Consoles-Fan
23/09/2018

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

3015 articles en ligne

 
Resident Evil 4 Wii edition
Une
On ne peut pas dire non

RE 4 est certainement un des deniers titres phares parus sur, feu, la Nintendo Game Cube. N

Si je devais résumer cette édition Wii en quelques mots, je dirai probablement que c’est la meilleure version sortie à ce jour ; car elle inclut un gameplay vraiment transcendant, que tous les bonus des autres versions sont présents, et que d’un point de vue technique c’est la version la plus complète. Sans oublier le fait qu’il y a eu certains ajustements bien pensés ici et là, ce qui a eu pour conséquence de rendre quelques passages plus trépidants ou mieux équilibrés. Le tout servi dans un boîtier fort classieux et vendu pour quelque quarante euro. C’est dans ces moments là que je me dis que la vie est belle.

En ce qui concerne le scénario de ce RE4, le constat n’a pas changé en deux ans. En effet c’est toujours aussi « cheap » dans la forme mais ça reste néanmoins assez efficace pour scotcher le joueur durant près de vingt heures. Pour être sincère c’est plutôt l’agencement des actions qui est bien pensé. En effet, vous n’êtes pas savoir que le jeu met en scène un certain Léon (RE2) qui a comme mission d’aller sauver le plus discrètement possible la fille du président (Ashley) qui a été malheureusement kidnappée par des méchants Espagnols. Vous pouvez donc dire au revoir aux jolis zombis et à l’Umbrella Corporation et accueillir chaleureusement une horde de villageois espagnols parasités par des saloperies dont on ne sait pas grand-chose. Enfin bref, tout un jeu de « cache-cache, attrape moi si tu peux » s’installe : un coup c’est vous qui avez Ashley, un autre c’est l’ennemi. C’est puéril mais diable que c’est efficace.

Le jeu est toujours divisé en trois parties distinctes, et je suis toujours d’avis que la qualité est certes présente mais ce de manière décroissante ! En effet le plaisir de découvrir le village est intense, celui d’atterrir sur l’île (la dernière partie du jeu) est à peine palpable. Néanmoins l’apparition de nouveaux ennemis, la rencontre d’un nouveau boss et des cinématiques toujours aussi classes font qu’on reste accroché au jeu. D’ailleurs, pour autant que vous ne jouiez pas en facile, le challenge est présent et certaines phases de jeu vous demanderont plus d’attention qu’il n’y parait au premier coup d’oeil. Par ailleurs il y a eu quelques légères modifications par rapport à la version GameCube pour que l’aventure soit encore plus mémorable. L’exemple le plus frappant reste certainement la défense de la maison avec Luis. Les ennemis viennent en pagaille, les munitions se font rare et l’assaut semble s’éterniser quelques longues minutes de trop ; divin ! Notez la présence de nombreux bonus (dispensables cela dit), d’un replay value conséquent (nouvelles armes, costumes, difficulté), et surtout du mode « Ada » qui permet d’éclaircir quelques points obscurs du scénario. Bref, je me répète, c’est la version ultime.

Néanmoins le principal attrait de cette nouvelle édition réside dans sa toute nouvelle jouabilité adaptée à la Wiimote. Autant le dire d’emblée, le passage de la GameCube à la Wii s’est passé sans accro. D’ailleurs RE4 est mieux optimisé que ne l’est par exemple Zelda TP, pour dire vrai cette édition Wii est un des jeux les plus jouables de la console ! La plupart des commandes sont reliées à la Wiimote et le Nunchuk, quant à lui, ne sert qu’à diriger Léon ou à user du couteau en mode visée. Si les actions simplistes ne requièrent rien de plus que l’usage d’un bouton (accès au menu, commandes d’appel pour Ashley etc.), la visée et les « events » usent pleinement des possibilités offertes par la Wii. Dans cette version il n’y a plus le laser rouge, laser qui je vous le rappelle permettait de savoir exactement où une balle allait se loger ; ici tout se joue grâce au tout nouveau viseur inhérent au capteur infrarouge de la Wiimote. En fait vous « visez » l’écran en permanence (un peu comme la petite fée dans Zelda), et dès qu’un ennemi apparaît à l’écran vous appuyez sur « B » pour dégainer et « A » pour tirer. Il est bien évidemment possible de jouer avec le viseur et le stick analogique autant que vous le voulez pour atteindre une ennemi hors d’atteinte de votre portée initiale par exemple. Ce nouveau système permet de combler en grande partie l’impossibilité de marcher et de tirer en même temps et l’absence de straff ne se fait même plus sentir. En effet, comme la Wiimote est toujours pointée vers l’écran, on peut toujours arrêter de « dégainer » et faire trois pas sur le côté ou reculer et continuer à tirer à l’endroit souhaité et ce sans perdre du temps. Il est aussi possible de donner un coup de couteau rapide en arrêtant d’appuyer sur « B », et en agitant la Wiimote ; si vous maintenez « B » tout en agitant la Wiimote, vous rechargerez votre arme. Comme vous pouvez le voir, avec ce nouvelle « jouabilité », on est beaucoup plus impliqué dans le jeu. Les fameux QTE du jeu, du moins une partie, se jouent aussi en utilisant la Wiimote à son avantage ; je préfère de loin agiter ma télécommande que d’appuyer frénétiquement sur un bouton. Notez aussi la présence de plans de caméra qui permettent de scruter les environs avant une attaque, une idée nettement emprunter à Metal Gear, qui d’ailleurs n’est pas vraiment utile dans le jeu.

