Consoles-Fan
19/12/2018

Auteur
A Lire Egalement

  

3061 articles en ligne

 
A La Crois
Un jeu
la boussole

D

Une sorte de boussole qui détiendrait toutes les vérités pourrait remettre en cause un monde tel que le nôtre.

Difficile de classer La Boussole d’Or si ce n’est qu’il s’agit d’un jeu d’aventure qui suit presque pas à pas la trame du film. D’ailleurs, de nombreux extraits de ce dernier ont été repris pour assurer les transitions entre les stages. Une solution de facilité, d’accord, mais puisque ces scènes existent et sont splendides, pourquoi se risquer à reproduire la même chose en 3D ? Pour les besoins du jeu, certaines séquences scénarisées supplémentaires ont tout de même été conçues avec le moteur du jeu.

On pourrait voir La Boussole d’Or comme une série de minigame ou de missions variées qui vont du minigame vraiment basique, au jeu d’infiltration, au click and play en passant par le jeu de plate-forme ou encore le jeu d’action. Au niveau du contenu, La Boussole d’Or est riche, mais qu’il est maladroit ! Le gameplay choisi à chaque fois est assez poussif et le plaisir de jeu en souffre terriblement. Pourtant, le jeu partait d’un bon sentiment et de plein de bonnes volontés. Mais les délais de développement pour être prêt à sortir le jeu en même temps que le film a du pousser Shiny Entertainment à ne pas revoir sa copie suffisemment de fois. Je suis tombé sur pas mal de bugs de caméra et d’incohérence au niveau du synopsys. C’est d’autant plus dommage que dans certains niveaux de recherche, le joueur se fait semer par le jeu qui part dans des orientations sans en informer le joueur. Ce dernier peut aussi effectuer certaines tâches sans que le jeu ne s’y attende. Ainsi, il semble qu’il n’y ait à chaque fois qu’un seul moyen accepté pour faire évoluer le jeu. Si vous avez le malheur de trouver un autre moyen d’accomplir une action, par exemple retrouver un objet, celui-ci sera insaisissable car vous n’avez pas effectué ce qu’il faut. Certes, ce genre de situation se retrouve dans énormément de jeu mais l’emballage est souvent mieux ficelé et du coup plus discret. Ici, on se retrouve bien vite égaré dans certains passages du jeu.

Heureusement, l’ensemble du jeu se veut linéaire et pour progresser rapidement, il ne vaut finalement mieux pas chercher la petite bête et bien obéir aux conseils prodigués par les personnages secondaires. En restant raisonnable et en oubliant toute exploration personnelle, vous progresserez rapidement dans le jeu et découvrirez les nombreuses situations pitoresques que les programmeurs ont dû créer afin de rester en phase avec le film. Ce mélange est à la fois la richesse de La Boussole d’Or et son talon d’Achille car le jeu est varié mais semble être assis entre deux chaises avec son gameplay jamais vraiment abouti.

De plus, techniquement, le jeu ne fait vraiment pas honneur à la Xbox 360 avec ses personnages modélisés à la truelle et ses décors parfois très détaillés et parfois simplistes. Le bump mapping fait quelques apparitions remarquées mais il est vraiment très difficile de chacher l’aspect multi plate-formes de ce titre, provoquant au passage un nivellement vers le bas.

Quelques points intéressants sont tout de même à relever comme par exemple les phrases d’argumentation où vous devrez convaincre votre interlocuteur ou encore la lecture de l’aléthiomètre qui allie dextérité et énigmes sous la forme d’association d’idées avec des symboles. Plus vous connaissez la signification de ces symboles, plus il est facile d’utiliser l’aléthiomètre.

Les passages orientés plus action sont eux aussi assez sympathiques, avec un gameplay certes basiques mais avec des recettes intéressantes mais connues. Par exemple, il faudra se battre tout en veillant à ce que le village ne prenne pas feu.

Mais La Boussole d’Or fait donc parmi de ces jeux où l’essentiel du budget est parti dans la licence. Il devrait cependant plaire à ceux qui ont aimé le film et offrira même quelques moments inédits qui ne seront révélés aux spectateurs que dans la suite. Le découpage n’est pas non plus totalement identique et certaines scènes ont été carrément manipulées pour insérer quelqes stages inédits sans relation avec le film. Bref, les passionnés qui recherchent ce genre d’anecdotes apprécieront.

Graphismes : 45%
Du old gen avec un peu de bump mapping.

Animation : 62%
Vieillotte. Côté framerate, c’est honnête.

Jouabilité : 64%
Pas toujours très intuitive mais basique, ce qui sauve finalement les meubles. Par contre, les idées sont assez nombreuses mais souvent mal exploitées et le gameplay final manque de précision.

Bande Son : 65%
La bande originale est fort belle par contre les dialogues semblent avoir été réalisés par des amateurs ou du moins des personnes qui avaient vraiment l’air de s’ennuyer. Les intonnations sont souvent fausses et le texte est récité froidement.

Intérêt : 62%
Malgré ces nombreux défauts, La Boussole d’Or est séduisant pour l’aspect varié de l’aventure. Il pourrait convenir aux plus jeunes et à ceux qui ont aimé le film mais les gamers risquent d’avoir du mal à s’y retrouver.

Note Globale : 55%
La Boussole d’Or aurait gagné à être finalisé mais le jeu a du visiblement être terminé à temps pour la sortie du film. L’empressement n’est pas toujours une bonne chose.


NOTE : 05/10