand magasin Mandarake et donc l’une des superficies les plus grandes au monde consacrée aux mangas, animes, figurines et jeux vidéo. Il faut absolument voir ça. L’arrêt à Shinjuku m’arrangeait bien puisque c’est sur le chemin et c’est précisément à cette gare que je dois effectuer mon changement pour la Chuo Line en direction de Nakano.

Lorsqu’on sort de la gare, la galerie commerciale, Nakano Broadway, qui abrite Mandarake au 2eme, 3eme et 4eme étage, se trouve juste en face. Je m’attendais à tomber sur un magasin énorme, du style Fnac, mais il n’en est rien. En réalité, il s’agit de toute une série de petits magasins entassés ayant la même enseigne mais chaque magasin a sa spécialité. L’un se consacre uniquement aux mangas, l’autre aux figurines, un autre ce ne sont que des DVD, et bien entendu, il y a le magasin consacré aux jeux vidéo. Finalement c’est bien comme ça : chaque section a ses vendeurs spécialisés.

Je vous recommande chaudement ce magasin car il y a moyen de faire de bonns affaires et vous pouvez trouver des perles rares et autres collectors qui, bien qu’à un certain prix, sont moins chers qu’à Akihabara. J’ai ramené de pure merveilles comme par exemple Mado Monogatari en PC-FX (Arcade Card) ou encore Rakugaki Showtime sur Psone.

N’hésitez pas à aller voir la petite salle d’Arcade qui se situe au 4eme étage de cette gallerie commerciale : j’y ai découvert l’excellent jeu de baston kawaii dans la lignée d’un Advanced VG, 120% Burning Fest ou encore Melty Blood : Arcana Heart qui aura droit à une conversion sur PS2.

Voici l’introduction du jeu et deux petits combats

- 1

- 2

Avant de rejoindre Akihabara pour finaliser mes achats, maintenant que j’ai fait de la place dans ma valise, un petit passage par Harajuku.

Il n’y a pas grand monde dans le métro aujourd’hui

Si vous avez bien suivi tout le trip depuis le début, vous vous souvenez sans aucun doute que j’y suis déjà allé. Mais la place était déserte ! Aujourd’hui c’est dimanche, et Bo-Gilet a bien insisté là-dessus : il faut y aller le dimanche. Je confirme, c’est le jour et la nuit. Les élégantes de Tokyo sont de sortie ! Visiblement, le site est touristique, je suis loin d’être le seul occidental curieux. Même les autochtones viennent voir leurs compatriotes décalés.

Comme vous pourrez le constater sur les prochains photos, les élégantes acceptent généralement de se faire prendre en photo. Cependant, par fair-play, j’ai à chaque fois demandé leur permission. J’ai essuyé très peu de refus mais à chaque fois, j’ai respecté leur choix alors que pas mal de gens mitraillent à ne plus savoir qu’en faire. Je vous suggère de faire de même, celles qui accepteront prendront ainsi aussi la pose rien que pour vous.

Le Japon succombe à la mode des free hugs

Saurez-vous trouver qui est déguisée ?

Concert à Harajuku

Le public est à fond dedans !

OMG !

WTF !

Ils - Elles tentent un rapprochement

Les politiciens viennent aussi montrer leurs belles couleurs à Harajuku

Neko-chan

Un artiste local tourne son clip

Sur le pont de Harajuku, il y a un sacré phénomène : un type qui chante dos au public puisqu’il est tourne vers le bord du pont. Ce dernier chante sans interruption pendant des heures des chansons des années 80 mais essentiellement du U2 et du Police, et totalement gratuitement, il ne demande absolument rien. Le soleil tape fort des fois au Japon...

Il est tout de même temps de retourner à Akihabara pour effectuer les derniers achats et prendre les derniers clichés. Je me concentrerai sur mes magasins préférés pour bien vérifier s’il y a eu de nouveaux arrivages depuis la veille ou si une merveille ne m’aurait pas échappée.

Ce bus équipé d’un home cinéma passe forcément un anime, nous sommes à Akiba !

Et puis, j’ai envie de me faire plaisir et surtout de bien rigoler. Et si je testais pour vous les Maid Cafés ! Car après tout, on achète un chat dans un sac quand on va dans ce genre d’établissement. Et je vous le confirme, il y a vraiment de tout.

Commençons tout d’abord par deux petits dérivés des maid cafés : voici le salon de coiffure maid...

...Et l’opticien maid (on ne voit pas très bien les lunettes en vitrine sur la photo mais je vous garantis que c’est bien ça qu’il y a sur les étalages. On aperçoit la vendeuse à l’arrière.) Merci de me dire où on peut voir ça ailleurs qu’au Japon !

Les photos à l’intérieur des cafés maid sont interdites mais pour vous faire une petite idée, certains ont leur site internet !

Les cafés maid sont de différentes qualités. On a l’impression qu’ils portent le nom de digital comics. Celui d’hier était excellent pour son ambiance vraiment amusante. Aujourd’hui, je vais à Merry Heart (**). Ce maid café est assez excentré et est plutôt difficile à trouver. J’y suis allé car une maid m’en a donné la publicité dans la rue. Pas étonnant qu’elle aie besoin de faire du rabattage car je ne serais jamais tombé dessus par hasard. Mais après tout, pourquoi pas celui-là plutôt qu’un autre. Le café est au sous-sol et est décoré avec des peluches Kotoro.

