Consoles-Fan
18/06/2018

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

2958 articles en ligne

 
Virtua Fighter 5
Ready ?
Fight !

Virtua Fighter 5 d

Il est vrai que sur le plan technique, le jeu est parfaitement identique. C’est magnifique et ultrafluide. Pour ceux qui n’ont pas l’habitude de voir tourner des jeux en 60 images par seconde, c’est le moment, c’est l’instant ! Mais la version Xbox 360 tire son épingle du jeu puisque le jeu n’est pas du tout aliasé. J’ai peine à le croire tant la version PS3 était déjà très belle mais effectivement, ça scintille moins sur Xbox 360.

Mais le principal argument de ce Virtua Fighter 5 est l’apparition d’un mode quête qui vous fera participer à une série de tournois et progresser de niveau. Certains tournois apparaissent, comme programmés dans un calendrier, et vous permettent d’augmenter votre gamerscore lorsque vous les remportez. Parralèlement à cela, vous recevrez de l’argent qui vous permettra d’acheter de nouveaux vêtements ou accessoires. Certains sont même parfois offerts au cours de rencontres. Et c’est là que le mode online intervient : on peut aller se pavaner avec son personnage customiser sur le Xbox Live et affronter quelques potes au passages.

Cette customisation est un véritable aveux de faiblesse pour ma part puisque j’ai un peu tendance à customiser les personnages que je préfère, du coup l’adversaire est informé sur mon niveau de maîtrise avec tel ou tel personnage dès le premier coup d’oeil ! Mais en même temps, transformer Sarah Bryant en magical girl est plutôt comique. Par contre, le fait d’avoir des personnages customisables, que l’on rencontre également dans le jeu offline, enlève la lassitude qu’un joueur pourrait avoir à rencontrer toujours les mêmes combattants. Ok, sur le plan du gameplay, ce sont les mêmes dans l’absolu, bien entendu, mais les changements de looks sont appréciables et donnent une véritable identité aux joueurs que vous rencontrerez sur le XBox Live.

Le jeu en ligne, s’il n’est pas parfait puisqu’on notera quelques ralentissements, a au moins l’intérêt d’exister. Aussi, vous ne serez donc pas étonner si je vous encourrage encore plus que je ne l’ai fait pour la version PS3, à vous procurer ce jeu. En même temps, les vrais amateurs de jeu de baston n’ont pas vraiment besoin d’encourragements puisqu’ils ont déjà acheté le jeu à moins d’être ruiné, mais dans ce cas, ils sont déjà partis faire la manche.

Revenons un instant avant de conclure sur l’excellence de la programmation du jeu. La gestion des ombres, par exemple, est à tomber par terre. Elle épouse le moindre dénivelé de décor. Les effets de lumière sont chaleureux et surtout discrets tout comme les animations dans les décors. Pourtant, il y a énormément de mouvements : des chutes d’eau, des pétales de cerisier, des drapeaux, de la végétation. Les effets d’eau et d’éclaboussure sont également parfaitement réussis. Sega a mis l’accent sur une gestion réaliste des éléments tout en gardant un cachet Sega avec une palette de couleur très spécifique.

Virtua Fighter 5 tient donc sans surprise toutes ses promesses. Lorsqu’on a déjà un moule de qualité, difficile de se planter. Le seul doute que j’avais était la qualité de la conversion puisque sur le contenu, on le savait déjà plus riche. Mais finalement, la version XBox 360 parvient à s’imposer sans grande difficulté.

Graphismes : 93%
Les décors sont parfois éloignés mais même de loin, une claque reste une claque.

Animation : 95%
60 images par seconde, un point c’est tout !

Jouabilité : 96%
Des jeux de baston en 3D vraiment aboutis, il n’y en a pas beaucoup.

Bande Son : 81%
La bande-son de Virtua Fighter ressemble à n’importe quelle bande-son de Virtua Fighter, vous ne trouvez pas ?

Intérêt : 94%
C’est le jeu sur PS3 avec le mode quête et le jeu en ligne.

Note Globale : 95%
Technique mais abordable, Virtua Fighter 5 reste l’empereur des jeux de baston en 3D.


NOTE : 09/10