Consoles-Fan
19/01/2018

Auteur
  

2888 articles en ligne

 
Aa Megami-sama
Des d
Ah quand des PS2 sur DS ?

Oh ! My Goddess est un jeu d’aventure avec un petit aspect Lost Viking. Voil

Même si le jeu tourne sur PS2, le constat est immédiat, c’est vraiment moche, vide et certainement l’un des jeux les plus aliasés sur cette terre. Dommage, car je suis fan de Kosuke Fujishima et ce dernier a, semble-t-il, plutôt utilisé le character design du manga que celui de l’anime, aux traits plus doux. Tant pis pour moi...

Alors, que s’est-il passé exactement, car le titre propose de jolies couleurs et le moteur du jeu tourne bien. Eh bien, rien de bien spécial si ce n’est que le jeu sort 5 ans trop tard et se retrouve bien loin derrière les productions actuelles de la PS2.

Et pourtant, si je viens vous parler aujourd’hui de ce petit jeu, c’est qu’il y a tout de même une bonne raison de le faire. Eh bien oui ! Le jeu est vraiment sympa, entrecoupé de petites scènes de digital comics sur fond 3D, et plein de petites énigmes qu’il va falloir résoudre si vous voulez progresser dans le jeu, en utilisant des espèces de clés pour ouvrir des portes et en utilisant les pouvoirs des déesses Belldandy, Urd et Skuld qui vous accompagnent. Le personnage principal, Keishi, gère les clés et donne l’ordre aux déesses d’exécuter leurs pouvoirs.

L’idée du jeu est de ne vous proposer que le pouvoir d’une seule déesse à la fois. Vous ne pouvez en effet pas switcher de déesse comme bon vous semble, il faut en effet passer sur une sorte de surface colorée pour invoquer une autre déesse qui remplacera alors celle qui était active. Dès lors, c’est à vous de trouver l’ordre exact de la bonne combinaison d’actions à effectuer tout en faisant bien attention à ne pas en déclencher d’autres par erreur. Sachez éviter certaines surfaces colorées quand c’est possible. Et bien entendu, le jeu vous imposera de marcher sur certaines d’entre elles en les plaçant juste dans toute la largeur d’un chemin d’accès. Il va falloir se creuser pour trouver comment arriver à bien gérer tout ça. Et c’est ça qui marche. L’aspect réflexion est intéressant et prend le dessus sur tout le reste. En rien de temps qu’il ne faut pour le dire, on est happé par le jeu est son principe accrocheur.

Pourtant, on ne peut pas dire que ce principe soit vraiment innovant. Mais bien exploité, il donne envie au joueur de continuer rien que pour le plaisir du challenge de l’énigme découpée en plusieurs étapes. Plaisir que nous retrouvrons aussi prochainement dans Zack & Wiki sur Wii et sans doute en mieux. Mais tout le monde n’a pas de Wii, et la licence Aa Megami-sama reste très appréciée, aussi, vous pouvez foncer pour autant que vous soyez un public averti. Mais il est vrai que le grand public risque de se retrouver un peu désabusé.

Graphismes : 52%
Vraiment trop basique et tellement aliasé que ça en devient vraiment moche.

Animation : 63%
La motion capture est toute naze et le framerate est honnête. Il y a quelques petites animations dans le décor.

Jouabilité : 65%
Ca manque un peu de clarté tout ça.

Bande Son : 68%
Mmmmoui, ok, c’est assez commun.

Intérêt : 78%
De ce côté là, je n’ai rien à redire, c’est vraiment un concept différent qui crée une véritable brèche dans la vie parfois trop routinière d’un joueur.

Note Globale : 66%
J’aurais aimé un petit effort dans la réalisation tout de même car on s’approche dangereusement du foutage de gueule. Mais en soi, le jeu est franchement sympa.


NOTE : 06/10