Consoles-Fan
18/12/2018

Auteur
A Lire Egalement

  

3061 articles en ligne

 
Die Hard 4.0
Je n’ai pas peur de mourir
sauf si c’est dans d’atroces souffrances.

John McLane, flic auteur des plus improbables cascades de l’histoire du cin

Tendu comme un string du début jusqu’à la fin, Die Hard 4 nous emmènera cette fois-ci faire un tour du côté du crime informatique. Finalement, c’est un peu le même principe qu’Ocean 13 mais l’ampleur est bien plus grande et l’ensemble plus violent.

Dommage que les scénaristes soient par contre tombés dans la facilité. Le coup de la relation aiguë père-fille qui va s’améliorer parce que le père vient au secours de sa fille kidnappée par les méchants qui maintient une confiance aveugle en son flic de père, on nous l’a déjà servi bien souvent, et franchement, cela n’apporte vraiment pas grand chose au film si ce n’est tomber platement dans le cliché.

Heureusement que le reste du film est jouissif, un vrai spectacle peu probable et peu crédible, mais finalement, c’est aussi une forme de cinéma, et quand c’est bien fait, c’est agréable.


 R