Consoles-Fan
22/10/2018

Auteur
  

3032 articles en ligne

 
Hot Fuzz
Si on a des grosses armes
c’est pour compenser

Le sergent Nicholas Angel pose bien des probl

Nicholas va bien vite se rendre compte qu’ici, rien ne se passe comme à Londres. Le village est d’ailleurs considéré comme le plus sûr de l’Angleterre car tous les crimes odieux sont interprétés par la police locale comme des accidents au grand désarroi de Nicholas qui n’arrive ni à faire entendre raison à ses collègues ni à sa hiérarchie trop occupé à manger du gâteau dès que l’occasion se présente.

Aaah, l’humour britannique bien ciselé à la Monthy Python, quel bonheur. Les auteurs de Shaun Of The Dead avaient déjà signé un excellent boulot et réitèrent dans le comique absurde et parfois bien lourd. La violence grotesque est bien entendu de la partie avec des passages en mode zapping sur toutes les armes des flics. Les clichés sont nombreux et on en redemande quand tout est fait pour s’en moquer. Cependant, le film finit par tomber dans son propre piège en laissant de côté les bons gags pour laisser place à une histoire pas vraiment intéressante.

En bref, vers la moitié du film, Hot Fuzz reprend le profil d’un vrai film et c’est bien cela qui pose problème. Je me suis un peu ennuyé à la fin, forcé de me taper un film dont le début se moque avec bien peu de respect. Mais quand on réfléchit bien, la fin de Shaun Of The Dead souffrait aussi un peu du même syndrôme. Mais ici, l’agonie fut tout de même assez longue puisque le film dure deux heures.


 R