Consoles-Fan
19/01/2018

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

2888 articles en ligne

 
Uncharted Drake’s Fortune
Quand Marcus
rencontre Lara

Apr

Uncharted : Drake’s Fortune que j’appellerai Uncharted pour la suite de ce test est donc le nouvel atout de Sony qui continue à diffuser sur sa console, après Motorstorm, Resistance et Heavenly Sword des licences totalement inconnues, un défi très honorable là où certains se contentent de sortir la suite de la suite des autres suites, avec cependant souvent plus de succès auprès des petits moutons.

Cependant, si la licence est nouvelle, le concept, lui, n’a rien de bien neuf si ce n’est qu’il mélange deux jeux très célèbres : Tomb Raider et Gears Of War. En gros, vous aurez des passages plus orientés plate-forme pendant lesquelles vous découvrirez que le personnage que vous animez, Nate, est très agile. En réalité, le gameplay est largement soutenu mais au niveau du jeu, c’est vraiment du meilleurs effet. Quel véritable petit singe. On fonce et on s’accroche un peu partout, c’est génial... Mais vraiment très facile du coup, et ce, même s’il est parfois difficile de jauger la perspective et donc les sauts ! Mais il n’y a guère jamais 36 solutions et on se lance généralement sans trop hésiter. Heureusement que les phases à la Gears Of War existent donc pour le challenge car l’intelligence artificielle est vraiment de très haut niveau. Vous savez, ces publicités signées Sony qui vous racontent que la PS3 vous propose une véritable nouvelle manière de jouer car l’ennemi va réagir différemment en fonction de ce que vous faites, je commence tout doucement à y croire.

Par exemple, si un ennemi est touché il va avoir tendance à revenir en se rabaissant. S’il entend que vous n’avez plus de cartouche, il va avoir tendance à charger, vous forçant à vous retrancher. Un ennemi qui se sent en danger va aussi avoir tendance à se couvrir et va changer sa tactique d’attaques : en gros, derrière un rocher, il apparaître soit en se relevant, soit en se penchant d’un côté ou de l’autre histoire que vous n’attendiez pas simplement en positionnant bien votre viseur que sa tête dépasse.

Le scénario n’est pas incroyable mais largement suffisant que pour relancer l’intrigue et le déroulement du jeu. Au niveau de la réalisation, je n’ai qu’une seule chose à redire, c’est l’aspect animation : le framerate est pas toujours au top mais suppérieur à Heavenly Sword pour un degré de réalisation comparable. Il y a donc de l’amélioration dans l’air. Par contre, des problèmes de V-Sync sont toujours à signaler.

Pour le reste, c’est du tout bon. Le jeu n’use pas vraiment d’effets spéciaux tape-à-l’œil mais on sent que les programmeurs savent ce qu’ils font. Les effets d’eau sont très réalistes et la gestion de la lumière est vraiment très impressionnante. Les ombres sont incroyablement réalistes. La végétation toujours luxuriante est en mouvement continuellement. Certaines phases usent de manière un peu trop voyante de scripts mais encore une fois, l’effet obtenu est probant.

Le level design, s’il est intéressant, se veut malgré tout très clair. On ne se perd jamais. En réalité, sous son aspect dédale, Uncharted est très linéaire et découpé en chapitres relativement courts pour une durée totale de 6 ou 7 heures de jeu si on ne se met pas à explorer tous les recoins des stages, à la recherche des trésors que les programmeurs ont répartis. Mais dans l’ensemble, on voit toujours où il faut aller et le plaisir de jeu est presque tout le temps présent. Seule la phase en jetski est décevante, on dirait un Wave Race raté car en réalité, on avance par petits tronçons. A chaque nouvelle aire, il faut s’arrêter et dégommer les ennemis avant de continuer. Dommage, une phase de course aurait été bien plus agréable. Vous aurez droit, en jeep (guidée sur un rail puisque conduite par votre partenaire) à une séance de shoot des plus agréable).

Uncharted reste un jeu très soigné et très amusant à jouer. Cela fait plaisir de voir arriver des jeux de cette qualité donc même s’il reste encore quelques petits réglages à faire, n’hésitez pas. Ah, si, encore une petit bémol : une fois terminé, il n’y a plus grand chose à tirer du jeu si ce n’est le fait de débloquer des espèces de « succès ». Le jeu en ligne est aux abonnés absents.

Graphismes : 93%
Les graphismes sont aboutis et châtoient de milles feux.

Animation : 68%
Ce n’est pas encore ça...

Jouabilité : 80%
De la plate-forme très soutenue mais très efficace et des séances de Gears Of War bien gérées.

Bande Son : 73%
Les dialogues sont parfois débiles et parfois inapropriés. La bande-son semble avoir été fabriquée de toute pièce à Hollywood.

Intérêt : 85%
Captivant malgré ses imperfections évidentes.

Note Globale : 83%
Uncharted : Drake’s Fortune est clairement le titre du moment sur PS3. Un poil plus long aurait été mieux mais comme je dis souvent, il vaut mieux que ce soit court et bon que long et pelant.


NOTE : 08/10