Consoles-Fan
23/09/2018

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

3015 articles en ligne

 
Rayman Raving Rabbids 2
Les carottes ?
Ca rend pas intelligent !

Rayman Raving Rabbids 2 nous revient sur Wii dans une moule l

Les minigames sont soit orientés bourinage, soit adresse, soit hasard (ce qui n’est pas trop ma tasse de thé, soit revenchard avec la possibilité totalement injuste de vous acharner sur une innocente victime : super non ? Parmi les minigames les plus drôles, on retiendra la course d’escargot qui vous propose une course terriblement lente sur moins de 10 centimètres, le gobage de papillons, Spider-lapin, le jeu de volley avec une pastèque, les auto-tamponneuses, le baseball, le lavage de slip (si vous ne frottez pas assez il est sale, si vous frottez de trop vous faites des trous) ou encore le nid d’abeille...

Cette fois-ci, les lapins crétins ont décidé d’envahier la terre, aussi vous devrez sauver le monde en effectuant 5 voyages différents. Chaque voyage est composé de 5 minigames plus un jeu de rythm’n game assez proche du premier épisode dans son fonctionnement sauf qu’il y a cette fois-ci une barre de commande à l’écran et qu’elle vous demande d’effectuer plus de choses qu’une simple validation mais cela reste malgré tout assez basique mais toujours aussi fun. Vous avez même le choix du micro ou de l’instrument (clavier, guitare, batterie) qui est à chaque fois mis en avance afin que vous profitiez mieux de vos performances musicales. Une fois le voyage effectué, vous débloquez un jeu de tir et là, je dois dire que je suis fan. Je m’attendais à un jeu de tir analogue à celui du premier opus mais en réalité, le jeu est intégralement filmé avec des élements en 3D précalculée insérée dans le décor. Voir les lapins encore plus crétins débouler dans les rues de New-York, à Paris ou encore quelquepart dans le fin fond du Japon et en plus interagir avec les décors, je dois dire que ça crédibilise tout à fait l’invasion des lapins sur notre terre. Et puis, l’idée, si elle n’est pas totalement nouvelle, est vraiment très opportune. Le visuel obtenu est excellent. Il est même possible de tirer sur les vrais décors des ventouses qui restent collées grâce à un système de murs transparents très bien pensés. Ces stages se terminent par un boss amusant. A noter enfin que l’épisode parisien est en deux parties et qu’il existe aussi un stage qui compile les 3 lieux mais qui propose des scènes inédites et non pas un mélange pris au hazard parmi des scènes déjà rencontrées dans les autres stages.

Le seul point noir du jeu concerne l’animation. Ni les lapins encore plus crétins ni même le film dont je vous parle plus haut ne sont fluides. L’animation est sèche et pique un peu les yeux. Mais à part ça, les décors sont colorés, pas toujours dans le style de Rayman mais il faut dire que ce dernier apparaît vraiment comme un personnage secondaire. Vous pouvez le sélectionner mais il semble s’éclipser tout doucement devant ces lapins très charismatiques.

La durée de vie est assez courte puisque le jeu se termine en 3 heures mais attention, sans voir tous les minigames ! Pour tout voir, il faudra encore pas mal creuser puisque le jeu propose tout de même 60 minigames. Il est cependant assez clair que l’atout véritable du jeu est son aspect multijoueurs. Mais sans amis, Rayman Raving Rabbids 2 s’en tire tout de même bien grâce à son système de score attack qui vous note par épreuve mais aussi par voyage. Vous pouvez d’ailleurs envoyer vos meilleurs scores sur internet directement avec votre Wii. Ainsi, si vous êtes un acharné des scores vertigineux, vous trouverez également votre compte dans le jeu seul.

Grâce à son humour visuel mais qui ne tombe pas dans la facilité de la vulgarité, Rayman Raving Rabbids s’adresse à tous les publics. J’ai trouve l’utilisation de la Wiimote intéressante, bien exploitée dans son ensemble mais sans réelle nouveauté. Ubi Soft Paris signe donc ici un titre qui vise l’efficacité sans prise de risque.

Graphismes : 70%
Débiles, colorés, ingénieux mais parfois un peu vides.

Animation : 63%
C’est la faiblesse du titre. Les lapins ont beau s’agiter dans tous les sens, c’est le framerate qui est ici en cause.

Jouabilité : 70%
La Wiimote est bien exploitée bien que les concepts proposés ne sont pas très originaux.

Bande Son : 76%
Qui est resté enfermé tout le wee-end avec un micro dans les locaux d’Ubi Soft ?.

Intérêt : 82%
Une durée de vie honnête si on considère qu’il faut environ 5 heures pour voir tous les minijeux seulement une fois chacun !

Note Globale : 73%
Digne successeur du premier opus et qui ne tombe pas dans le piège un peu trop simpliste du copié collé.


NOTE : 07/10