D’un point de vue technique, Resident Evil 4 tient encore la route. Vieux de quelques années déjà, il reste cependant (merci les éditeurs tiers qui n’exploitent pas la Wii), un des plus beaux jeux de la console. Il est vrai que le léger « lifting » dont a bénéficié le jeu lui va à ravir, nous avons désormais droit un vrai mode 16/9, un mode 480p, et -je serai même prêt à mettre ma main à couper- à l’amélioration de certaines textures. Aucun jeu à ce jour n’a donné aussi bien sur ma petite SD 16/9, ce qui ne semble pas être le cas des possesseurs de télévision HD puisqu’il paraîtrait que le jeu ait un rendu vraiment peu convaincant sur ce genre d’installations ; tant mieux pour moi, tant pis pour les autres. Par contre je suis dans l’obligation de contredire tous ceux qui affirment que les ralentissements présents dans les versions antérieures ont été gommés sur cette version Wii, puisque ce n’est pas le cas. On pourra disserter des heures et des heures sur le découpage parfait des actions animées, sur certains effets au rendu sublime, il n’en reste pas moins que quand l’écran est trop surchargé, le frame-rate perd de sa constance. Néanmoins, comme déjà dit, le découpage parfait des mouvements et l’enchaînement sans faille des actions font qu’on oublie bien vite les quelques ralentissements malvenus qui viennent de temps en temps se glisser dans l’aventure ; malgré tout je reste d’avis que le changement de support (Gc-Wii) aurait dû entraîner la suppression de tout problème d’ordre technique.

En ce qui concerne la bande son, le constat est toujours aussi bon. Durant cette petite partie sur Wii, je me suis un peu forcé à bien écouter les pistes musicales du jeu (n’ayant pas vraiment fait attention lors de ma partie sur GameCube), et dieu, que j’ai apprécié ! En effet tout est si bien calculé et orchestré que l’implication dans le jeu s’en retrouve modifié. Les bruitages ont également eu droit à ce même travail de qualité : tout sonne bien et juste. Bref c’est du lourd et on ne peut qu’être content du résultat. Notez aussi que le doublage anglais est d’excellente qualité.

Pour faire court, je dirai que Resident Evil 4 Wii edition est certainement un des jeux les plus intéressants de la console. Certes c’est ce qu’on appelle, dans le jargon, un « Wiimake » ; mais des adaptions de ce genre, j’en redemande. Avec son tout nouveau gameplay, le jeu surpasse, et de loin, ses grands frères sortis sur GC, PS2 et PC ; l’approche se retrouve être plus fluide et de ce fait plus efficace. Bref un indispensable.

Graphismes : 79%
C’est comme sur GameCube, avec néanmoins un mode 16/9, du 480p et l’amélioration de certaines textures.

Animation : 79%
Je suis certes un peu sévère, mais la présence de ralentissements est vraiment inadmissible.

Jouabilité : 97%
Du grand art !

Bande son : 80%
Le jeu est gratifié d’une très bonne bande son et de bruitages excellents.

Intérêt : 0.88%
Sur GameCube, j’étais resté sur ma faim, sur Wii je suis blasé. Certes c’est le même contenu mais le tout joué ou du moins expérimenté avec deux jouabilités différentes ; et le jeu prend, à ma grande surprise, une dimension vraiment clinique sur Wii.

Note globale : 85%
Un hit sans conteste.


NOTE : 04/10