Mais honnêtement, à part la visite à votre table de la serveuse, il n’y a pas grand chose à faire dans ce bar de bien différent des autres bars. Cependant, le tout est assez soigné et mignon, presque recherché. Les filles ont des costumes à chaque fois de couleur différente.

- Site officiel de Merry Heart

Cette visite un peu exotique et éloignée me fait revenir sur le droit chemin, si je veux en voir un maximum, il faut que je me dirige au centre et que j’essaie un peu partout. L’entrée me sera souvent refusée car certains cafés ferment très tôt : dès 18h. Il devient carrément difficile d’en trouver ouvert après 20h. A 22h, c’est extinction des feux, sauf exception.

Ma prochaine visite se fera au Café Mefle (***) qui propose aussi de la réflexologie. En gros, ce sont des massages de la nuque, du pied, de la main, rien de sexuel. La pièce est séparés en deux parties, une partie café, très petite du coup, et une partie massage.

Le café Mefle est situé au 2eme étage, ce qui équivaut au premier pour nous, occidentaux

La partie café est si petite qu’il faut attendre pour avoir une place. Deux japonais attendent aussi dehors et m’interrogent pour savoir d’où je viens. Berugi ! J’ai un plan en main d’Akihabara avec l’emplacement des magasins. Mais ces deux huluberlus croient que c’est un plan avec tous les maid cafés du coin. Sans doute, s’imaginent-ils que je fais la tournée des grands Ducs !

Chez Mefle, l’accueil est plutôt chaleureux même si je n’ai pas spécialement envie de me faire masser la main pendant 30 minutes. Je prends une consommation, discute un peu avec la serveuse qui semble également connaître la Belgique. En tous cas, elle connaît au moins ces chocolats ! L’endroit est assez cosy, feutré et le sol est en parquet : j’ai donc du laisser mes souliers à l’entrée. De ce fait, lorsque je veux repartir, deux des serveuses s’accroupissent pour me remettre mes souliers. Je suis assez surpris et gêné par leur comportement et je leur fais comprendre que je peux très bien les remettre seul. Dans l’ascenseur, alors que les portes se referment, elles s’agenouillent et s’inclinent à plat ventre pour me saluer. Ce genre de relation maître esclave, ce n’est vraiment pas mon trip. Je ressors mal à l’aise. Au 4eme étage de ce même immeuble, il y a également un café maid mais il ferme très tard, je reviendrai donc là pour clôturer la soirée.

- Site officiel de Mefle

Je continue mes visites mais on me refuse dans de plus en plus d’endroits. Il est trop tard, la plupart des établissements ferment ! Mais le Maidolcafé (***) est tout de même encore ouvert et il est assez facile à trouver. Je mangerai sur place un curry vraiment très bon mais pas très copieux. Mais comme les prix sont encore une fois assez bas, cela reste honnête. Le lieu est assez commun, avec une décoration kitch. Ca fait très Café Maid bon marché, mais pour compenser, les serveuses sont assez gentilles et viennent souvent faire causette. On me demandera même de signer leur livre d’or.

L’endroit ne paye pas de mine mais vous y serez bien reçu

- Site officiel de Maidolcafé

Il est vraiment tard. Il est temps de retourner à l’immeuble du Café Mefle (*) pour essayer Queen Heart au 4eme étage. On me bloque dans le couloir qui mène au café pour m’expliquer que si je veux consommer ici, je dois déjà payer un forfait rien que pour m’asseoir à table. J’ai bien compris mais l’attente se prolonge car visiblement, les maids ne semblent pas avoir compris que j’ai compris. Je finis quand même par pénétrer dans le café qui est vraiment très commun. Il fait un peu café nocturne de polar avec toute une série de personnes accoudées au bar et personne assis dans la salle qui n’est de toute façon pas bien grande. L’accueil n’était déjà pas excellent, voire glacial, et en plus, il faut payer un forfait pour voir un café très commun. Le personnel est fort absent, à la limite il fait la gueule, on voit à peine la barmaid. Bof, bof !

Le Queen Heart est situé au 4eme étage dans le même immeuble que le Café Mefle mais franchement, n’y allez pas !

- Site officiel de Queen Heart

Il est temps de rentrer à l’hôtel, de toute manière, presque tout est presque fermé à Akihabara, si ce n’est quelques salles d’Arcade et de Pachinko.

Mais vous, si vous n’avez pas sommeil et que vous voulez en savoir un peu plus sur les maid cafés, voici une sélection de vidéos assez explicites. Merci Youtube !

Voici un reportage en anglais intéressant en deux parties qui montre entre autres ce que j’ai vu, vous reconnaîtrez certaines enseignes (Mefle, Queen Heart) et vous verrez le salon de coiffure auquel je fais allusion ! Et puis surtout, vous comprendrez sans doute un peu mieux le type d’ambiance et de service rendu. Jamais une serveuse n’aura parlé autant avec vous juste pour vous servir un café !

- Partie 1

- Partie 2

Ok : la mise en scène est un peu exagérée, mais finalement pas tant que ça :

- Quel service (1)

Là, c’est un peu plus réaliste :

- Quel service (2)

Quelques chorégraphies de maids :

- 1

- 2

- 3

- 5


A demain pour le mus