Consoles-Fan
16/07/2018

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

2984 articles en ligne

 
Bakuretsumuteki Bangaioh !
Mais qu’est-ce qu’on va faire de tous ces fruits maintenant ? De la compote ?
La version N64 bien am

Treasure, ce nom fait fr

Dans Banga y’a de l’eau !

Après une version Nintendo64 vraiment très limite au niveau des graphismes, Bangaioh arrive sur Dreamcast avec une version un peu plus belle mais toujours limite ! Les jeux sont en fait identiques au niveau de l’intérêt et du jeu en soi, mais les graphismes Dreamcast ont tout de même été refaits. Ne comprenez pas par là que le jeu est plus fin ou qu’il y a juste un zoom en plus. Les graphismes sont réellement différents et plus beaux. Il y a également plusieurs scrollings et des effets de transparence absents de la version Nintendo. On ne reconnaît d’ailleurs pas vraiment le jeu au premier abord, c’est un peu après qu’on se rend compte que le tracé du parcours est rigoureusement identique.

Les graphismes sont donc colorés et plutôt fins mais il n’y a vraiment pas de quoi impressionner sur Dreamcast. C’est essentiellement la taille des sprites qui est vraiment ridicule ! Mais attendez, ne partez pas de suite ! Ce choix est totalement volontaire, car l’idée est de créer un shoot-them-up très technique avec des petits ennemis durs à atteindre. Heureusement, vous avez de nombreux tirs déployables en même temps qui remplissent tout l’écran (plus de 100 en même temps à l’écran !) L’ennemi aussi se déchaîne contre vous et il va falloir avoir des nerfs d’acier pour pouvoir éviter l’avalanche de tirs qu’il vous envoie.

Bourrins, passez votre chemin !

Bangaioh est donc un shoot-them-up technico-tactique où bourriner ne vous servira à rien. il faut jouer en finesse. C’est là que réside tout l’intérêt de Bangaioh qui propose un grand nombre de stages où la concentration sera toujours de mise. Cela nous change de ces shoot-them-up que l’on termine en 30 minutes, croyez-moi !

Vous disposez d’une barre d’énergie. Donc vous pouvez vous faire toucher plusieurs fois avant de mourir définitivement. Ouf, sans ça, je me demande comment on s’en sortirait ! Vous devez dégommer tout ce qui apparaît à l’écran et devez ramasser bon nombre de bonus. Le résultat visuel est tout de même assez explosif avec des effets de transparence dans tous les coins.

Vous disposez de deux sortes de tirs. Des tirs à tête chercheuse et des tirs qui se réfléchissent contre les parois permettant d’atteindre certains recoins que vos missiles à tête chercheuse n’atteignent pas. A chacun de ces tirs est liée la grosse attaque spéciale qui vous permet de larguer peu ou beaucoup de missiles d’un coup, dans les limites de votre stock. Il vous est possible de doser votre tir en maintenant le bouton appuyé plus ou moins longtemps.

Les premiers stages sont fort courts : il est possible de les terminer en moins d’une minute :) Mais au fur et à mesure que vous progresserez, vous sentirez la difficulté croître et vous n’allez plus rigoler longtemps.

Bangaioh est donc un petit jeu aux graphismes simples mais qui a une valeur intrinsèque importante aux yeux des fans. Ces graphismes faiblards déçoivent essentiellement parce que Treasure nous avait habitué à des effets spéciaux hors du commun avec ses titres précédents et cette fois-ci, l’avalanche d’effets spéciaux n’est pas au rendez-vous. Sachez également que le jeu est à l’heure où vous lisez ce test disponible en version européenne à petit prix (ce qui est sympa puisque les coûts de développement de ce jeu n’ont pas dû être écrasants !)

Graphismes : 77%
De jolies couleurs bien pétantes pour un résultat visuel assez pauvre. Notons la présence d’effets de transparence, de zooms et de rotations.

Animation : 77%
Le jeu souffre de quelques ralentissements lorsque vous balancez 120 missiles !

Jouabilité : 64%
La jouabilité que je préfère est celle proposée par défaut à savoir se déplacer avec la croix directionnelle et tirer avec le stick analogique. (Le tir part dans la direction que vous lui donnez) Cependant le stick et la croix sont un peu proches l’un de l’autre sur la manette Dreamcast. La maniabilité était donc plus agréable sur Nintendo 64.

Bande Son : 73%
La bande son est assez peu présente. Là aussi, Treasure nous avait habitué à mieux. Les bruitages sont plutôt bien fignolés et nombreux.

Intérêt : 85%
Bangaioh est un jeu assez technique pour un shoot ! Il nous montre une fois de plus le vrai talent de Treasure.

Note Globale : 82%
A petit prix, Bangaioh est un investissement vraiment intéressant qui vous procurera de longues heures de jeux palpitantes. Notons aussi la déception du fait que le jeu n’est que jouable seul !


NOTE : 08/10