Consoles-Fan
12/12/2018

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

3056 articles en ligne

 
Nintendo Wii + DS
Vous n’avez
encore rien vu

Finalement, quand on regarde la Wii, on se dit que malgr

Metroid 3 : tout en continuité

Metroid Prime 3 : Corruption est sans doute l’un deux. Désormais, le jeu est plus orienté action et moins « scan de décors ». Le jeu est vraiment très propre : du pur perfect pixel comme on l’aime avec un framerate du feu de Dieu et des détails en veux-tu en voilà un peu partout. On ne compte plus les reflets, des effets d’éclairage ou les petites décharges électriques qui animent les niveaux avec brio.

Zack & Wiki : la surprise du chef

Zack & Wiki : Le Trésor de Barbaros n’est pas un jeu signé Nintendo. C’est un jeu Capcom mais il sera distribué par Nintendo. Ce point & clic vous confrontera à des énigmes vraiment difficiles. Les stages ne sont pas longs mais il va vraiment falloir se creuser pour venir à bout du jeu. La reconnaissance de mouvement de la Wiimote sera mise à contribution pour résoudre les énigmes. Jugez plutôt !

Il vous faut construire une clé afin d’ouvrir une porte. La première chose à faire est de reconstituer le moule de la clé, en plaçant les pièces qui le composent dans le bon ordre. Puis, il faut remplir le moule avec de l’eau, le geler, et récupérer la clé. Dit comme ça, ça paraît simple, sauf que pas de bol, il n’y a pas moyen de déverser une seule goutte d’eau dans le moule, du moins, pas directement. Par contre, dans le moule d’à côté, c’est tout à fait possible, mais il n’est pas possible de construire une clé avec toutes ses dents. Il faut donc remplir le mauvais moule avec de l’eau. Geler le moule afin de transporter une mauvaise clé. La placer dans le bon moule. La clé est durcie donc ne peut s’adapter à la bonne forme du moule. Il faut donc construire une clé supplémentaire qui a un bout arrondi et qui peut servir de miroir. Il faut ensuite dévier le rayon du soleil pour chauffer la mauvaise clé dans le bon moule. Celle-ci va se transformer en eau et va donc épouser parfaitement les bonnes formes du moule. Il faut donc à présent regeler le tout, prendre la clé et enfin l’utiliser dans la porte. Pour imaginer tout ça, il faut vraiment avoir la capacité de développer tous les cas de figures possibles et imaginables et tomber sur le bon ! Bref, Zack & Wicky s’annonce comme être très original : une excellente surprise.

Mario Galaxy : le retour de la magie

Mario Galaxy était également là, avec des idées absolument géniale et une gestion de la gravité au poil. La Wiimote sert à balancer des projectiles sur les ennemis afin d’aider Mario dans sa progression. Il faudra également la secouer afin que Mario se déplace sur des tiges et autres plantes. Les boss du jeu sont superbes. Un gros œuf libère une grosse plante carnivore. Il faut saisir sa queue et la lui envoyer en pleine figure. C’est vraiment très drôle et superbement réalisé. Mario peut revêtir un costume d’abeille pour l’aider à atteindre des plate-formes plus hautes. La reine des abeilles est également très bien modélisée, avec des poils partout sur le corps. Star Fox Adventure n’a qu’à bien se tenir !

Il semble que chaque galaxie que Mario va visiter soit sous le couvert d’un thème. Les options qu’il peut ramasser semblent être liées à ce thème. On peut donc imaginer que les facultés de Mario évolueront d’un stage à l’autre. Ceux-ci semblent vraiment immense. Mario se met à voler dans les airs comme Nights. La gestion de la gravité des planètes est carrément blufante. Et surtout, Mario Galaxy tourne en 60 images par seconde, alors que techniquement, le jeu offre vraiment une collection d’effets. Mais ce qui m’a vraiment beaucoup plus dans Mario Galaxy, c’est vraiment le retour très prononcé de l’aspect plate-forme pure et dure, comme au bon vieux temps de Mario 64.

Wii Fit : la Wiimote, c’est vous !

Wii Fit est sans doute le jeu qui m’attirait le moins. Franchement, comment s’amuser avec une balance ? C’est simple, en proposant des jeux addictifs qui l’accompagnent car outre les jeux zens et autres niaiseries du genre, Wii Fit propose des petits jeux vraiment très rigolos . Il n’y en avait que 11 de disponibles en tout mais Nintendo en promet une quarantaine, ce qui est évidemment un véritable argument de poids. Il faudra sans doute déjà plusieurs heures de jeu avant d’en faire le tour ! On pouvait ainsi s’essayer à un jeu où il faut effectuer des têtes avec un ballon de foot afin de marquer des goals ou encore faire du saut à ski en inclinant son corps et en effectuant un saut à la toute dernière minute. En plein vol, il faut surtout ne plus bouger et se mettre bien droit, ce qui est un peu étrange, j’en conviens, en ce qui concerne l’aérodynamisme. Le Hula hoop, ce n’était pas triste non plus. On a vraiment l’ai bête lorsqu’on est occupé à se dandiner tant bien que mal dans le vide et c’est bien ça qui est marrant. Mais ce qui m’a vraiment le plus amusé, c’est le plateau sur lequel sont posées des billes et qu’il faut incliner en bougeant son corps afin de faire tomber les billes dans les trous. Chaque fois que votre bille traverse un plateau, vous tombez dans le plateau suivant et vous êtes gratifié de quelques secondes de jeu supplémentaires. Vous entamez alors une véritable course contre la montre pour aller le plus loin possible dans le jeu. A mes yeux, rien que ce jeu mérite l’achat du Wii Fit. Et en tous cas, l’effet était saisissant, je me suis senti comme une gigantesque Wiimote en jouant à Wii Fit !

Sur Nintendo DS, la gamme de jeux Touch va encore de diversifier avec des titres de plus en plus orientés vers le grand public. Parmi eux, Training Your Eyes, un jeu qui n’a l’air de rien mais qui se révèle être une version moderne d’une visite chez l’oculiste. Et comme le jeu utilise simultanément les deux écrans de la DS, vos yeux vont devoir voyager dans les 4 coins de l’écran afin de repérer des éléments qui apparaissent subrepticement.

Mais c’est bien entendu The Legend of Zelda : Phantom Hourglass qui aura retenu toute mon attention. Graphiquement parlant, le jeu surfe sur le style de The Legend of Zelda : The Wind Waker sur Gamecube. Si ce n’est pas le même jeu, nul ne peut douter qu’ils sont au moins cousins ! Sauf que ce Zelda se joue au stylet, mais je vous rassure tout de suite, notre petit bonhomme à capuche verte se dirige directement à l’endroit que vous lui désignez !

Nintendo peut être serein : son Noël 2007 est déjà une réussite.