Consoles-Fan
22/09/2020

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

3177 articles en ligne

 
Gears of War
Symphony of Destruction au top...
...avec force et beaut

Il existe des titres qui marquent une g

Tout d’abord, ce qui apparait comme la première évidence avec Gears of War, c’est que la réalisation dépote comme ce n’est pas permis. Le boulot réalisé est tout simplement hallucinant concernant la modélisation et les textures. Au delà de toutes les qualités du titre, je pense que la beauté graphique prédomine en haut de l’échelle des compliments que l’on puisse faire à Gears of War. Les décors, qu’ils soient proches ou lointains n’ont pas leur pareil qu’il s’agisse de détails ou de grandeur. On se croirait purement et simplement dans un film de science fiction. Le travail fourni par les équipes de développement suggère le plus grand respect ! Les graphismes en jettent ! Quel est le secret ? Aucun secret : juste une somme énorme d’heures de travail déployées !!! Prenons la modélisation : que ce soit au niveau des armures ultra chargées des combattants ou de simples murs d’intérieurs travaillés comme des oeuvres d’art (reliefs ultra fins, moulures super fines, sculptures de toutes sortes, poignées sur fausses portes), tout a été réalisé dans l’optique de créer un jeu ultime où l’immersion est la plus totale possible. Côté textures, c’est encore pire !!! Chaque polygone aussi petit soit il reçoit des textures d’une finesse hallucinante qui épouse parfaitement les formes gothiques des cartes et monstres environnants (incroyable le détail de la peau et le cou des héros). Pour couronner le tout et finir de vous convaincre, sachez que le jeu regorge d’effets de particules autour des impacts de tirs, d’effets gores, d’effets de lumières de folie et même de nombreux effets de brouillard/vent pour insuffler encore plus de vie à l’ensemble. C’est gigantesque !!!

Niveau animation, on se trouve un peu désemparé les toutes premières minutes de jeu entre les effets de rotation floutés et la course folle de nos héros lorsqu’on appuie sur A. Très vite, on prend ses marques, le jeu se rend de plus attachant. C’est un symptôme assez étrange : les premières minutes de jeu ne m’ont pas rendu fou de bonheur et plus j’y joue, plus j’adore. Tout l’inverse de ce que j’aurai pensé de prime abord. Concernant la jouabilité, Gears of War surprend. Le jeu se situe entre un FPS et un third person shooter (TPS lol) avec l’utilisation intensive des zooms pour achever les guignols d’en face (jolis guignols au design bien agressif au passage). La maniabilité est finalement très instinctive une fois qu’on a pris le coup et a pour avantage de ne pas utiliser de combinaisons de touches particulières. Le jeu est donc à la portée de tous ! Vous verrez sa difficulté se révèle des plus progressives : un vrai bonheur (sauf pour le boss de fin qui prend un pied maximum à vous mettre raclée sur raclée).

Le déroulement du jeu ne vous donnera pas l’impression d’une grande linéarité. Non seulement vous avez parfois le choix du chemin mais surtout les "couloirs" de jeu sont très très larges et ressemblent presque à une vaste map multijoueur. En celà on pourra comparer le mode solo au dernier Medal of Honor (à la faveur de Gears of War). Côté cinématique, elles sont sympathiques mais ce n’est pas ce qui m’a impressionné le plus (au contraire d’un Metal Gear Solid). L’avancement dans les niveaux vous en fera voir de toutes les couleurs ! Si l’on aurait pu avoir plus de variété au niveau du nombre de monstres différents à participer à l’aventure, en revanche les situations que vous aborderez seront bien différentes et vous demanderont parfois de faire un peu travailler votre cerveau également. Pour ne rien gâcher, la bande son étonne ! On aurait pu penser avoir du Hard Rock du début à la fin du jeu ou une musique héroïque mais il n’en ai rien : au final on a une grande symphonie de notes qui donnent encore plus l’impression d’être acteur d’un film de science fiction (et ces musiques amènent un peu de réalisme et de crédibilité). C’est très très réussi, va parfaitement avec l’univers légèrement gothique abordé (plus ou moins prononcé selon les niveaux mais en tous cas la globalité du jeu est fort sombre). Aussi on peut dire que c’est un choix courageux de la part des concepteurs de Gears of War.
Sinon, les voix digitalisés sont fort sympathiques avec quelques vannes dignes des meilleurs films d’action du début des années 90. Par contre, il vous faudra peut être monter certains sons dans les options afin d’avoir une meilleure balance entre voix et musiques (mais ceci dépend aussi de votre télé). Pour résumer :
On peut dire que la Xbox 360 (qui était déjà forte d’une ludothèque de rêve) s’arme d’un bijou de plus ! Il faut se le faire au moins une fois dans sa vie. A mon avis, même si tout est une question de goût, le plus grand nombre de joueurs accrochera avec démence à ce péplum apocalyptique.

Les Plus :
- je le trouve assez original ce titre !!!
- une difficulté bien progressive (c’est Miyamoto qui a supervisé ou quoi ?)
- une réalisation canon comme on en voit encore rarement de nos jours
- la longueur du jeu ne déçoit pas !

Les Moins :
- quelques retards dans l’apparition de certaines textures (rare mais ça arrive)
- il m’a fallu un temps d’adaptation pour me faire au design "grosse armure" des héros
- les premières minutes de jeux excitent les interrogations, la curiosité mais ne sont pas des plus agréables. Il faut s’habituer un peu, le fun n’est pas 100 % immédiat mais après c’est le pied intégral.

Graphismes/Animation : 9 /10
Sublimes, exceptionnel pourrait-on même dire... Pourtant de rares bugs subsistent et certains passages demandent une petite dose d’accoutumance pour se repérer au mieux (mais rassurez vous : ça vient très vite).

Environnement sonore : 9 /10
A l’image du jeu, c’est surprenant dans le meilleur sens du terme !

Maniabilité : 9 /10
Ah mes amis, cette maniabilité est bien particulière et pourtant elle se révèle assez instinctive avec l’habitude.

Fun/Durée de Vie : 9 /10
Jouer à Gears of War est un privilège qui ne refuse pas.

Intérêt : 9 /10
Gears of War fera partie des grands noms de l’histoire du jeu vidéo. Désormais, la question est de savoir si ce titre donnera lieu à une série de suites de la même envergure.


Sortie le : 17 novembre 2006
Genre : Entre action
NOTE : 09/10