Consoles-Fan
20/04/2018

Auteur
  

2926 articles en ligne

 
Heavenly Sword
Il reste du saucisson
en tranche ?

Heavenly Sword est le jeu qui avait scotch

C’est court ! C’est facile ! Et c’est pas fluide !

Il faut environ 7 heures pour terminer le jeu. Le challenge n’est pas vraiment ressenti et il n’y a pas de choix quant au mode de difficulté. Une fois le jeu terminé, vous aurez juste droit, en plus du mode normal, au mode enfer. Enfin, le framerate est faible et se permet même de baisser lors des accès au disque.

Mais qu’est-ce que c’est bon !

L’histoire d’Heavenly Sword est fort bien comptée. Je me suis vraiment laissé emporter par la mise-en-scène qui emploie avec brio les ficelles du cinéma. La démo disponible sur le PS Network vend assez mal le jeu, dans l’ensemble, je le trouve vraiment meilleur que le peu que nous révèle cette démo. Même si les environnements changent peu, on nage en pleine féerie à certains moments et les décors sont absolument sublimes, voire magiques. Donc si vous avez aimé la démo, vous ne pourrez qu’aimer le jeu nettement plus ambitieux.

On a par exemple droit à des combats épiques avec des centaines de combattants à l’écran comme dans Kaméo, alors il est vrai qu’on comprend mieux pourquoi ce n’est pas plus fluide que ça. C’est un peu aussi le cas de Bioshock après tout !

Les combats sont spectaculaires et les coups nombreux et variés. Et ce que l’on fasse des combos ou non car les coups sont modifiés en fonction de l’endroit où ils sont portés : la distance avec les personnages est importante. D’autres paramètres également comme, par exemple, le fait que l’on vient de se défendre (garde automatique quand on frappe pas) et que l’on prend à revers son adversaire. On a droit aussi à de petites coupures mettent en évidence certains coups spéciaux.

Le début du jeu laisse pourtant rapidement une mauvaise impression tant il paraît répétitif. Mais très rapidement, de nouvelles idées apparaissent et proposent au joueur d’autres types de gameplay. Par exemple, vous pourrez tirer à l’arbalète ou au canon et influencer le tracé de votre flèche ou de votre boulet de canon grâce à la manette Sixaxis. Certains objets dans le décor peuvent être ramassés et balancer de la même manière. Le coup du tabouret en pleine figure que l’on peut suivre tel un missile téléguidé est assez drôle. Et puis, ce système permet également au joueur de résoudre des énigmes simples en déclenchant des switchs à distance, tout en prouvant son adresse.

Enfin, graphiquement parlant, Heavenly Sword est de toute beauté, on ne peut donc que pester quand une baisse de framerate vient gâcher un paysage magnifique avec une caméra placée en altitude. Le plus impressionnant restera sans doute l’animation des visages. Je n’hésite pas à le dire, c’est du jamais vu sur une console de salon. Ou du moins, c’est la première fois que je vois un tel niveau qualitatif. Tout le monde se souvient-il du fameux Emotion Engine ? Eh bien, cette fois-ci, on y est vraiment. C’est de la démence ! Les personnages virtuels sont enfin communicatifs ! Pour ma part, je suis un inconditionnel des méchants du jeu. Ils sont vraiment très drôles et plein de charisme. En plus, les dialogues sont très rigolos et parfaitement doublés.

Heavenly Sword est bien la bombe attendue. Certes, il y a des défauts que l’on ne souhaitait pas trop voir mais d’un autre côté, le jeu apporte son lot de surprises et d’originalité. J’imagine en tous cas assez mal que l’on puisse être déçu en jouant à Heavenly Sword.

Graphismes : 90%
Les visages des personnages sont vraiment incroyables et les décors, bien que peu variés confèrent une ambiance très marquée comme le fit Ico à son époque.

Animation : 78%
Le framerate trébuche mais la grande qualité des animations faciales rattrape bien le coup !

Jouabilité : 77%
Les coups et les combos sont nombreux.

Bande Son : 90%
Une bande son magnifique et appaisante, celtique. On dirait du Loreena McKennit. Le doublage est professionnel et grise la perfection. Et avec leurs mimiques, les personnages virtuels deviennent vraiment très ccommunicatifs.

Intérêt : 81%
Si la prouesse technique réside plus dans l’animation des visages, le reste du jeu saura vous transporter dans une aventure épique mais courte. Il n’empêche que pour l’instant, c’est ce qu’il se fait de mieux sur PS3. Pour moi, il est incontournable.

Note Globale : 84%
J’attendais Heavenly Sword avec impatience et c’est généralement dans ce cas que l’on est souvent déçu. Mais Heavenly Sword tient bien plus que ses promesses en proposant au joueur un ensemble très bien équilibré entre l’action pure et dure et l’adresse tout en finesse.


NOTE : 08/10